Quantcast
Publié par Christian Larnet le 4 janvier 2020

L’Église méthodiste unie, la troisième plus grande dénomination chrétienne des États-Unis, prévoit de se scinder en deux branches en fonction de ses vues sur le mariage homosexuel et l’ordination du clergé LGBT

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le plan, s’il est approuvé lors de la conférence mondiale de l’église à Minneapolis en mai, diviserait la troisième plus grande dénomination chrétienne américaine en deux branches :

  • Un côté traditionaliste opposé au mariage homosexuel et à l’ordination du clergé lesbien, gay, bisexuel et transgenre,
  • Et une aile progressiste qui autorisera le mariage homosexuel et le clergé LGBT.

La scission affecterait la dénomination à l’échelle mondiale, ont déclaré les dirigeants de l’église. L’Église méthodiste unie compte plus de 13 millions de membres aux États-Unis et 80 millions dans le monde.

La Cour suprême des États-Unis a légalisé le mariage entre personnes de même sexe dans tout le pays en 2015, mais cette décision ne s’applique qu’aux services civils et non religieux. Certaines confessions, dont l’Église épiscopale, ont sanctifié les unions entre personnes de même sexe, tandis que d’autres, dont l’Église catholique romaine et la Convention baptiste du Sud, ont refusé de le faire.

Un conseil d’évêques méthodistes à Washington a dit que la décision de vendredi était « le meilleur moyen de régler nos différends ».

Une réunion tenue en février dernier sur la question n’a pas permis de trouver une solution qui satisfasse les ailes conservatrices et gauchistes de l’Église.

Les dirigeants des deux camps ont déclaré qu’ils se félicitaient de cette décision.

« Bien que nous regrettions que l’on en soit arrivé là, nous pensons que cela nous donne une voie à suivre qui honore la dignité de tous », a déclaré le révérend Junius Dotson, un dirigeant de l’UMCNext, un groupe de gauche au sein de l’église qui favorise les droits des homosexuels.

« Nous voulons réformer l’actuelle Église méthodiste unie, » a ajouté Dotson.

Le révérend Keith Boyette, président de l’association conservatrice Wesleyan Covenant Association, a fait une remarque similaire.

« Je pense que c’est une bonne nouvelle, car l’accord potentiel peut mettre fin à des années de conflit et nous permet de rester fidèles à nos valeurs sans cette bataille continue », a-t-il dit.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz