Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 janvier 2020

Les médias et les Démocrates sont partis en roue libre. Une toupie folle a pris le dessus sur la raison.

Voici quelques extraits qui vous donneront une idée de la tension palpable dans les salles de rédaction et les bureaux politiques.

  • Ce dimanche, les médias disent tous que « le Parlement irakien a voté aux cris de “Allahu Akbar” et demandé au gouvernement de “mettre fin à la présence des troupes étrangères” dans le pays, c’est-à-dire les Etats-Unis ». C’est de la désinformation. En réalité, il s’agissait d’un show, aucun ordre de ce type n’a été donné au gouvernement.

    Le parlement a en fait voté une décision pour mettre fin à l’adhésion de l’Irak à la coalition internationale pour combattre l’Etat islamique, et il n’y a aucune proposition d’expulsion des forces étrangères ou sur la remise en question de l’accord de 2008 avec les Etats-Unis.

    En réaction, Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat a déclaré : « Nous sommes convaincus que le peuple irakien veut que les Etats-Unis continuent à être là ».
  • Dimanche encore, un ancien chef des gardiens de la révolution iranienne a déclaré que les villes israéliennes de Tel-Aviv et de Haïfa peuvent être visées pour venger la mort du général Qassem Soleimani.
  • Joe Biden, après avoir attaqué la décision de Trump, a déclaré, pour ne pas passer pour un mielleux pacifiste, ce qui le plomberait politiquement, qu’il avait soutenu l’élimination de Ben Laden. D’anciens collègues déclarent maintenant que le vice-président a au contraire demandé à Obama de ne pas s’en prendre à Ben Laden.
  • La Grande-Bretagne « doit être prête » pour une guerre imminente en Iran, a déclaré l’amiral Lord West, ajoutant qu’il serait « très difficile » pour la Grande-Bretagne de rester à l’écart d’un nouveau conflit au Moyen-Orient au milieu des tensions entre l’Iran et les Etats-Unis. Car la Grande-Bretagne et les Etats-Unis sont « unis » militairement.
  • Marco Rubio, ex-candidat malheureux à la primaire Républicaine en 2016, défend Trump après l’attaque. Il a déclaré que le président a « fait preuve d’une grande retenue ». Il a ajouté : l’attaque américaine contre le général iranien « devait avoir lieu tôt ou tard ».
  • Dimanche toujours, l’Iran a annulé la cérémonie de Téhéran en l’honneur du général Qassem Soleimani, en raison d’une participation écrasante dans la deuxième ville du pays, Mashhad, ont déclaré les Gardiens de la révolution.
  • Un député iranien menace d’«attaquer la Maison Blanche».
  • Adam Schiff, le délirant Démocrate qui a mené l’enquête d’impeachment contre Trump, a déclaré : «Il n’est pas certain que la mort de Soleimani perturbe l’accusation contre Trump de complot contre les États-Unis.»
  • Israël a fait savoir que si l’Iran affronte les USA après l’assassinat de Soleimani, «ils savent que contrairement aux attaques passées contre les autres alliés des USA, Israël peut et va répondre à toute attaque».
  • Elizabeth Warren, la candidate à la primaire Démocrate pour la présidentielle 2020, suggère que l’élimination par Trump du général iranien était fait pour détourner l’attention de la procédure d’impeachment (alors que la Chambre des représentants refuse d’envoyer le dossier au Sénat comme la Constitution l’y oblige).
  • L’actrice Rose McGowan défend son tweet d’excuses à l’Iran : «Je veux que l’Amérique soit meilleure que ça».
  • Alexandria Ocasio-Cortez et Ilhan Omar accusent le président Trump de comploter des «crimes de guerre» avec sa liste de cibles iraniennes.
  • Alors que les médias annoncent que «l’armée américaine suspend ses opérations anti-Etat-islamique en Irak», la réalité est que la coalition militaire dirigée par les États-Unis, créée pour combattre ISIS, a annoncé qu’elle limitait provisoirement ses opérations et se concentrait plutôt sur la protection des bases irakiennes contre les attaques potentielles des milices soutenues par l’Iran.
  • Jake Tapper, l’un des journalistes vedettes de CNN, omet, dans sa critique de Trump, de dire que Soleimani a approuvé l’attaque du 27 décembre qui a tué un entrepreneur américain.
  • Le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a déclaré sur la chaîne NBC «Meet the Press» que les Etats-Unis sont «absolument» plus sûrs après l’opération de la semaine dernière à Bagdad. Il a ajouté que : «Ne rien faire aurait créé plus de risques que de tuer Soleimani ».
    Les médias restent sourds, car c’est à Trump que revient la décision. Si Obama avait liquidé Soleimani, les mêmes seraient en train de l’applaudir.
  • Alors que sur Twitter, les trolls attaquent Trump, ils omettent de mentionner que le régime iranien est le premier responsable des massacres au Moyen-Orient, qu’il a tué des milliers de manifestants nationaux au cours des deux dernières années, tout en aidant Bachar al-Assad à tuer des Syriens, les Houthis à tuer des Yéménites, et le Hezbollah à tuer des innocents au Liban et dans toute la région ».
  • Sur Twitter, un compte parodique de Qassem Soleimani écrit :
    « Merci à tous les braves Américains qui se tiennent aux côtés de la glorieuse République islamique d’Iran en cette période difficile.
    Nous n’avons jamais eu ce soutien en 1979, et nous vous sommes reconnaissants de vous rendre compte que la pendaison d’homosexuels et le meurtre de femmes sont supérieurs à vos idéaux occidentaux.»
  • Le Pape appelle au dialogue et à la retenue dans le climat de tensions croissantes entre les Etats-Unis et l’Iran.
  • Hier, Trump a menacé de prendre pour cible 52 sites si l’Iran riposte à la frappe de Soleimani. 52 est le nombre de prisonniers américains détenus en Iran, et pour lesquels leurs familles craignent le pire.
  • L’Iran a hissé le «drapeau rouge» au-dessus d’une mosquée pour avertir d’une «bataille acharnée», et annonce qu’il va attaquer des sites militaires américains. C’est bien d’annoncer à l’avance…
  • Les critiques de Trump souhaitent un retour de la pratique d’apaisement d’Obama à l’égard de l’Iran !
  • Sur Twitter, des dérangés mentaux — mais ils sont de gauche donc protégés par les médias, indiquent à l’Iran le point de la carte où frapper pour bombarder le président Trump :
« Cher Iran, il [Trump] est sur le terrain de golf» — la flèche pointe sur Mar-a-Lago.
  • Le régime iranien offre 80 millions de dollars pour la tête du président Trump : combien de cet argent a été versé par Obama ?
  • Le New York Times dit que même si une vidéo de personnes irakiennes faisant la fête et célébrant la mort de Soleimani était authentique, @SecPompeo a «trompé» les gens en la publiant. Ce que veut vraiment dire le NYT, c’est que la vidéo les a empêché de dire que les Irakiens pleuraient le criminel terroriste iranien.
  • Le Pakistan a dit qu’il ne prendra pas parti dans le conflit américano-iranien.
  • Le chef du groupe libanais du Hezbollah a déclaré que l’assassinat par les Etats-Unis du général iranien place toute la région au début d’une «phase complètement nouvelle». Il appelle les membres de sa milice terroriste à commettre des attaques, y compris des attentats suicides, contre les bases américaines dans la région.
  • Erdogan nie avoir dit à Rouhani que le général tué est un «martyr».
  • Le Sénateur Démocrate Chuck Schumer : «Nous n’avons pas besoin que ce président nous entraîne impulsivement dans une guerre majeure» – oh tiens, c’est exactement la position des perroquets. Pardon. Des médias.
  • Et pendant que nous sommes attentifs à l’Irak, la Turquie est sur le point d’envahir la Libye.
  • Totalement interdit de média : Le Hamas est critiqué par les Palestiniens pour avoir pleuré le «meurtrier» Soleimani.
    « Soleimani était un meurtrier», a écrit un leader palestinien sur Facebook. «Ceux qui le pleurent ne nous représentent pas. Les Palestiniens se tiennent aux côtés de leurs frères musulmans. L’ennemi des musulmans est notre ennemi.»

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz