Publié par Gaia - Dreuz le 1 janvier 2020

Source : Infoequitable

Comme chaque fin d’année, InfoEquitable dresse le palmarès des plus gros mensonges anti-israéliens relevés dans la presse française.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En 2019, les désinformateurs de tout poil n’ont pas chômé.

Par voie de conséquence, le planning de travail d’InfoEquitable a été assez chargé.

Infatigablement, nous avons décodé, décrypté et démasqué les fake news, les mensonges et les campagnes d’intox propagés dans la presse française contre Israël.

Après cette année de labeur, voici venu le temps de la distribution des prix : comme tous les mois de décembre depuis maintenant 3 ans, InfoEquitable tient à honorer les plus belles falsifications – des plus grossières aux plus subtiles – que nous avons relevées dans les médias.

Voici donc notre palmarès 2019 !

Le prix du mensonge le plus éhonté est décerné à l’ex-correspondant du « Monde » en Israël, Piotr Smolar

Lettre ouverte à Piotr Smolar: non, la presse française n’est pas irréprochable à l’égard d’Israël!

Dans un article publié le 5 août dernier, Piotr Smolar a accusé les Israéliens de mener à Gaza une « expérience » à grande échelle pour « tester la résilience » des 2 millions de Gazaouis transformés en « hommes-rats ».

Malgré les demandes que nous lui avons adressées, le journaliste (aujourd’hui correspondant diplomatique du « Monde ») n’a jamais communiqué le moindre élément sérieux permettant d’étayer une accusation aussi grave.

Le prix de la légende photo la plus malhonnête est décerné à « Libération »

Photo détournée: Libération taille un costume de dictateur à Netanyahu!

Le 11 janvier 2019, « Libération » a publié cette photo d’une statue dorée du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu érigée devant la Mairie de Tel Aviv.

La légende de la photo – très alambiquée – visait à suggérer au lecteur que cette statue avait été dressée par les services officiels israéliens pour glorifier le chef du gouvernement, à l’instar de ce qui se pratique dans les dictatures les plus arriérées de la planète.

InfoEquitable a dévoilé la supercherie de « Libération » : l’installation de la statue était un en réalité un canular organisé par… des opposants à Netanyahu !

Le prix de la dépêche AFP la plus caviardée

« Mur de séparation » : L’AFP contrainte de revoir sa copie

Diffusée le 12 juillet 2019 par l’Agence France-Presse (AFP) et reprise par divers journaux francophones, cette dépêche rapportait les tracas d’une famille palestinienne vivant à côté de la barrière de sécurité et rejetait la responsabilité de ses malheurs sur les soldats israéliens accusés des pires travers.

L’enquête très fouillée d’InfoEquitable a permis d’identifier les nombreuses fake news contenues dans cette dépêche et de mettre à jour la dérive militante de deux journalistes ayant participé à sa rédaction.

Reconnaissant des « imprécisions » et un « manque de contexte », l’AFP a alors réécrit plusieurs parties de la dépêche.

Le prix de la BD anti-israélienne la plus haineuse est décerné à l’album « Moh, palestinien mais presque »

France Télévisions fait la promotion d’une BD anti-israélienne

L’histoire de Moh, un enfant palestinien emprisonné dans les prisons israéliennes, reprend tous les poncifs et les clichés de la désinformation.

Cet album BD – dont France Télévisions a fait la promotion sur son site – comporte de nombreux passages incitant à la haine des Juifs et des Israéliens.

Le prix de la fake news la plus ignoble est attribué conjointement à tous les médias (RTL, 20 Minutes, BFMTV…) qui ont diffusée la dépêche AFP (encore !) affirmant qu’un bébé palestinien avait été tué par les Israéliens mais qui ont zappé le démenti de Tsahal.

Gaza: encore une fake news de bébé palestinien tué par les Israéliens?

L’enquête réalisée par InfoEquitable a démontré la perméabilité des journaux français à ces infos bidons diffusées régulièrement par le ministère de la Santé du Hamas à Gaza et reprises complaisamment par l’Agence France-Presse

Le prix du reportage le plus malveillant et le plus bâclé est attribué à Guillaume Gendron de Libération

Pour Libé, un Israélien accusé de viol puis innocenté reste un violeur

Relatant un fait divers survenu l’été dernier à Chypre dans lequel des adolescents israéliens ont été accusés à tort du viol d’une adolescente britannique, Guillaume Gendron a rédigé un article totalement à charge dénonçant au passage « la masculinité toxique » (?) et la « culture du viol » (!) qui selon lui imprègneraient la culture israélienne.

L’enquête d’InfoEquitable a dévoilé l’incompétence du correspondant de Libé en Israël.

Guillaume Gendron ne parle pas un mot d’hébreu et recopie (mal) ses infos dans l’édition anglaise du Haaretz.

Le prix du reportage le plus mensonger et le plus déséquilibré,avec mention spéciale pour non-respect des principes de neutralité du service public, est attribué à France Inter

A Gaza, France Inter et des «humanitaires» font cause commune contre Israël

Diffusé le 26 juillet 2019, « Gaza-Israël : la peur au quotidien » accuse l’armée israélienne de tirer sur les agriculteurs palestiniens lorsqu’ils se livrent paisiblement aux travaux des champs. A aucun moment le reportage ne donne la parole à l’armée israélienne.

L’enquête d’InfoEquitable – qui a alerté le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) – a démontré que ce reportage ne reposait sur aucun cas avéré. Dans sa réponse, le CSA a toutefois invoqué la « liberté éditoriale » (Le CSA justifie un reportage biaisé de France Inter en invoquant la «liberté éditoriale»)… Et justement :

Le Grand prix spécial ‘Ponce Pilate’ du jury est décerné au Conseil supérieur de l’audiovisuel qui depuis des années s’est lavé les mains de tous les dérapages anti-israéliens tels que ceux que nous lui avons pourtant signalés

Reportage d’Envoyé spécial à Gaza: la décision fantôme du CSA

« Envoyé spécial » à Gaza: 5 questions à propos d’un reportage

En février 2019, le CSA a ainsi donné raison à France 2 qui avait diffusé quelques mois plus tôt un reportage d’Envoyé spécial, dans lequel des adolescents palestiniens manifestaient leur désir d’aller se battre contre les « yahoud » (« Juifs », en arabe) et de commettre des attentats suicides en Israël.

Bonne année 2020 !

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz