Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 17 janvier 2020

Des néo-nazis ont été arrêtés avec des fusils d’assaut chargés avant un rassemblement sur les armes en Virginie après que le FBI ait piraté des forums de discussion cryptés.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Trois membres d’un groupe néo-nazi marginal The Base (1), ont comparu jeudi devant un tribunal du Maryland pour faire face à des accusations fédérales après que le FBI les ait arrêtés pour port d’un fusil d’assaut et projet d’incitation à la violence lors d’un rassemblement sur les droits des armes à feu en Virginie.

Plus tôt dans la journée, le FBI a arrêté Brian Lemley, 33 ans, un ancien éclaireur de cavalerie de l’armée américaine ; Patrik Mathews, 27 ans, un ingénieur de combat de la Réserve de l’armée canadienne qui, selon les autorités, était entré illégalement aux États-Unis ; et William Bilbrough, un adolescent que les procureurs ont qualifié de « risque de fuite grave », disant qu’il avait exprimé le désir de se battre avec les nationalistes ukrainiens.

Les trois hommes appartiennent à des tout petits groupes proférant des menaces de violence avant le rassemblement sur les droits des armes à feu prévu lundi prochain.

Les procureurs fédéraux ont déclaré que les trois suspects étaient membres du groupe néo-nazi The Base, une petite organisation militante comprenant une poignée de personnes, ce qui ne la rend pas moins dangereuse, qui se consacre à commettre des actes de violence contre les minorités et à empêcher les autorités de s’informer sur leurs activités.

Lorsque Lemley et Mathews ont été arrêtés, ils ont brisé leurs téléphones portables et les ont jetés dans les toilettes avant de se soumettre aux agents fédéraux, a déclaré le procureur adjoint Thomas Windom.

Des messages entre membres du groupe précédemment piratés par les autorités parlent d’un homme de Winnipeg nommé « Patrick » – il s’agit de Mathews – qui disait espérer créer une cellule terroriste blanche au Manitoba, là où il habitait. Les messages ont involontairement donné des indices sur son identité, en évoquant l’endroit où il a été élevé, où son père possédait des biens et quand il s’est joint à la réserve.

En août 2019, La Gendarmerie Royale du Canada avait fait une descente dans la maison de Mathews, qui était soupçonné de recrutement pour un groupe terroriste néo-nazi, et avait saisi un certain nombre d’armes à feu.

Plusieurs milliers de partisans des droits des armes à feu garantis par la Constitution ont planifié un grand rassemblement à Richmond, la capitale de la Virginie, lundi, en réponse à la nouvelle législature liberticide de l’État contrôlé par le parti Démocrate qui voudrait totalement supprimer le droit de posséder des armes à feu s’ils le pouvaient.

La présence de groupuscules néo-nazis et blancs suprémacistes parmi les citoyens désireux de faire respecter leurs droits constitutionnels sert de formidable prétexte aux médias, tous de gauche, pour vilipender les défenseurs du Second amendement.

Et comme rien n’est simple, les néo-nazis représentent à la fois une poignée d’individus, et le plus grand danger terroriste selon le FBI. Je pense d’ailleurs important de creuser le sujet dans un prochain article : je doute que les gens soient bien informés sur la réalité du danger.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. « La Base » (The base), est un groupe néo-nazi qui recrute activement sur les médias sociaux. Son nom, probablement par hasard, est la traduction d’al Qaïda.

    Pour attirer de nouveaux membres, la Base offre des cours de survie de base et une promesse d’autodéfense. Utilisant le jargon des arts martiaux mixtes et des messages subliminaux apocalyptiques, le groupe diffuse souvent de la propagande sur le thème de la « Cascadie blanche » (qui se trouve en Idaho, en Oregon, à Washington et dans l’ouest du Montana aux États-Unis, ainsi que dans certaines régions de l’Ouest canadien).

    La région de la « Cascadie » a été choisie par de nombreux nationalistes blancs pour sa population en grande partie caucasienne, son environnement « pur » et ses ressources naturelles.

    Le groupe rêve d’un État blanc dans le Nord-Ouest du Pacifique (La région des Cascades : Idaho, Oregon, Washington et ouest du Montana, États-Unis).
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz