Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 janvier 2020

La gauche pleure la mort de Soleimani. C’était si prévisible. Soleimani est mort, « America First » est bien vivant et ils détestent ça.

La gauche, toujours du côté des criminels de l’humanité. Pol Pot, Staline, Che Guevara, Maduro, Chavez, Hitler, Trotsky, Mao, maintenant Soleimani. Pourquoi ?

Je vais vous dire pourquoi : parce que la droite est faible, molle, passive et franchement, un peu stupide, et elle laisse constamment la gauche s’en tirer à bon compte. Pourquoi n’en profiterait-elle pas ?

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Voyez-vous la droite tenter de reprendre pied dans les médias ? Non. Manque-t-elle d’argent pour le faire ? Non. Manque-t-elle de talents ? Encore moins. Manque-t-elle de relations dans les sphères du pouvoir ? Certainement pas. Ce dont elle manque, c’est de courage.

Elle s’est laissée trop longtemps dicter par la gauche ce qu’il est bien et pas bien de penser et de croire. Elle a perdu le sens de l’attaque et vit en permanence dans une position de défense et d’excuse.

Donald Trump est le premier président qui ne s’excuse pas, qui n’est pas sur la défensive, et qui contre-attaque durement lorsqu’il est mis en cause. Trump ne manque ni de courage, ni d’intelligence, et c’est pourquoi la gauche est devenue folle.

Eh puis vlan. 10 décembre 2019

Un rare moment de vérité au milieu de tous les discours de haine de ceux qui font taire ceux qu’ils accusent d’inciter à la haine. Une rare fenêtre sur ce que pensent les gens, en pleine mise en accusation pour faire destituer le président : le président Trump a une cote de popularité plus élevée que tous ses rivaux Démocrates à la course à la Maison Blanche, selon un sondage Monmouth University (1).

  • Trump a une cote de popularité de 46 %.
  • Joseph Biden 43%,
  • Bernie Sanders 41%,
  • Elizabeth Warren 40%,
  • Pete Buttigieg 34%,
  • Michael Bloomberg 26%
  • et Andrew Yang 25%.

Maintenant, notez bien ceci, c’est très important. C’est écrit en tout petit, caché à la fin du sondage. Monmouth a interrogé 27 % de Républicains et 31 % de Démocrates, et 42 % d’indépendants sans préciser quelle proportion d’indépendants conservateurs et d’indépendants progressistes. Ce n’est pas juste. Pour refléter ce que pensent vraiment les gens, ils auraient dû interroger autant de personnes de chaque parti et de chaque penchant politique. Mais les résultats auraient été encore meilleurs pour Trump. Les médias– et encore moins les universités– ne veulent pas montrer que Trump est populaire. Donc cela ne se produit pas.

Donc Soleimani est mort

La gauche le pleure. Pleure un criminel, un terroriste. Si Obama l’avait éliminé, les médias auraient débouché le champagne en direct, littéralement. Leur hypocrisie est à ce point.

Leur haine envers M. Trump a toujours été dévorante. Dès le début, ils ont détesté M. Trump plus qu’ils n’ont jamais aimé l’Amérique.

En fait, c’est précisément la raison pour laquelle il est une telle menace pour eux : son programme pratique et plein de bon sens, « America First », révèle comment tant de politiciens et d’experts pourris des deux partis dirigent Washington.

Trump a déclaré qu’il voulait se retirer de ces conflits à l’autre bout du monde. Mais nous sommes profondément enchevêtrés en Irak, un endroit que Donald Trump et de nombreux Américains aimeraient bien quitter.

Et voilà que l’Iran tue un Américain sur une base militaire, puis lance une attaque sur l’ambassade à Bagdad, ordonnée par ce criminel de Soleimani.

Que devait faire Trump ? Comme Obama, c’est à dire faire un chèque de plus d’un milliard de dollars et le donner aux mollahs ? Et comme ce n’est pas assez humiliant, leur envoyer un avion transportant des palettes de billets de banque non marqués pour l’ayatollah ? Et comme ça ne suffit pas pour apaiser, annuler les sanctions contre Soleimani, pour qu’il puisse semer encore plus la mort et la terreur ?

Sans aucun doute, c’est ce que voulait la gauche.

Attendez un instant…

Vraiment ?

Mon scoop

Je vous révèle aujourd’hui un scoop : imaginons un instant que Trump n’ait pas éliminé Soleimani lorsqu’il en a eu la possibilité.

Lorsque l’information aurait fuité dans les médias que Trump avait été informé qu’une fenêtre de tir s’était ouverte, et qu’il avait refusé de donner le feu vert pour éliminer le terroriste, les médias l’auraient crucifié pour sa lâcheté, son manque de vision. C’est eux, et pas moi, qui auraient sorti la liste des crimes de Soleimani. Ce serait les médias qui auraient montré que Soleimani était un terroriste.

Et ils auraient accusé Trump d’être un traître à la nation, pour avoir protégé un ennemi de l’Amérique.

Et comme l’Iran est un allié de Poutine, je vous laisse imaginer la suite :

Ils auraient exigé une commission d’enquête, menacé d’une nouvelle procédure d’impeachment pour trahison, et accusé Trump d’avoir obéi aux instructions de Poutine en épargnant Soleimani, l’allié de Poutine en Syrie.

Car l’élimination de Soleimani est une très mauvaise nouvelle pour la Russie.

Quand l’absurde dépasse la démence

Trump réussit. Et ils détestent voir Trump réussir.

En fait, ils préféreraient que la bourse s’écroule, que le chômage explose, que la récession promise par le prix Nobel d’économie avant l’élection de Trump se réalise, que les bombes du Hezbollah tombent sur Tel-Aviv, que Kim réussisse ses tests nucléaires et que la Chine enterre l’Amérique, plutôt que voir Trump réussir.

C’est dire combien ils méprisent le peuple, combien la souffrance des gens et la mort leur est indifférente, si la souffrance et la mort peut aider à faire avancer leur idéologie.

  • Ils veulent que l’Amérique dépense des milliards de dollars et sacrifie des milliers de soldats pour protéger et faire respecter les frontières de pays barbares à l’autre bout du monde– tout en exigeant que nos propres frontières soient totalement ouvertes– c’est l’absurde poussé à l’extrême.
  • Ils sont obsédés par le respect du nationalisme dans des pays que personne ne sait situer sur une carte, tout en crachant sur toute idée de nationalisme chez eux.
  • Ils crachent sur la religion chrétienne tout en bavant d’admiration pour l’islam.
  • Ils ignorent complètement la bureaucratie immorale, les impôts élevés et les règlements qui freinent notre économie depuis quarante ans, et réclament plus de bureaucratie, plus de réglementations et plus de taxes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://www.monmouth.edu/polling-institute/reports/monmouthpoll_us_121019/
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz