Publié par Magali Marc le 20 janvier 2020

Ilhan Omar est une réfugiée somalienne, élue Représentante au Congrès pour un district du Minnesota en 2018. Elle a été nommée «personnalité la plus antisémite» de l’année 2019 par l’ONG StopAntisemitism.org pour avoir accusé les Juifs américains de « double loyauté » et d' »acheter leur influence avec de l’argent » et accusé Israël d’avoir «hypnotisé le monde». De plus, elle soutient le mouvement Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) contre l’État hébreu.

En novembre dernier, Ilhan Omar a été accusée d’avoir transmis des informations confidentielles à l’Iran et au Qatar, et d’avoir reçu des fonds d’un gouvernement étranger pour le financement de sa campagne.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Gil Gutnecht, paru sur le site de Townhall, le 19 janvier.

*****************************

Ilhan Omar en est-elle rendue à ses derniers jours au Congrès?

Ne vous attendez pas à ce que les médias nationaux en fassent état, mais la Représentante Ilhan Omar attire des opposants plus crédibles que n’importe quel membre du Congrès en exercice.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Comme des frelons en colère, un essaim se rassemble et bourdonne autour d’elle.

Ses jours en tant que membre du Congrès sont peut-être comptés. Ça pourrait être son dernier tour de piste.

Elle fait face à au moins trois adversaires du côté démocrate. Elle pourrait survivre aux primaires en divisant ses opposants. L’Escadron (les autres membres du «Squad»: Alexandria Ocasio-Cortez, Ayanna Pressley et Rashida Tlaib), les médias et la gauche hollywoodienne se rallieront autour d’elle. Mais la lutte pour les primaires laissera probablement des traces jusqu’à l’élection générale de novembre.

Il est difficile d’imaginer que les Démocrates respecteront les règles du Marquis de Queensberry lors de leurs primaires.

Des coups de poing vicieux, même des coups bas seront donnés. En supposant qu’elle y survive, ces blessures laisseront des cicatrices. On ne peut pas s’attendre à ce que les partisans de ses adversaires démocrates changent de camp et votent pour les Républicains en novembre.

Mais, beaucoup pourraient ne pas voter du tout aux élections générales, ce qui ouvrirait la porte à un renversement.

Vous pourriez penser que c’est hors de question.

Permettez-moi vous rappeler la mésaventure d’un puissant membre du Congrès nommé Danny Rostenkowski. Ce sympathique président du Comité des Ways and Means (NdT: le Comité chargé de trouver des moyens de générer les revenus de l’État) représentait un district très démocrate de Chicago. Il était sans doute le membre du Congrès le plus difficile à battre lorsqu’il s’est re-présenté aux élections de 1994. Danny s’est trouvé mêlé au scandale de la House Bank et de la poste. Il a également été contesté lors des primaires. Lors d’une élection générale, Rosty a perdu contre un avocat républicain relativement inconnu mais crédible du nom de Michael Flanagan. Des enquêtes subséquentes ont permis de découvrir d’autres irrégularités et Danny a finalement été envoyé dans une grande maison fédérale très différente.

Comme l’a fait remarquer Mark Twain, « l’histoire ne se répète peut-être pas, mais elle rime ».

La Représentante Omar s’est retrouvée mêlée à plusieurs scandales.

  • 1. Elle a très probablement épousé son frère pour tromper l’immigration.
    Le mariage d’un frère ou d’une sœur est toujours interdit par la loi au Minnesota. Le faire dans le but de violer les lois sur l’immigration est un délit fédéral.
  • 2. Elle a probablement été mariée à deux hommes en même temps. Il y a des preuves assez solides pour appuyer cette accusation. Quand ça l’arrange, elle utilise les règles de la Charia pour qualifier un de ses mariages de «tradition religieuse». Tandis que la Charia permet à un homme d’avoir plusieurs épouses, elle ne permet pas aux femmes musulmanes d’avoir plusieurs maris. La loi du Minnesota n’autorise pas non plus la bigamie.
  • 3. La Représentante Omar s’est fait attraper par les responsables du Minnesota Campaign Finance pour avoir utilisé des fonds de sa campagne à des fins personnelles. Elle a été condamnée à une amende pour avoir utilisé ses fonds de campagne pour des voyages. Il semble qu’elle ait probablement payé l’avocat qui l’a représentée pour son divorce à partir de son compte de campagne également. Il est maintenant clair qu’elle continue d’utiliser des fonds de campagne pour promouvoir ses intérêts amoureux.
  • 4. Son consultant de campagne (celui avec lequel elle a nié à l’origine avoir eu une relation amoureuse) continue de recevoir de généreuses rémunérations sur son compte de campagne pour ses services. Il s’agit du même homme dont l’épouse légitime a reproché à la Représentante Omar d’avoir une liaison continue avec lui durant leur procédure de divorce.

Le consultant a même avoué à sa femme avoir eu un rendez-vous galant avec Mme Omar, ce qui a finalement fait capoter leur mariage. La liaison aurait eu lieu alors que Mme Omar était encore marié à l’un de ses maris.

Le même mari qu’elle a ensuite décrit comme le père de ses enfants et «l’amour de sa vie».

Ce qui n’est pas clair, c’est la façon dont tout cela est perçu par la communauté somalienne. Déshonorer son mari de manière aussi publique n’est pas toléré dans les sociétés musulmanes. Elle affirme que sa vie a été menacée. C’est peut-être le cas.

Un autre Représentant de l’État du Minnesota, Steve Drazkowski, a demandé au ministère de la Justice d’enquêter sur la Représentante Omar.

David Steinberg, écrivain pour Blaze Media, affirme qu’une enquête criminelle pourrait déjà être en cours. Jusqu’à présent, M. Steinberg s’est montré particulièrement précis dans son reportage d’investigation concernant Mme Omar.

Son comportement est celui d’une personne qui croit qu’elle n’a de compte à rendre à personne. Qu’elle est en quelque sorte au-dessus des lois.

Telle une enfant gâtée, elle se fiche des règles, défiant quiconque d’essayer de la punir. Jusqu’à présent, grâce à une presse complaisante, elle s’en est sortie.

D’un point de vue politique, son plus grand problème est qu’elle projette maintenant l’image d’une enfant en colère, gâtée et ingrate. Il suffira d’un seul défi crédible parmi d’autres pour qu’elle devienne la Rostenkowski de 2020.

À votre place, je ne parierais pas le contraire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source :

https://townhall.com/columnists/gilgutknecht/2020/01/19/final-days-for-ilhan-omar-n2559741

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz