Publié par Gaia - Dreuz le 20 janvier 2020

Source : I24news

Certains tags se voulaient « vraisemblablement liés à l’actualité »

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Une demi-douzaine d’églises de Bordeaux et de son agglomération ont été la cible de tags injurieux envers l’Eglise, dans la nuit de samedi à dimanche, des inscriptions sans doute liées à l’actualité, a-t-on appris auprès du diocèse et des maires.

Au moins cinq églises à Bordeaux, et une à Talence, ont été visées par ces graffitis insultants, découverts dimanche matin sur le portail ou sur les murs, et « sans doute de la même main », a-t-on précisé auprès du diocèse de Bordeaux.

Certains tags faisaient référence à la pédophilie, ou « de manière opportuniste » se voulaient « vraisemblablement liés à l’actualité », que ce soit le procès du père Preynat ou les manifestations anti-PMA de dimanche à Paris, a estimé un porte-parole du diocèse.

Le vicaire général, le père Samuel Volta a dit le diocèse « attristé pour le sens du vivre-ensemble », et la communauté catholique « meurtrie par ces comportements, qui sont à l’opposé de la paix que nous recherchons pour notre ville. »

Le maire LR de Bordeaux Nicolas Florian a, dans un tweet, « condamné ces actes avec la plus grande fermeté ». Le maire centriste de Talence Emmanuel Sallaberry a dénoncé des actes « odieux et méprisants. »

Tous deux ont indiqué qu’une plainte était ou allait être déposée. 

Les tags étaient en cours d’effacement, dimanche après-midi, par des entreprises de nettoyage.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz