Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 décembre 2019

Contrairement aux médias français, qui font les bêtes devant l’antisémitisme de gauche, la dernière saillie de Jean-Luc Mélenchon n’est pas passée inaperçue, aux Etats-Unis.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Le communiste Mélenchon vient de mettre une partie de la défaite de Corbyn sur le dos des juifs, rien que ça. Il a attribué l’échec aux « réseaux d’influence du Likoud » (1), et cette phrase, peut-être parce que je suis juif et que je pense qu’aucun allusion contre les juifs n’est jamais innocente, me renvoie l’image des caricatures des années 30.

Fallait oser. Mais Mélenchon sait qu’il peut oser. Pourquoi ? Parce que si Marine Le Pen avait écrit cela, toute la presse serait en émoi. Avec Mélenchon, les journalistes sont restés cois.

Je ne vais pas perdre mon temps à discuter les contre-vérités et sottises que Mélenchon avance pour expliquer la gifle que Corbyn s’est ramassée. Il y en a trop. Un mot cependant : Mélenchon ne voit pas l’antisémitisme du loser britannique, et ça en dit long sur sa compréhension du phénomène.

Les médias étrangers ne laissent pas passer

  • Plus tôt, Mélenchon s’était illustré en déclarant ne pas « faire de génuflexion devant les oukases arrogants du CRIF », le groupe représentatif des institutions françaises (juives).
  • En 2017, dans Forward.com (2), Jesse Bernstein s’exaspérait que le politicien déclare : « Jamais, à aucun moment, les Français n’ont choisi le meurtre et la criminalité antisémite. Ceux qui n’étaient pas juifs n’étaient pas tous, et comme Français, coupables du crime qui a été commis à l’époque ! »
  • Dans le Times Of Israel, Cnaan Lipshshiz constatait en avril 2017 (3) que « Avec l’ascension fulgurante de Melenchon, un député anti-israélien aux déclarations jugées antisémites, les Juifs français se sentent maintenant pris dans un étau entre deux extrêmes. »
  • En 2013, une de « ses remarques a effrayé les Juifs », écrit The Time of Israel (3), lorsqu’il a accusé le politicien socialiste juif, Pierre Moscovici, de « penser en finances internationales, pas en français »– une déclaration que les critiques ont qualifiée d’antisémite.
  • Puis il a prononcé un discours en août 2014, rappelle le même article (3), qui l’a fait considérer comme « ennemi public par les dirigeants de la communauté juive française ».

Prenant la parole à Grenoble, moins d’un mois après l’attaque de civils dans neuf synagogues, au milieu d’une vague de protestations violentes, Melenchon a félicité les terroristes. Et il a condamné les Juifs français pour avoir exprimé leur solidarité avec Israël lors d’un rassemblement de soutien devant son ambassade.

« Je tiens à féliciter les jeunes de mon pays qui se sont mobilisés pour la défense des misérables victimes des crimes de guerre à Gaza, » a déclaré Mélenchon, indiquant que les uns sont condamnables pour avoir soutenu Israël, tandis que les autres sont dignes de son admiration.

https://www.timesofisrael.com/french-jews-put-off-by-le-pen-now-worry-about-another-presidential-candidate/

Une enquête d’opinion sans appel

Une enquête d’opinion (4), « attitudes antisémites en France », a été menée par l’institut de sondage IFOP sur un échantillon de 1 005 personnes représentatives de la population française adulte, puis par des entretiens en face à face avec 575 adultes musulmans, français ou non, vivant en France.

Cette enquête a identifié trois sources majeures d’antisémitisme :

  1. L’extrême droite de Marine Le Pen et son parti ;
  2. L’extrême gauche, qui soutient Jean-Luc Mélenchon ;
  3. Et un élément de la communauté musulmane française, dont la proportion des personnes entretenant un préjugé à l’égard des Juifs était deux à trois fois supérieure à la moyenne nationale.

Melenchon, accusé d’antisémitisme

  • Le Congrès juif mondial, qui ne semble pas avoir accepté ses justifications, n’avait pas manqué de relever (5) la sortie de Melenchon contre Pierre Moscovici, qu’il accusait de deux clichés typiques : la finance internationale, et l’allégeance à une puissance étrangère.

 » Moscovici se comporte comme quelqu’un qui a cessé de penser en Français, comme quelqu’un qui ne pense que dans la langue de la finance internationale », avait déclaré Melenchon lors d’une conférence de presse.

Melenchon a immédiatement nié qu’il faisait référence à la religion du ministre. Cependant, on peut se demander pourquoi il n’a pas présenté d’excuses du fait que ses propos auront immanquablement nourri l’antisémitisme.

  • Les Démocrates Socialistes d’Amérique (DSA), dans un blog signé par le Caucus solidaire juif (6), expliquent qu’ils « suivent de près les campagnes de Jeremy Corbyn au Royaume-Uni et de Jean-Luc Mélenchon en France, les considérant souvent comme les corollaires de Bernie Sanders. »

Toutes ces campagnes ont également été importantes pour nous en tant que Juifs. Bernie lui-même est juif, bien sûr, mais les deux socialistes européens ont été mêlés à des accusations d’antisémitisme, celles contre Mélenchon étant assez exactes.

https://medium.com/jewish-socialism/dsa-jewish-caucus-members-respond-to-melenchon-f184103473eb
  • Lorsque Mélenchon considère qu’il était « totalement inacceptable » de dire que « la France, en tant que peuple, en tant que nation, est responsable de ce crime [la déportation de 13 000 juifs par la police française les 16 et 17 juillet 1942 au Veld’Hiv] », la blogueuse Emily Lever fait remarquer (6) que :

 » La déclaration de Jean-Luc Mélenchon est tout à fait attristante parce que nous devrions pouvoir attendre mieux de quelqu’un qui est par défaut le représentant le plus visible et le plus puissant de la gauche française. »

Surtout que « Mélenchon a toujours été un petit peu suspect ».

« Les déclarations de Mélenchon sur la responsabilité de la France nous rappellent utilement que la négation de l’histoire n’est pas un phénomène marginal limité à l’extrême droite », précise encore Lever.

https://medium.com/jewish-socialism/dsa-jewish-caucus-members-respond-to-melenchon-f184103473eb

 » Pour moi, les propos de Melenchon sont dégoûtants, défend Jerry Vinokurov, un ingénieur informaticien et militant socialiste américain, dans Medium (6), « mais malheureusement typiques d’une Europe qui veut oublier sa responsabilité collective pour ce qu’elle nous a fait.

Melenchon veut contourner la culpabilité collective française en prétendant que le gouvernement de Vichy n’était pas légitime, mais c’est faux ; bien sûr, c’était un gouvernement collaborationniste, mais il y avait beaucoup de gens qui ont fait le choix individuel de collaborer parce que c’était la voie la plus facile.

  • En 2014, Melenchon a dit que les Juifs français sont « une communauté agressive prêchant au reste de la nation », rappelle The Times Of Israel (7), tandis que
  • Le Cleaveland Jewish News (8) note que le « dirigeant de la gauche française a accusé les Juifs français d’inciter à la violence contre lui et de promouvoir un sectarisme violent et agressif ».
  • « Le dirigeant de l’extrême gauche française affirme que « les Juifs, et non les musulmans, encouragent le sectarisme dans la société », peut-on lire sur Arutz Sheva (9).

A la question de savoir si le sectarisme existe aussi parmi les musulmans, M. Melenchon a répondu :

« Non. Ils ont des délinquants, comme n’importe où, mais aucun ne prétend que sa loi l’emporte sur les autres. »

http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/271283
  • Dans un article publié par Tablet le 11 novembre 2018 (13), Paul Berman relève la trajectoire antisémite empruntée par la gauche :

Au début du printemps de cette année, un différend a éclaté au Royaume-Uni entre les principales organisations juives et le dirigeant de la gauche radicale, actuellement à la tête du Parti travailliste, Jeremy Corbyn, et quelques jours plus tard, un différend à peu près similaire a éclaté en France entre l’organisation juive française équivalente et Jean-Luc Mélenchon, le pendant de la gauche française, et cette double épidémie a fait ressortir une tendance, qui pose question.

https://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/274662/american-left-1

Enfin, The Guardian remarque (14) que lorsque le philosophe français Alain Finkielkraut a été pris à parti par des Gilets Jaunes qui lui ont proféré des insultes antisémites (retourne à Tel-Aviv !), « d’autres, y compris Jean-Luc Melenchon… ont cherché à minimiser l’attaque contre Finkielkraut, en disant que la lier à l’antisémitisme est une tentative de discréditer le mouvement des Gilets Jaunes ».

  • France 24 (11) explique, lui, que le « langage de la finance internationale » est trop proche de la rhétorique antisémite d’avant-guerre en France. La version en langue anglaise cite le Secrétaire général du parti socialiste français, Harlem Désir, à propos des accusations contre Pierre Moscovici :

 » Mélenchon devrait immédiatement retirer ces commentaires inacceptables qu’il a faits en utilisant le vocabulaire des années 1930″, a déclaré samedi Harlem Désir, du Parti socialiste (PS).

Melenchon ne retira pas ses commentaires, et dans l’Humanité, Jean Rouaud accusa sans détour le politicien de « verser dans l’antisémitisme » (12), en précisant « qu’il est faux de penser qu’il [l’antisémitisme] se cantonne aux divisions d’extrême droite »

Corbyn = Melenchon

  • Dans Frontpage, Daniel Greenfield (10) écrit que Corbyn et Melenchon partagent le même antisémitisme :

Corbyn et Melenchon affichent leur antisémitisme honnêtement. Ils sont à l’avant-garde des mouvements politiques socialistes qui étaient antisémites dès leur origine.

August Bebel a qualifié l’antisémitisme de « socialisme des imbéciles ». Mais il est difficile d’avoir le socialisme sans l’antisémitisme.

Les socialistes, de Marx à Hitler, se sont tournés vers l’antisémitisme parce que les stéréotypes antisémites traditionnels s’attaquaient au capitalisme et au libre marché.

https://www.frontpagemag.com/fpm/2019/03/democrats-go-socialist-they-go-anti-semitic-daniel-greenfield/

Et cette semaine, Mélenchon, suivant une suspecte tendance que les médias refusent de dénoncer parce qu’ils ne dénoncent jamais l’antisémitisme, mais seulement celui d’extrême droite, a accusé les « réseaux du Likoud » d’avoir fait perdre Corbyn.

C’est encore la faute aux juifs.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

  1. https://www.facebook.com/JLMelenchon/posts/10157922766968750 ?tn=K-R
  2. https://forward.com/fast-forward/377368/melenchon-agrees-with-le-pen-france-not-responsible-for-holocaust/
  3. https://www.timesofisrael.com/french-jews-put-off-by-le-pen-now-worry-about-another-presidential-candidate/
  4. http://www.fondapol.org/wp-content/uploads/2015/03/Antisemitic-Attitudes-in-France-New-Insights-20151.pdf
  5. https://www.worldjewishcongress.org/en/news/france-leftist-leader-accused-of-anti-semitism?print=true
  6. https://medium.com/jewish-socialism/dsa-jewish-caucus-members-respond-to-melenchon-f184103473eb
  7. https://www.timesofisrael.com/far-left-french-leader-says-jews-promote-violent-sectarianism/
  8. https://www.clevelandjewishnews.com/jta/french-far-left-leader-says-jews-not-muslims-promote-sectarianism/article_93babc17-aeaa-50b4-94d9-c42ae25a27a3.html
  9. http://www.israelnationalnews.com/News/News.aspx/271283
  10. https://www.frontpagemag.com/fpm/2019/03/democrats-go-socialist-they-go-anti-semitic-daniel-greenfield/
  11. https://www.france24.com/en/20130325-melenchon-anti-semitism-france-jews-mascovici-socialist
  12. https://www.marianne.net/politique/quand-jean-luc-melenchon-est-accuse-d-antisemitisme-dans-l-humanite
  13. https://www.tabletmag.com/jewish-news-and-politics/274662/american-left-1
  14. https://www.theguardian.com/world/2019/feb/24/alain-finkielkraut-winds-of-antisemitism-in-europe-gilets-jaune

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

32
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz