Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 décembre 2019

Les marchés ont fait un bond après la victoire des conservateurs. Les médias avaient encore fait de l’intox démagogique pour effrayer les électeurs, et cacher que le socialisme est une catastrophe.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Trois raisons expliquent la progression des actifs en livres sterling. La réaction du marché a été aussi spectaculaire que les sondages de sortie des urnes eux-mêmes.

Une estimation publiée à 22 heures GMT le 12 décembre a révélé que le Parti conservateur était sur la bonne voie pour remporter une large majorité aux élections générales en Grande-Bretagne.

La livre Sterling a immédiatement bondi par rapport au dollar, augmentant de 2% en quelques minutes. Lorsque les autres marchés ouvriront à 8 h le 13 décembre, attendez-vous à plus de valeurs boursières dans le vert que de chiffres dans le rouge.

Trois raisons expliquent cette poussée boursière

  1. La première concerne Brexit. Les marchés avaient généralement vu d’un mauvais œil les plans des conservateurs pour #Brexit, car cela, disaient-ils, affaiblirait l’économie britannique. Pourtant, les marchés se sont récemment ralliés à l’idée d’un gouvernement conservateur stable, qui promet un processus #Brexit plus clair et certain.
  2. La deuxième raison a trait à la menace socialiste. Jeremy Corbyn, le dirigeant travailliste, avait promis pendant la campagne électorale de nationaliser de vastes pans de l’économie britannique, des services publics aux fournisseurs d’accès internet. Pire encore, M. Corbyn et John McDonnell, son chancelier, sont restés vagues quant à la manière dont les actionnaires seraient rémunérés dans le processus de nationalisation. Selon eux, le Parlement avait le droit de décider du montant que les actionnaires recevraient pour leurs actifs – une opinion qui allait à l’encontre de la plupart des précédents légaux. Depuis l’élection générale de 2017, les cours des actions des entreprises que le parti travailliste avait promis de nationaliser avaient sensiblement sous-performé la bourse britannique en général (voir graphique). Cela pourrait bientôt changer.
  3. La troisième raison concerne la politique budgétaire. Les socialistes auraient augmenté les dépenses publiques de plus de 80 milliards de livres par an (108 milliards de dollars, soit 4 % du PIB). Selon ces normes, les conservateurs sont économes, promettant seulement 3 milliards de livres sterling de dépenses supplémentaires. Même si beaucoup pensent qu’une politique fiscale plus laxiste est en route.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz