Publié par Magali Marc le 28 décembre 2019

Pour les Démocrates et leurs valets dans les médias de masse, attaquer Trump sans arrêt et le traiter de menteur est une façon d’occulter les problèmes que les élites dirigeantes de Washington ne se soucient pas de régler.

Sean Hannity de Fox News est un des rares journalistes qui parlent des problèmes que connaissent les villes comme San Francisco ou Baltimore qui ont accueilli des immigrants illégaux.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit cet article de Tucker Carlson et Neil Patel, paru sur le site de Townhall, le 27 décembre 2019.

Joyeux Noël et Bonne Année 2020 à tous les lecteurs et collaborateurs de Dreuz Info !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

************************

Les sujets dont nous n’avons pas le droit de parler

Tout au long du drame de l’Impeachment, les médias vous ont répété que le président était un menteur. Ils ont dit que ses mensonges étaient la raison pour laquelle il devait être mis en accusation.

Donald Trump est un vendeur ; c’est un bavard, un être stimulant, un promoteur compulsif. Si Trump n’était pas devenu riche dans le domaine de l’immobilier, il aurait pu faire fortune en vendant des voitures. La plupart des gens savent ça.

Alors est-ce que les mensonges sont vraiment la raison pour laquelle la gauche méprise Trump ? Ou le problème pourrait-il être, comme c’est si souvent le cas, l’exact opposé de ce qu’ils prétendent ?

En fait, ce qui les rend complètement fous, ce sont ces moments où Trump ose dire la vérité. Pensez à ces quatre dernières années où les présentateurs de CNN étaient en furie.

Était-ce lorsque Trump a exagéré ses propres réalisations ? Non. Ils sont habitués à ce genre de mensonges de la part de tous les politiciens. Ce qui les exaspère, c’est quand Trump dit la vérité. La vérité est ce qui menace réellement leur pouvoir.

Il y a un accord tacite entre les élites dirigeantes de ne pas parler de ce qui est arrivé à notre pays. Ils sont personnellement impliqués dans ce déclin.

Souvent, ils en profitent. La dernière chose qu’ils veulent, c’est une conversation nationale sur ce qui a mal tourné. Ils maintiennent donc une politique de plus en plus stricte d’évitement obligatoire de la réalité. Tout va bien, crient-ils de leurs voix hystériques. Taisez-vous ou gare !

L’Immigration illégale

Trump ne se tait pas. C’est là son crime et c’est pourquoi ils le haïssent.

Tout a commencé avec son tout premier discours en tant que candidat à la présidence : « Quand le Mexique envoie son peuple, il n’envoie pas le meilleur de lui-même. Ils nous envoient des gens qui ont beaucoup de problèmes, et ils apportent ces problèmes chez nous. Ils amènent de la drogue. Ils amènent le crime. Ce sont des violeurs. Et certains, je suppose, sont des gens bien. »

Trump aurait pu formuler sa déclaration plus clairement, mais il n’a jamais prétendu que tous ceux qui passent la frontière sont des criminels.
Cependant, reconnaître que la présence de tous les immigrants illégaux n’améliore pas l’Amérique soulève des questions gênantes.

Si l’immigration illégale présente des inconvénients, alors pourquoi Washington en a-t-il autorisé autant ? Si les responsables s’en souciaient vraiment, ils auraient fait plus d’efforts pour protéger nos frontières.
Mais Washington, depuis des décennies, a laissé des millions d’étrangers passer la frontière, sans aucun processus de vérification, afin d’utiliser nos services et gagner des salaires inférieurs et dans certains cas, afin de commettre des délits.

Tout cela est vrai, c’est pourquoi il est inacceptable d’en parler.

Les présentateurs de nouvelles ont prétendu qu’en le disant, M. Trump s’en prenait en quelque sorte aux pauvres Mexicains sans défense.

En fait, il attaquait ceux qui contrôlent nos médias nationaux. Ceux qui auraient dû sonner l’alarme à propos de tout cela, mais qui ont plutôt fait cause commune avec la classe dirigeante qu’ils étaient censés couvrir.
Notre système est pourri et corrompu, et les médias d’information en sont une des principales raisons. C’est ce que Trump a souligné, et, sans surprise, ils l’ont traité avec dédain pour l’avoir fait.

Perdue dans la brume médiatique, toute discussion sérieuse de ces politiques a été évitée. Un cynique pourrait dire que c’était à dessein, que c’était le but de la crise de nerfs.

C’est certainement un thème courant à Washington.

L’Affaire Khashoggi

Ainsi, après le meurtre du chroniqueur saoudien Jamal Khashoggi, Trump a dit que même s’il désapprouvait ce meurtre, l’Arabie saoudite demeurait un allié des États-Unis. Le président a cité les 450 milliards de dollars d’investissements saoudiens aux États-Unis ainsi que les accords d’achat de matériel militaire américain. Si nous rompions notre alliance avec eux, a-t-il dit, l’économie américaine en souffrirait et la Chine et la Russie en profiteraient à notre place.

Maintenant, quoi que vous pensiez des Saoudiens, ce qu’il a dit est vrai. C’est l’arrangement que nous avons avec le royaume saoudien depuis des générations. Tout le monde à Washington le sait parce que beaucoup sont à la solde des Saoudiens. Le crime de Trump était de l’avoir exprimé à haute voix.

Baltimore

C’est la même chose pour ses commentaires sur Baltimore. Baltimore est peut-être la grande ville la plus déprimante de la côte Est. Y êtes-vous allé ? Tout le monde à Washington y est allé. Si vous voulez prendre un train de Washington à New York, vous devez passer par Baltimore.

Cet été, le président a dit au reste du monde ce que s’y passe.

Baltimore, a-t-il dit, est « infestée de rongeurs, sans parler d’un gâchis de corruption. » Pourquoi Baltimore va si mal ? Comment cette ville est-elle devenue si pauvre et sans espoir ? Une partie de la réponse est 50 ans de règne ininterrompu du Parti Démocrate. Mais dire cela serait embarrassant pour le Parti Démocrate, donc les apologistes du parti ne veulent pas avoir cette conversation. Au lieu de cela, ils attaquent l’homme qui tente de la commencer.

Baltimore demeure une ville dangereuse, le genre d’endroit où un enfant à vélo peut se faire tirer dessus. C’est ainsi que se passe la vie des pauvres gens coincés à Baltimore, un endroit où les contributeurs de MSNBC n’osent même pas s’aventurer.

Les responsables veulent s’assurer que vous ne vous occupez jamais de Baltimore et que vous n’en parlez jamais.

Ils ne veulent pas non plus de débat sur la guerre en Afghanistan, l’immigration ou la diminution de l’espérance de vie de la classe moyenne. Penser ou parler de tout cela pourrait mettre en évidence les échecs flagrants de nos dirigeants.

Quoi que nous fassions, nous ne pouvons pas en parler parce que c’est embarrassant.

Alors, convenons plutôt que Trump est un menteur raciste et passons à autre chose. Mon Dieu, quelle mauvaise personne il est ! Contrairement à nous.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Source : Townhall

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz