Publié par Salem Ben Ammar le 12 janvier 2020
Sarah Halimi

Le Malien Kabil Traoré, l’assassin de Mme Sarah Halimi ne relève plus pour l’instant de la justice pénale qui s’en lave les mains après l’arrêt inepte et scélérat de la Cour de d’Appel de Paris, il est désormais entre les mains de la médecine psychiatrique qui est aux petits soins avec lui comme n’importe quel malade.

Chambre particulière équipée d’un téléviseur pour le distraire, téléphone portable pour garder les liens avec les siens, droit de visite, promenade dans le parc de l’hôpital, activités ludiques, repas et goûter de l’après-midi. Un service trois étoiles pour le confort de ce sauvage musulman en vertu de la Charte des droits du patient hospitalisé..

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Apparemment le soldat d’Allah serait en bonne voie de guérison comme s’il était vraiment malade. Mais dans un Etat de droit les assassins des Juifs ont des droits que leurs victimes n’en jouissent pas. 
Il est,en effet, difficile d’avaler la grosse couleuvre des bouffées délirantes dues soi-disant à un usage démentiel de cannabis. qui est pourtant une circonstance aggravante passible d’emprisonnement assorti d’amende.

De même, l’article L 3421-1 du Code de la santé publique réprime l’usage de stupéfiants.

Cette infraction est punie de 1 an d’emprisonnement et de 3.750 euros d’amende.Cette infraction n’a pas été modifiée par la loi du 15 août 2014.Le délire est justement de le faire passer pour un déséquilibré comme tous ses coreligionnaires qui aiguisent leurs couteaux de boucher sur leurs victimes. 

Comment un individu sans antécédents psychiatriques mais très défavorablement connu des services de police et contre lequel il y avait eu  au cours des dernières semaines une trentaine de dépôts de main courante de la part de la victime pour insultes et menaces dans le commissariat de police du XIème arrondissement pouvait échapper impunément à la justice ?  Le silence de la police avait dû certainement le conforter dans un sentiment d’impunité et à se demander s’il ne l’avait pas perçu comme un feu vert pour réaliser son dessein macabre. .

Une police qui ne pouvait pas dire qu’elle ne le savait pas et son attitude passive pendant qu’il était en train de s’acharner sur sa victime est lourde de sens et ne peut la dédouaner la responsabilité des fonctionnaires de police présents au moment des faits et à travers eux l’Etat lui-même pour non-assistance de personne en danger.

Les experts ont diagnostiqué un état de démence de l’assassin au motif qu’il s’était trouvé pris dans un tourbillon de folie meurtrière, totalement déconnecté de lui-même, ce n’est plus lui-même c’est quelqu’un qui avait habité son corps et devenu maître de ses esprits. Ce qu’on croyait être l’assassin en réalité l’assassin est un autre, le démon qui l’a possédé. Un diagnostic digne des sorciers de la brousse. Un diagnostic qui a convaincu le juges qui ont fait preuve d’un manque de discernement inquiétant et qui ont pris les rapports d’expertise comme des preuves factuelles.

Le soldat fou d’Allah est devenu un patient en grande souffrance psychique et psychiatrique. Le loup muté en agneau par la magie des experts. La Cour d’Appel ne va pas juger un individu malade,  incapable de maîtriser ses pulsions destructrices qui l’ont conduit à tuer le « sheïtan », le démon en arabe, selon ses propos. Le ridicule ne tue mais déshonore la justice.
Pour exorciser le diable qui l’aurait possédé au moment des faits il n’aurait pas eu le choix que de tuer le démon qu’incarnerait à ses yeux sa victime.

La victime expiatoire d’autant plus qu’elle est juive, une aubaine pour ce sauvage musulman qu’il devait sacrifier sur l’autel de sa guérison. Il n’avait pas tué Mme Halimi pour la tuer, il voulait tuer le démon qui était en lui. Un système de défense imparable qui a convaincu et les experts et les juges. Il n’est pas responsable de son crime, c’est le démon qui est en lui qui l’a perpétré. 

L‘article 122-1 du code pénal énonce : « N’est pas pénalementresponsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d’un trouble psychiqueou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes. »  il s’est mué en victime de ses accès de folie  les juges. alors qu’il avait fait preuve d’une agilité de singe de la brousse le 4 avril 2017 à/vers 4 h 45  surprenant la victime dans son sommeil. 

A ce jour aucune étude n’a établi l’existence de liens de causalité entre la consommation de cannabis et la violence. On ne saurait croire que kabil Traoré avait agi sous l’emprise du cannabis et quand bien même c’eût été le cas il est pénalement responsable. D’après Mme Françoise Narring. « Sans doute un mélange avec de l’alcool, car, à ma connaissance, le consommateur de cannabis n’est agressif qu’avec lui-même, puisque la substance est inhibitrice», précise cette spécialiste.

http://sante.lefigaro.fr/article/effets-du-cannabis-les-preuves-scientifiques-passees-au-crible

Il savait parfaitement ce qu’il faisait et son acte était mûrement réfléchi et prémédité. C’est l’aboutissement de toutes ces années de harcèlement sur la victime. La Juive qui l’insupportait et dont il fallait purifier la terre de sa présence. Il n’a fait qu’exécuter les préceptes de sa religion.« Le jour du Jugement ne viendra pas tant que les musulmans, n’auront pas terminé la lutte contre les Juifs, et ne réaliseront pas la prophétie que les Juifs qui se cachent derrière des rochers et des arbres seront detruits. Pierres et arbres leur diront : “À propos des musulmans, O Abdullah, il y a un Juif derrière moi, venez le tuer”. »(rapporté par al-Boukhari, n° 3593).

Déclaré irresponsable pénalement il pourrait quitter l’hôpital à tout moment avec la bénédiction de ses médecins. Fort d’une protection policière pour sa sécurité comme il n’est pas impensable qu’on lui fabrique une nouvelle identité pour lui permette de se réinsérer dans la société qui lui accordera tous les droits en bafouant lamentablement les droits de Mme Halimi et les siens à une justice équitable. 

La médecine des hommes a ses raisons que la folie meurtrière des tueurs des Juifs ignorent.

Kabil Traoré n’a plus besoin d’Allah pour voler à son secours et endosser la responsabilité de ses actes Sourate 5, versets 73 et 116 ; Sourate 9, …

Ce n’est pas vous qui les avez tués, mais c’est Allah qui les a tués. »Il s’en sort à son avantage grâce à l’ignominie et la lâcheté de la justice républicaine. A trop vouloir privilégier les droits de la défense elle a fini par se faire complice du meurtrier de Mme Halimi et créer une jurisprudence pour ceux qui pourraient demain suivre l’exemple de cette ordure.
Un véritable appel au meurtre du Juif. Il n’a pas besoin d’un bon avocat il y aura toujours des psychiatres au profil psychotique pour sauver un meurtrier de la prison.

Avis autorisé d’une amie franco-israélienne médecin-psychiatre Dr Linda Sarfati

Ce que je peux te dire, c’est qu’une bouffée délirante ne peut en aucun cas se présenter ainsi, avec autant de cohérence : acte prémédité ( visite chez le voisin la veille pour visualiser comment passer d’un balcon à l’autre par la façade), passage d’un balcon à l’autre par la façade sous l’emprise de stupéfiant, meurtre ayant duré de nombreuses minute ( coups nombreux puis défenestration de Mme Halimi) en récitant des versets du Coran ! Cela ne peut pas être une bouffée délirante. J’en ai vu beaucoup et les gens dans cet état ont des propos décousus, des conduites incohérentes, aucun raisonnement possible. 

D’autre part une psychose ne s’exprime pas à l’âge du meurtrier mais beaucoup plus tôt et souvent à l’adolescence. Ce meurtrier n’avait aucun antécédent de ce type. Un état psychotique du au cannabis ? Que les « experts » nous citent des cas cliniques chez un patient de cet âge sans antécédents psychiatriques ! Je doute qu’ils en trouvent. Il peut y avoir une bouffée délirante sous l’emprise du cannabis chez un sujet jeune ou un sujet psychotique avéré. Je pense que leur diagnostic est inexact. C’était bien la peine d’être en si grand nombre pour produire un tel résultat ! 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Salem Ben Ammar pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz