Publié par Bernard Martoia le 23 décembre 2019

Le livre est dédié au peintre Paul Cezanne mais aussi à l’écrivain britannique Peter Mayle, le meilleur ambassadeur de la Provence à travers le monde.

Dans les années quatre-vingt-dix, je me trouvai, par hasard, dans un restaurant de la Seconde Avenue de Manhattan où le gourmet était attablé. Il s’était expatrié à Long Island pour retrouver l’anonymat qui lui faisait défaut dans sa ferme de Ménerbes dans le Lubéron. Personne ne vint l’importuner dans son déjeuner en compagnie de sa troisième épouse Jenny. Toutefois, il fut flatté de découvrir qu’il y avait au moins une personne dans ce restaurant bondé qui l’avait reconnu.

La même chose se produisit avec le prix Nobel de littérature John Steinbeck lorsqu’il entreprit une traversée des États-Unis à bord d’un pick-up spécialement aménagé par un constructeur automobile. En hommage au chef d’œuvre de la littérature mondiale Don Quixote, il avait peint sur la carrosserie du véhicule Rocinante, le nom donné au cheval du chevalier errant. En compagnie de son caniche français Charlie, il sillonna, dans l’anonymat, l’Amérique profonde qu’il avait oubliée depuis le succès de ses livres.

A peine avais-je commencé la rédaction de ce livre que j’appris, dans le journal La Provence, le décès soudain de Peter Mayle à l’hôpital de Lourmarin. Sa mort me plongea dans la consternation et la tristesse. J’avais passé l’hiver dans une ferme isolée sur la montagne de Lure à une quarantaine de kilomètres à vol d’oiseau du Lubéron où l’expatrié britannique avait retrouvé le bonheur de l’anonymat.

Ce livre est un fatras de fiction et de non-fiction à travers le regard nostalgique et délirant d’un personnage ressemblant à une sorte de chevalier errant moderne qui retrouve sa Provence natale après un demi-siècle d’absence. Le lecteur est invité à suivre son aventure picaresque sur la route de Cezanne.

Cezanne Road est en vente sur Amazon

https://www.amazon.com/CEZANNE-ROAD-BERNARD-MARTOIA/dp/1673428266/ref=sr_1_2?keywords=cezanne+road&qid=1577089612&sr=8-2

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Bernard Martoia pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz