Publié par Jean-Patrick Grumberg le 12 décembre 2019

Cela peut surprendre, mais en 2019, il existe encore des territoires colonisés et des Etats coloniaux.

Le monde compte encore 4 Etats coloniaux, qui administrent 17 colonies sur 4 continents, représentant plus de 1,7 million d’êtres humains à qui est refusé le droit à l’auto-détermination.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

L’Assemblée générale de l’ONU maintient une liste (1) des territoires qui doivent être décolonisés. Depuis son établissement en 1963, des dizaines de territoires ont quitté la liste, typiquement lorsqu’ils ont atteint l’indépendance, ou sont gouvernés par eux-mêmes, ou l’ont rejoint lorsque des territoires nouvellement administrés ont rejoint les Nations Unies, ou que l’Assemblée générale de l’ONU a réévalué le statut de certains territoires.

La liste a été mise à jour le 14 mai 2019.

Les quatre Etats coloniaux

  • Les Etats-Unis ont trois colonies : les îles Vierges, Samoa et Guam, représentant 1092 Km2 et 329 000 habitants.
  • La Nouvelle Zélande a une colonie, Tokélaou, qui fait 12 km2 et a 1499 habitants.
  • Le Royaume-Uni est le premier Etat colonial en termes de nombre de territoires colonisés (10), mais pas de populations (259 617) ou de superficie (13 099 km2).
  • La France est le premier Etat colonial en termes de population colonisée (544 685), répartie sur deux territoires : la Polynésie française et la Nouvelle-Calédonie. L’ONU n’a enregistré aucune contestation officielle de la part de la France, et figure donc toujours dans la liste, qui fut approuvée pour la première fois en 1963.

Conclusion

  • La liste de l’ONU fait l’objet de plusieurs critiques. L’une des critiques est que la liste comprend des territoires occupés qui ont choisi, démocratiquement ou par référendum, de maintenir leur statut actuel. Dans certains cas (comme les îles Vierges américaines) le nombre d’électeurs était si faible, qu’il ne put raisonnablement être pris en compte.
  • Malgré la liste, seul un pays au monde est accusé par les médias et les instances internationales d’être un Etat colonisateur. Et pourtant, cet Etat ne figure pas et n’a jamais figuré sur la liste de l’ONU.

Je ne pense pas avoir besoin de préciser le nom de cet Etat.

Je dois cependant préciser, même si cela n’a évidemment aucun rapport, que l’Etat en question est le seul Etat du peuple juif.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Remarques

  1. Le statut de la Polynésie française et de la Nouvelle-Calédonie sont toujours à l’ordre du jour du Comité spécial de la décolonisation ou « C-24 ».
    1. La Nouvelle-Calédonie a réintégré la liste en 1986 et s’y trouve encore bien qu’un référendum conduit en 2018 a rejeté l’indépendance, et
    2. la Polynésie française a réintégré la liste le 17 mai 2013, suite à la demande de son président, Oscar Temaru, et un vote majoritaire à l’Assemblée générale de l’ONU, dont les Etats-Unis, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni se sont « désolidarisés ».
  2. La souveraineté sur les îles Falkland (Malvinas) fait l’objet d’un différend entre le Gouvernement de l’Argentine et le Gouvernement du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord.
  3. L’Espagne est un cas particulier : en 1976, elle a déclaré à l’ONU avoir mis fin à sa présence dans le vaste territoire du Sahara, qui compte 567 000 habitants, et se considère désormais comme déchargée de toute responsabilité internationale. En 1990, l’ONU a considéré que la décolonisation n’a pas été achevée. Le Sahara occidental est donc toujours dans la liste des territoires colonisés, mais aucune puissance ne l’administre.
  4. Suivant le vote du parlement français qui consacre que l’antisionisme est une forme d’antisémitisme, ceux qui condamnent Israël d’être un Etat colonial, et de « coloniser la Cisjordanie », tandis qu’ils ignorent les Etats coloniaux, sont des antisémites.

Source

  1. https://www.un.org/dppa/decolonization/fr/nsgt#_edn3

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz