Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 24 décembre 2019

Il y a quatre jours, tous les médias francophones se sont fait le relais d’un éditorial publié dans un magazine évangélique, appelant à l’impeachment du président Trump.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Non contents de faire passer cette voix isolée pour importante, par un tour de passe-passe auquel ils sont passés maîtres en désinformation, les médias laissaient entendre que dans leur ensemble, les évangélistes ont tourné le dos au président.

Informé par quelques amis de ces publications, j’ai souri. Rien n’est moins vrai. Il y a 6 mois, on aurait encore appelé ça une Fake News. Le soutien des évangélistes n’a jamais été aussi fort, parce que lors du vote en 2016, ils ont pris le risque de croire dans les promesses alléchantes de Trump. Et en 2019, Trump a tenu promesse, et leur soutien s’en est renforcé.

Mais là n’est pas le sujet de cet article

Le sujet de cet article est le suivant :

  • Expliquez-moi par quel tour de magie, par quel dérèglement mental, par quelle mauvaise fois extrême, l’éditorial d’un seul auteur, dans le Christian Post d’il y a quatre jours s’est hissé à la Une de vos journaux,
  • Tandis qu’une lettre publiée hier par près de 200 dirigeants évangéliques* qui reprochent au même magazine d’avoir laissé planer un doute sur leur foi dans le président, n’a pas trouvé grâce dans vos médias, même à la page des mots croisés.

UN article, d’UN auteur, dans UN magazine chrétien dénonçant Trump = au moins 27 gros titres.

200 évangéliques critiquent l’article de l’auteur, et soutiennent Trump = zéro couverture média.

Il est impossible de dire que les seconds ne se hissent pas au rang d’information pertinente méritant une mention, après avoir fait rouler les tambours pour le premier.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

* Dans une lettre adressée à Timothy Dalrymple, le président de Christianity Today, près de 200 leaders religieux évangéliques ont condamné à la fois son éditorial appelant à la destitution du président Donald Trump, et son rédacteur en chef, Mark Galli, pour avoir renvoyé les évangéliques qui s’opposent à ses vues sur la question comme étant « d’extrême droite ».

Dimanche, les dirigeants religieux ont dit dans la lettre, que l’éditorial « a remis en question de manière offensive l’intégrité spirituelle et le témoignage chrétien de dizaines de millions de croyants qui prennent au sérieux leurs obligations civiques et morales ».

Les signataires ont également décrié Galli qui, selon eux, a « rejeté de manière offensive » leur point de vue dans des commentaires qu’il a faits dans une interview accordée à CNN vendredi, où il a dit que les évangéliques qui sont contrariés ou indignés par son éditorial dans Christianity Today ne lisent pas le magazine parce qu’ils sont « des chrétiens d’extrême droite, des évangéliques d’extrême droite, donc ils vont être aussi méprisants envers le magazine que le président Trump l’a montré ».

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz