Quantcast
Publié par Magali Marc le 13 janvier 2020

Le 18 janvier 2019 Nicholas Sandmann et ses camarades de classe ont été projetés sous les feux de la rampe après la parution de vidéos et de photos de lui portant un chapeau «Make America Great Again» et tenant tête à un Amérindien, Nathan Phillips.

Nicholas Sandmann et ses camarades de classe étaient à Washington pour une manifestation contre l’avortement, tandis que M. Phillips faisait partie d’une manifestation des peuples indigènes. Les deux groupes convergeaient vers le Lincoln Mémorial.

Les commentaires des médias ont dépeint Nick Sandmann et ses camarades de classe comme étant insensibles aux questions raciales. La vidéo de la rencontre a montré M. Sandmann et M. Phillips debout l’un près de l’autre, le jeune étudiant fixant M. Phillips et lui souriant par moments alors qu’il chantait et jouait du tambour.

M. Sandmann a intenté des poursuites contre CNN, le Washington Post et NBC Universal pour la façon dont ils ont caractérisé l’incident.

Selon la plainte déposée devant le tribunal de district du Kentucky par les avocats de M. Sandmann: « …l’aspect faux et diffamatoire du reportage collectif de CNN a fait comprendre à ses téléspectateurs et lecteurs que le visage de Nicholas représentait une foule haineuse, indisciplinée, composée de centaines de lycéens blancs racistes qui ont agressé physiquement, harcelé et nargué deux groupes minoritaires différents engagés dans des manifestations pacifiques, des prédications, des chants et des prières ».

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Joshua Caplan, paru sur le site de Breitbat, le 7 janvier.

**************

CNN accepte un règlement avec Nick Sandmann

CNN a accepté de régler un procès de 275 millions de dollars intenté par Nick Sandmann, un étudiant catholique de Covington, en raison de la couverture par le réseau d’une confrontation entre lui-même, ses camarades de classe et un Amérindien lors d’un voyage scolaire à Washington, DC, l’année dernière, a rapporté la chaîne FOX 19 mardi passé (le 7 janvier).

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les conditions du règlement n’ont pas été rendues publiques lors de l’audience au palais de justice fédéral de Covington, dans le Kentucky.
M. Sandmann a demandé 800 millions de dollars de dommages-intérêts à CNN, au Washington Post et à NBC Universal. Les poursuites contre ces derniers sont toujours en cours.
(…)

M. Sandmann et ses camarades de classe ont été accusés de s’être moqués du militant amérindien Nathan Phillips alors qu’ils portaient une casquette de base-ball rouge «Make America Great Again» lors de l’événement «March for Life » en janvier 2019.

MM. Sandmann et Phillips ont tous deux déclaré qu’ils essayaient de désamorcer les tensions qui s’élevaient entre trois groupes, un jour où Washington accueillait à la fois la manifestation contre l’avortement, à laquelle participaient les élèves de Covington, et la Marche des peuples autochtones. Mais la vidéo de Sandmann et Phillips debout très près l’un de l’autre, avec Sandmann regardant et parfois souriant Phillips alors qu’il chantait et jouait du tambour, a donné une impression différente à certains.

Les interprétations ont changé au cours des jours qui ont suivi l’incident, car des témoins ont diffusé d’autres séquences vidéo sur téléphone cellulaire.

M. Phillips s’était approché de M. Sandmann, mais bien avant cela, son groupe et celui de Sandmann avaient été confrontés à un troisième groupe affilié au mouvement Black Hebrew Israelite (israélite hébraïque noir).

Les vidéos montrent des membres du groupe religieux criant des insultes désobligeantes aux étudiants, dont certains ont répliqué en criant. La vidéo montre également les Amérindiens insultés par le petit groupe religieux.

L’équipe juridique de M. Sandmann a publié sa propre vidéo, intitulée « Nick Sandmann : La vérité en 15 minutes ».

On y voit des scènes de la confrontation, des extraits de reportages et d’interviews, et des exemples de Tweets et de commentaires offensants destinés à M. Sandmann et à son école secondaire.

Dans une entrevue accordée à l’émission Today de NBC, M. Sandmann a déclaré que même s’il avait le droit de se tenir debout face à M. Phillips, il aurait souhaité que l’incident se déroule différemment. « Pour ce qui est de me tenir debout, j’avais parfaitement le droit de le faire », a déclaré l’élève à l’intervieweuse Savannah Guthrie.

« Mon point de vue c’est que je n’ai pas manqué de respect à M. Phillips. Je le respecte. J’aurais aimé lui parler. Je veux dire, avec le recul, j’aurais voulu qu’on puisse s’éloigner et éviter toute cette histoire. Mais je ne peux pas dire que je suis désolé de l’avoir écouté et d’être resté là

« Avec le recul, j’aurais préféré que nous nous retrouvions à un autre endroit pour attendre nos autobus, mais à ce moment-là, être positif semblait préférable à les laisser nous calomnier avec toutes ces choses ».

M. Sandmann a ensuite expliqué qu’il ne s’était pas éloigné du militant amérindien, car il craignait que cela soit considéré comme un manque de respect. « En fait, j’aurais aimé m’en aller. Je ne voulais pas manquer de respect à M. Phillips et m’éloigner s’il essayait de me parler, mais j’étais certainement entouré de beaucoup de gens et je ne savais pas si leurs téléphones étaient éteints, ils avaient des appareils photo et je ne voulais pas tomber sur quelqu’un ou donner l’impression que j’essayais de faire quelque chose », a-t-il dit.

Le président Donald Trump a exprimé son soutien à Nick Sandmann lorsqu’il a entamé sa poursuite en justice contre le Washington Post, en tweetant le 20 février 2019: « Le Washington Post a ignoré les normes journalistiques les plus élémentaires parce qu’il voulait faire avancer son agenda biaisé bien connu et documenté contre le président Donald J. Trump. Un étudiant de Covington poursuit le WAPO. Tu les aura Nick ! Fausses nouvelles ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Sources :

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz