Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 11 janvier 2020

8 janvier 2020 tôt le matin –Un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airlines s’est écrasé après son décollage de Téhéran.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les 176 passagers et le personnel navigant du vol 752 sont tous morts. Les boîtes noires ont été retrouvées.

  • 4 h 40 heure française : l’avion d’Ukraine Airlines décolle de l’aéroport international Imam Khomeini (6 h 12 heure de Téhéran).
  • 4 h 48 : 8 minutes plus tard, l’avion s’écrase à 60 km au sud-ouest de Téhéran.

Premier épisode : « les difficultés techniques »

  • 5h32 : La télévision iranienne rapporte le drame dans un tweet : « Un avion ukrainien avec 180 passagers à bord s’écrase près de l’aéroport Imam Khomeini de #Iran ».
  • 6h58 : L’Iran affirme que le Boeing 737 appartenant à Ukraine International Airlines s’est écrasé en raison de problèmes techniques après le décollage.
  • Dans la foulée, presque immédiatement, l’AFP publie un communiqué :

 » l’Iran indique qu’il s’agit d’une panne mécanique. Le crash a vraisemblablement été causé par «des difficultés techniques», a indiqué PressTV citant Ali Khashani, porte-parole de l’aéroport international Imam Khomeiny. «L’avion a pris feu après s’être écrasé», a affirmé cette télévision d’État.

1 Sans aucun esprit critique, sans la moindre vérification ni le moindre recul, sans douter de l’information qui pourtant est fortement suspecte, l’AFP publie l’information venant d’Iran, qui sera reprise par tous les médias. Lorsque les communiqués viennent d’Israël, l’AFP les rapporte toujours au conditionnel, les nuance par des « selon Israël » afin de bien faire comprendre qu’il faille se méfier de l’information, et publie les mots clefs entre guillemets.

Il est pourtant absolument impossible à ce stade de connaître la cause de l’accident, si peu de temps après qu’il se soit produit. Les journalistes devraient le savoir, c’est le B.A. ba. Avant même d’examiner les boîtes noires, avant même d’avoir envoyé des enquêteurs sur place, affirmer qu’il s’agit d’une panne technique est pure spéculation.

2 Acceptant les spéculations de l’Iran, c’est de spéculation que les médias vont accuser les réseaux sociaux, bien moins disposés– et c’est du bon sens– à gober sans douter des informations venant d’une dictature.

Les médias mettent en garde le public contre toute spéculation. « Ayez confiance dans vos médias, n’écoutez pas les réseaux sociaux » disent les journalistes.

3 Les médias sociaux eux, n’y croient pas. Ils raisonnent comme un journaliste doit raisonner, « le rôle du journaliste ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses » (Albert Londres). C’est pour cela que les médias ont perdu la partie.

Sur Twitter, on peut lire : « L’Iran a revendiqué un problème mécanique bien trop tôt ! Je n’y crois pas ! » Les réseaux sociaux ont raison.

Les médias ont eu beau recommander au public de ne pas se fier aux réseaux sociaux, à les exhorter à rester prudent, et de se fier aux sources officielles ; les sources officielles, les grands médias, prouvent qu’ils sont trop partisans, trop militants, trop moralement corrompus pour être crédibles. Ils se trompaient.

Réseaux sociaux 1– Presse 0


Les journalistes sont déconnectés des réalités

A ce stade, les salles de rédaction révèlent à quel point elles ont perdu tout contact avec la réalité et les faits.

Un communiqué de l’Iran, qui évoque les tirs de missiles qu’il a déclenchés quelques heures plus tôt contre une base militaire irakienne parle de nombreuses victimes américaines :

Selon les sources de l’IRGC de #Iran, 80 militaires américains ont été tués et aussi 200 blessés dans les attaques de # Iran sur les bases aériennes américaines en # Iraq.

https://twitter.com/Iran/status/1214784854425915392?s=20

C’est une Fake News, un mensonge, une pure propagande. Il n’y a aucune victime. Et pourtant, les journalistes vont continuer à faire confiance à ceux qui mentent, et à reproduire les messages de l’agence officielle iranienne.

Episode 2 « l’avion a fait demi-tour », « un moteur a pris feu »

Dans son premier rapport d’enquête préliminaire publié sur son site Internet dans la nuit de mercredi à jeudi, la CAO, l’organisation de l’aviation civile iranienne annonce :

 » L’avion, qui se dirigeait initialement vers l’Ouest pour sortir de la zone [aérienne] de l’aéroport, a tourné à droite, à la suite du problème, et était sur le chemin du retour à l’aéroport au moment du crash »

https://www.bbc.com/news/world-middle-east-51044996

Dans un communiqué officiel, le porte-parole du gouvernement iranien explique :

 » Un avion de la compagnie aérienne ukrainienne s’est écrasé près de Téhéran quelques minutes après le décollage de l’aéroport Imam Khomeini, à cause d’un incendie du moteur. »

https://en.irna.ir/news/83628081/Iran-go-vt-issues-statement-on-Ukrainian-airline-plane-crash

Sans réfléchir, pressés d’innocenter l’Iran, l’AFP, France info et le reste de la presse reprennent le communiqué de la CAO.

Une simple recherche Google aurait montré aux journalistes que l’info ne tenait pas debout. En août 2019, le site Air Journal rapporte qu’un Boeing 737 de SmartWings a volé pendant 2 h 20 avec un seul moteur.

Peu leur chaut. Trop heureux, ils publient :

Le Boeing 737 d’Ukraine International Airlines (UIA), qui s’est écrasé mercredi 8 janvier à Téhéran (Iran), avait fait demi-tour après un « problème », a indiqué l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO). Il a pris feu avant l’accident, alors qu’il était toujours en vol, d’après un premier rapport d’enquête préliminaire publié dans la nuit de mercredi à jeudi.

https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/crash-d-un-boeing-ukrainien-en-iran-l-avion-a-fait-demi-tour-apres-un-probleme-selon-un-premier-rapport-d-enquete-preliminaire_3777177.html

A ce stade, aucun expert n’est invité à la télévision pour rappeler que le Boeing 737 peut « très facilement voler avec un seul moteur ». Cette info est déjà sur tous les réseaux sociaux.

D’ailleurs sur Twitter circule déjà une vidéo qui montre que l’avion a été atteint par un missile.

Réseaux sociaux 2– Presse 0


Episode 3 : L’avion a été abattu par un missile

Les réseaux sociaux, Twitter, sont maintenant convaincus. Des vidéos circulent. Des amateurs éclairés ont présenté leurs témoignages. Les contradictions de l’Iran, ses revirements sur les causes, et surtout, ses déclarations précoces ont achevé de convaincre : l’avion a été abattu par l’Iran. Les faits leur donneront raison. Les agences médias internationales tentent de limiter les dégâts, et se lancent dans une entreprise de désinformation.

A ce stade, l’AFP vient à la rescousse pour sauver la réputation de l’Iran.

Elle cherche, et trouve un expert aéronautique prêt à faire taire les avis divergents et tenter de garder la haute main sur l’information.

L’expert aéronautique de service s’appelle Stephen Wright, professeur à l’Université de Tempere en Finlande. Son nom se retrouvera dans toute la presse francophone, parce qu’il doute que l’avion ait été abattu.

Il y a beaucoup de spéculations actuellement disant qu’il a été abattu, je pense que cela ne se révélera pas du tout le cas», a-t-il expliqué à l’AFP

https://www.ouest-france.fr/monde/iran/crash-d-un-boeing-ukrainien-en-iran-ce-que-l-sait-de-la-catastrophe-aerienne-6681005

L’AFP a momentanément évité le pire.

Mais c’est trop tard.

Justin Trudeau, lors d’une conférence de presse télévisée affirme que « les services de renseignements suggèrent que l’Iran a abattu l’avion de ligne ».

 » Nous avons des renseignements de sources multiples, y compris de nos alliés et de nos propres services de renseignements. Les preuves indiquent que l’avion a été abattu par un missile sol-air iranien. »

https://www.ctvnews.ca/politics/intelligence-indicates-flight-ps752-was-shot-down-by-iran-trudeau-1.4759850

Les réseaux sociaux avaient compris. Les médias avaient trahi.

Réseaux sociaux 3– Presse 0


Episode 4 : « L’erreur involontaire »

L’Iran ne peut plus faire marche arrière. Les médias non plus.

Ce samedi 11 janvier, le président Rouhani prend la parole et présente ses excuses :

L’Iran regrette profondément l’abattage involontaire d’un avion ukrainien cette semaine.

L’enquête interne des Forces armées a conclu que malheureusement les missiles tirés par erreur humaine ont causé l’horrible accident…

https://theiranproject.com/blog/2020/01/11/iran-president-deeply-regrets-unintentional-downing-of-ukrainian-plane/

Plus tôt, l’état-major général des forces armées du régime a déclaré dans un communiqué que les militaires du pays avaient « involontairement » abattu l’avion.

A partir de là, les médias lèchent tellement les babouches des Mollahs que de la bave dégouline de partout. Sans hésiter, ils acceptent la thèse de l’erreur involontaire, et la reprennent mot à mot.

L’Iran fait volte-face. Trois jours après le crash d’un Boeing 737 d’Ukraine Airlines, Téhéran a présenté ses excuses samedi 11 janvier pour avoir abattu l’appareil « par erreur ».

https://www.francetvinfo.fr/monde/iran/crash-du-boeing-737-en-iran/l-iran-reconnait-avoir-abattu-par-erreur-le-boeing-737-d-ukraine-airlines-et-ses-176-occupants_3780171.html

Fermer le ban, l’Iran s’est excusé, c’était une erreur, n’en parlons plus. Ou plutôt, parlons-en pour attaquer l’Amérique et Trump.

Episode 5 : « L’aventurisme américain », cause de l’accident

Ce samedi matin, le ministre iranien des Affaires étrangères Javad Zariff accuse dans un tweet les Etats-Unis d’être responsables de l’erreur humaine qui a coûté la vie aux 176 passagers.

Un triste jour. Conclusions préliminaires de l’enquête interne des Forces armées : L’erreur humaine en temps de crise causée par l’aventurisme américain a conduit au désastre.

Ni une ni deux, les médias se jettent sur sa déclaration et la reprennent en gros titres. Tout cela est de la faute à Trump.

Le quotidien de référence ne fait pas défaut. Trop content de se faire la porte-parole en France de la dictature des Mollahs qui emprisonne les femmes, Hélène Sallon écrit :

L’Iran a présenté ses excuses, tout en soulignant la responsabilité de l’«aventurisme américain» dans cette catastrophe.

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/11/crash-pres-de-teheran-l-armee-iranienne-reconnait-avoir-touche-l-avion-ukrainien-par-erreur_6025496_3210.html

Je vous demande de faire une pause. Déclarer que l’Iran a fait une telle erreur à cause des actions du président Trump est du pur racisme de la part des journalistes. En substance, ils expliquent que les Iraniens sont une race inférieure à la race blanche. Ils veulent faire accepter l’idée que les Iraniens sont primaires, sous-évolués, incapables de se contrôler en situation de stress, et qu’ils ont eu le doigt un peu lourd sur la gâchette. Le Monde et les autres expliquent qu’il faut excuser les Iraniens, parce qu’ils ne sont pas assez évolués pour être pleinement responsables de leurs actes.

Outre que les médias ne devraient pas reprendre mot à mot la propagande iranienne changeante depuis 3 jours, et qui s’est révélée peu fiable, il est assez dégoûtant d’accepter ainsi d’infantiliser tout un peuple.

Et rien ne prouve que l’avion a été abattu involontairement. Si une enquête conclut au contraire, cela ne me surprendra pas du tout.

Conclusion

Dans le conflit arabe contre Israël, j’ai constaté que lorsque les Palestiniens publient un communiqué, la gauche et les médias les acceptent sans vérifier, et lorsqu’Israël publie ses communiqués, ils le rejettent sans discuter. Cette dérive s’étend à toute la propagande médiatique.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz