Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 janvier 2020

Le dernier mensonge bien relayé par les médias, que l’attentat était accidentel, s’écroule de plus en plus que les informations arrivent.

De nouvelles images montrent que deux missiles iraniens, et non pas un seul, ont été tirés sur l’avion ukrainien, tuant les 176 passagers et membres de l’équipage.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les missiles ont été tirés à 30 secondes d’intervalle et expliquent pourquoi le transpondeur de l’avion ne fonctionnait pas lorsqu’il a heurté le sol – il a été désactivé par la première frappe, avant d’être touché par une seconde, a déclaré le New York Times, qui a publié mardi les images vérifiées des caméras de sécurité.

Le film flou, tourné depuis un toit d’un village situé à quatre miles d’un site militaire iranien, montre l’avion en feu à destination de Kiev et tournant en rond vers l’aéroport de Téhéran, a indiqué le Times.

Quelques minutes plus tard, l’avion a explosé et s’est écrasé.

Pendant des jours, l’Iran a nié que le Boeing 737 aurait été abattu par ses missiles, et les médias se sont fait le porte-parole des Mollahs en reproduisant leurs communiqués sans jamais les contester.

Samedi, Téhéran a finalement été contraint d’avouer avoir abattu l’avion, mais a affirmé l’avoir fait accidentellement – ce que les médias ont repris d’un trait, toujours sans discussion.

Le commandant aérospatial des Gardiens de la révolution, le général de brigade Amirali Hajizadeh, a déclaré qu’un opérateur de missiles avait pris l’avion d’Ukraine International Airlines pour un missile de croisière et a ouvert le feu.

Nous avons expliqué, dans un article précédent, qu’il s’agit d’un nouveau mensonge. Mais nous ne devrions pas avoir besoin de le préciser : leurs mensonges précédents suffisent à totalement les discréditer.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz