Quantcast
Publié par Dreuz Info le 5 janvier 2020

Beaucoup de gens connaissent la définition du Sionisme visant le rétablissement d’une souveraineté juive en Judée-Samarie, mais peu en connaissent le sens originel : La mitsva « Yishuv HaAaretz », commandement divin signifiant la conquête, le peuplement et la souveraineté de la Terre d’Israël, qui relève de la Torah et qui s’applique à chaque juif.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Allez prendre possession du pays que l’Éternel a juré à vos pères, Abraham, Isaac et Jacob, de donner à eux et à leur postérité après eux. » (Parasha Devarim).

« Toute région où se posera la plante de vos pieds, sera à vous: depuis le désert jusqu’au Liban, depuis le fleuve, le fleuve de l’Euphrate, jusqu’à la mer occidentale, s’étendra votre territoire. » (Parasha Ekev).

Aussi, nos sages nous enseignent qu’habiter en Israël est équivalent à pratiquer les 613 commandements de la Torah (Midrash Sifri).

Rappelons tout d’abord le contexte historique :

Les Hébreux (enfants d’Israël) sont le premier peuple monothéiste de l’humanité d’où sont nom de « peuple élu ».

Tout commença vers -2105 par l’alliance de Dieu avec Noé, premier personnage biblique du monothéisme.

Les fils de Noé étaient Sem, Ham et Japhet. C’est à partir d’eux que l’Homme se dispersa sur toute la terre.

D’après le Livre des Jubilés, lors du partage des terres entre les fils de Noé, la Terre d’Israël faisait partie du lot de Sem et devait revenir à ses descendants israélites par droit d’héritage. Canaan, fils de Ham, et ses descendants se l’approprièrent de force, d’où le nom de pays de Canaan, et encoururent la malédiction de Noé.

Ainsi, les descendants de Sem seront les sémites, les descendants de Ham seront les hamites et les descendants de Japhet seront les peuples européens.

Puis vers -1731, Dieu apparut à Abraham, descendant de Sem, et lui dit de quitter sa patrie pour faire route vers le pays de Canaan, en lui promettant de donner ce pays en héritage à ses descendants.

Abraham quitta alors la Mésopotamie pour aller vivre en Terre promise et devint ainsi le premier Sioniste de l’Histoire.

Aussi, Dieu donna à Jacob, petit-fils d’Abraham, et à sa descendance le nom d’Israël.

S’en suivront de nombreux exils du peuple d’Israël et retours en Terre promise durant près de 3500 ans, en passant par la sortie d’Egypte et le don de la Torah avec Moïse vers -1313, la conquête de Canaan par Josué vers -1220, le royaume d’Israël avec le roi David vers -1010, jusqu’à la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël en 1948.

A la mort du roi Salomon vers – 924, le royaume d’Israël se sépare en deux royaumes « Judée » au Sud et « Samarie » au Nord.

Vers -135, les Romains envahissent la Judée-Samarie puis la renomment « Palestine ». 

En 1922, les britanniques créent deux entités administratives distinctes au sein de la Palestine mandataire : La Palestine juive dite Palestine mandataire occidentale (ou de l’Ouest), censée devenir le futur « foyer national juif », et la Transjordanie arabe dite Palestine mandataire orientale (ou de l’Est, futur royaume de Jordanie).

Ce n’est qu’en 1948, au cours de la guerre d’indépendance, que les Jordaniens ont envahi puis annexé la Judée-Samarie, la renommant « Cisjordanie ».

Les Juifs étaient d’ailleurs appelés « Palestiniens » jusqu’en 1948.

L’actuel Etat d’Israël ne correspond qu’à 25% des territoires de l’ancien Royaume d’Israël, récupérés en 1967 lors de la guerre des Six Jours.

Theodor Herzl qui a œuvré à la création d’un État juif dès 1896 n’a donc souhaité qu’accomplir la mitsva « Yishuv HaAretz », tout comme Abraham et Moïse.

La Torah nous enseigne qu’un roi connu sous le nom de « Messie » se lèvera un jour pour rétablir la royauté de David en son état, comme lors de son institution, reconstruira le Temple et rassemblera les exilés d’Israël (Livre du Deutéronome, Livre des Nombres, Livres des Prophètes).

Maïmonide statua que celui qui ne croit pas au Messie, ou n’attend pas sa venue, nie la validité de la Torah et donc du Judaïsme (Livre des Juges).

Le point le plus important est que Dieu attend du peuple juif qu’il prenne l’initiative de désirer et de languir le retour en Terre Israël, et c’est alors que Dieu complètera son ouvrage (Midrash Rabba).

Le Sionisme est donc l’un des principes fondamentaux de la foi juive, en dépit des persécutions du peuple juif et tentatives de falsification de son histoire, comme les constructions de la mosquée al-Aqsa en 637 et du Dôme du Rocher en 691 sur l’emplacement du Temple de Salomon, et les résolutions de l’Unesco depuis 2010 considérant musulmans tous les lieux saints juifs comme le Mont du Temple, le Tombeau des Patriarches et le Tombeau de Rachel. Sans oublier le futur projet d’une mégapole sur l’emplacement du Mont Sinaï (montagne de Jabal al Lawz) en Arabie Saoudite.

Cependant, il existe de nombreux sionistes non-juifs voués à l’accomplissement de la volonté divine.

Quand aux juifs antisionistes, un herem (excommunication) devrait être envisagé à leur encontre.

 © Le patriote juif pour Dreuz.info

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz