Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 25 décembre 2019

Source : I24news

L’ONG Amnesty International a été totalement et de longue date phagocytée par l’extrême-gauche la plus haineuse.

Elle compte même dans ses rangs des militants palestiniens qui soutiennent les organisations terroristes.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Amnesty International a « un parti pris institutionnel contre Israël, propage une rhétorique de haine contre l’État hébreu et aligne ses campagnes anti-israéliennes sur celles du mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) », affirme le chercheur britannique David Collier.

Dans son enquête de plus de 200 pages commandée par l’organisation Jewish Human Rights Watch et publiée dimanche dernier, Collier a constaté que l’organisation jadis légitimement noble et respectable, fondée au Royaume-Uni en 1961 afin de protéger les droits de l’homme dans le monde, a « des dispositions politiques et discriminatoires manifestes » qui attaquent les droits de certains hommes.

Le chercheur a même repéré dans les rangs de l’ONG des militants palestiniens qui soutiennent publiquement les organisations terroristes sans que cela n’émeuve aucunement les dirigeants et ceux qui financent l’organisation, bien au contraire.

  • David Collier cite le directeur adjoint d’Amnesty représentant la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA), qui utilisait l’image d’un terroriste comme photo de profil de son compte Facebook.
    « Alors qu’il est supposé dénoncer les violations des droits de l’homme dans la région, tout ce qu’il fait, c’est publier une rhétorique anti-israélienne », écrit Collier.
  • Autre exemple, un consultant d’Amnesty qui poste les photos de deux membres du Jihad islamique morts, et les qualifie de « héros », accompagné d’un cœur.
    « À maintes reprises, d’importants responsables d’Amnesty ont publié des rapports attaquant Israël, quelle que soit leur mission initiale », a encore dénoncé l’expert.

Son enquête a été remise aux autorités britanniques afin de vérifier si, en plus de sa haine d’Israël et des juifs israéliens, Amnesty International a commis des infractions.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz