Quantcast
Publié par Gaia - Dreuz le 18 janvier 2020

Source : Forbes

Salto. C’est le petit nom d’un mariage public-privé entre concurrents. Les groupes France Télévisions, M6 et TF1 ont annoncé, ce vendredi 15 juin, unir leurs forces pour bâtir une plate-forme vidéo en ligne commune. Accessible sur internet, ordinateur, tablette et smartphone, ainsi que sur certains téléviseurs, Salto espère bousculer les désormais géants Netflix ou Amazon Prime Video. Reste à savoir si l’union fera la force.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« L’union fait la force », a déclaré sans ambages Delphine Ernotte, présidente de France Télévision, ce vendredi 15 juin sur son compte Twitter en annonçant le lancement prochain de Salto. Une union public-privé entre les groupes France Télévisions, TF1 et M6 pour concurrencer les désormais géants américains de la vidéo à la demande Netflix et Prime Video d’Amazon.

N’est-ce pas déjà trop tard ? Depuis son arrivée en France en 2014, Netflix a déjà convaincu plus de 3,5 millions d’abonnés et représentait 14% du trafic d’internet en 2017, juste derrière Google et ses 18%. S’unir pour peser, voilà la stratégie des groupes français. Et TF1 et France Télévisions représentent déjà 75% de la création audiovisuelle en France et se disent ouverts à d’autres partenariats.

Dans un communiqué commun, les trois indiquent vouloir « proposer une réponse ambitieuse aux nouvelles attentes du public ». La plate-forme OTT (pour Over The Top) – c’est-à-dire accessible avec une connexion Internet sur ordinateur, tablette, smartphone et téléviseur – « permettra de retrouver tous les meilleurs programmes de télévision (direct et rattrapage), mais aussi des programmes inédits ».

La plate-forme fonctionnera avec plusieurs types d’abonnements, mais la date de lancement et les tarifs n’ont pas encore été communiqués. L’AFP annonce cependant des tarifs inférieurs à 5 euros. Salto devrait s’articuler avec les plate-forme gratuites déjà existantes que sont MYTF1, 6Play et France.tv. Petit détail amusant, note Numerama, le nom Salto avait été utilisé par France Télévisions en 2012 pour une fonctionnalité retour en arrière. 

Autre détail amusant, le site internet Salto.fr est hébergé par… la société Amazon Web Services, comme l’indique la page d’informations légales

Pour chapeauter le projet, les trois partenaires indiquent qu’ils créeront une société à parts égales, comme l’ont déjà fait Hulu aux Etats-Unis et Freeview au Royaume-Uni.

Un tel partenariat entre deux entreprises privées et une entreprise publique, et surtout concurrentes au quotidien, peut surprendre. Mais les nouveaux partenaires Delphine Ernotte (France Télévisions), Gilles Pélisson (TF1) et Nicolas de Tavernost (M6) montrent leur inquiétude commune et leur volonté de résister face à un concurrent bien plus glouton, les mastodontes Amazon et Netflix. Ce dernier, avec 100 000 nouveaux abonnés par mois selon Libération devrait rapidement dépasser Canal+ et ses 4,9 millions de clients.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz