Quantcast
Publié par Christian Larnet le 5 janvier 2020

« On lui a fait un lavage de cerveau pour qu’elle pense qu’il y a un changement climatique, et il n’y en a pas. »

Selon la star du rock Meat Loaf, Greta Thunberg a subi un « lavage de cerveau » en croyant que le changement climatique est réel, une prise de position rarissime dans le milieu du show business totalement dominé par le conformisme politique, au point qu’il n’existe pour ainsi dire aucun artiste avec une opinion à lui : ils disent tous la même chose.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La rock star Meat Loaf estime que l’adolescente Greta Thunberg, militante pour le changement climatique, a été involontairement « forcée » à propager un message d’environnementalisme.

« Je compatis pour cette Greta », a dit le musicien. « On lui a fait un lavage de cerveau pour qu’elle pense qu’il y a un changement climatique, et il n’y en a pas. »

Thunberg a vu sa notoriété grandir en 2019 alors qu’elle faisait le tour du monde en bateau et en avion pour relayer sa conviction que l’humanité n’est qu’à quelques années d’un changement climatique irréversible. La jeune femme de 17 ans a témoigné devant le Congrès en septembre à la demande des Démocrates de la Chambre des représentants et elle a remporté la deuxième place du prix Nobel de la paix cette année, perdant contre le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

« Elle n’a rien fait de mal, mais elle a été forcée de penser que ce qu’elle dit est vrai », a déclaré Meat Loaf au Daily Mail dans une interview.

Meat Loaf, 72 ans, est né à Dallas et a été rendu mondialement célèbre dès son premier album, Bat Out of Hell, sorti en 1977, qui se classe parmi les meilleures ventes de tous les temps avec 43 millions d’exemplaires vendus dans le monde.

Cette semaine, les dirigeants du monde ont encore mis en garde contre le danger environnemental, après que des incendies en Australie aient ravagé le pays et tué environ 500 millions d’animaux, dont des reptiles, des mammifères et des oiseaux. Tous les prétextes sont bons pour assujettir les populations.

Pendant ce temps, les activistes expliquent que leur théorie de fin du monde sur le réchauffement est tellement bonne qu’il leur est nécessaire de faire interdire toute contestation.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz