Publié par Dreuz Info le 16 janvier 2020

Lu sur Facebook en réaction à un article de Dreuz. Ne pas parler de l’antisémitisme noir pour éviter le racisme généralisé est aussi stupide que considérer tous les blancs comme racistes, pourtant ceux qui défendent les premiers ne se gênent pas pour accuser les seconds.

Il serait peut-être temps qu’on parle de cet antisémitisme noir, car en France aussi, c’est peut-être celui qui frappe le plus, tout comme le racisme anti-blanc systématique, mais ça reste tabou, tout le monde se focalise sur les arabo-musulmans, mais chacun refuse de voir la réalité de l’antisémitisme et du racisme noir, tant qu’il n’y est pas confronté.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sarkozy l’avait vu en découvrant les chiffres accablants du Ministère de l’Intérieur, il a utilisé des termes crus pour justifier une réforme de la l’ordonnance de 1945 sur la délinquance des mineurs, la Gauche a poussé des cris d’orfraie, le petit Nicolas a bouffé son chapeau et n’en a plus reparlé.

Chaque fois qu’on est agressé par cette engeance, on est soupçonnés de les avoir provoqués, les pauvres petits chéris. Chaque fois qu’on dénonce la violence raciste et antisémite des identitaires noirs, on se fait traiter de racistes et de fachos, alors que les premiers fachos aujourd’hui, ce sont tous ces gangs de jeunes d’origine africaine qui terrorisent des quartiers entiers, qui persécutent, tabassent à 10 contre 1, handicapent à vie, et tuent les citoyens les plus faibles.

Les vrais fachos, c’est aussi tout le reste de la communauté franco-africaine de plus en plus arrogante, qui refuse systématiquement de faire son auto-critique et de dénoncer ses propres identitaires racistes, antisémites, sexistes et homophobes, ses fascistes.

Un jour, des citoyens vont péter un câble et ça va faire très mal, vu que les flics depuis 30 ans refusent de prendre nos plaintes quand les agresseurs sont africains pour protéger les statistiques, et que les procureurs classent systématiquement sans suites celles qu’ils reçoivent, quand bien même les violences subies sont gravissimes.

Depuis une vingtaine d’années, les plus gros problèmes de violence, et en particulier d’antisémitisme, viennent d’hommes et de femmes d’origine africaine, pas nécessairement musulmans.

Que ce soit clair : cette violence est d’abord identitaire avant d’être religieuse, largement autant sinon plus, influencée et encouragée par les Dieudonné et autres clones de Kemi Seba que par les musulmans.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz