Publié par Gaia - Dreuz le 14 décembre 2019

Source : Leparisien

Selon la version du suspect et d’un témoin, l’altercation violente aurait éclaté après une bousculade dans le métro.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

Un mineur de 17 ans a été mis en examen et écroué vendredi pour l’agression lundi d’un étudiant israélien dans le métro parisien. Alors que de premiers échos faisaient état d’un passage à tabac en raison d’un appel téléphonique en hébreu, la justice écarte pour l’instant tout mobile antisémite.

« Les déclarations du mis en cause, celles d’un témoin et les éléments de l’enquête n’ont pas permis d’établir à ce stade que les faits avaient été commis en réunion et à raison de l’appartenance à une race ou une religion », précise une source judiciaire.

La victime, un étudiant israélien âgé d’une trentaine d’années qui a eu le nez cassé, avait été agressée lundi matin par deux hommes alors qu’il parlait en hébreu au téléphone à la station Château d’eau, dans le Xe arrondissement.

Bousculade

Selon une source proche du dossier, la version des faits du suspect interpellé et d’un témoin va dans le sens d’une altercation violente après une bousculade dans le métro, saturé en raison de l’important mouvement de grève dans les transports en commun. Aucune insulte antisémite n’a été rapportée et la victime n’avait pas de signe distinctif de son appartenance religieuse.

Le suspect, retrouvé avec un téléphone volé, était déjà connu des services de police et résidait, selon Le Point, dans un foyer éducatif de l’Oise. Il a été mis en examen vendredi soir par un juge des enfants pour « violences volontaires » et placé en détention provisoire, compte tenu de son profil et de ses antécédents.

L’information judiciaire est obligatoire pour les délits des mineurs. La sûreté régionale des transports (SRT) est chargée de l’enquête. Elle cherche notamment à identifier un deuxième suspect qui aurait accompagné l’homme interpellé, selon une source policière.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

20
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz