Publié par Guy Millière le 21 janvier 2020

Les commentaires publiés ou énoncés en France sur la situation politique aux Etats-Unis sont si biaisés et si consternants qu’il importe de rétablir les faits une fois de plus, et je vais m’y employer : il est scandaleux que pas une seule émission, pas un seul débat n’inclue qui que ce soit qui dise simplement la vérité.

Quand je regarde une émission française sur le sujet, j’ai le sentiment de regarder CNN ou MSNBC et j’entends débiter la propagande démocrate. Quand je lis la presse écrite, je vois des copies venant du New York Times et du Washington Post. Hors de Dreuz, il y a Europe-Israël et Goldnadel.tv, qui est payante, mais une télévision implique des frais minimaux pour survivre, et il est important que tout ne soit pas ce qu’on voit et entend sur les chaines françaises.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Disons donc ce qui doit l’être :

Le procès concernant la “destitution” de Donald Trump aura lieu dans les jours qui viennent.

Donald Trump et les Républicains disent que ce procès est une imposture, et ils ont raison. C’est une imposture. Pas un seul élément du dossier établi par les Démocrates ne montre l’existence d’un crime, d’un délit, ou même d’une irrégularité, qui puisse être reproché à Donald Trump. Les témoins qui ont défilé à la Chambre des Représentants n’avaient pas été témoins de quoi que ce soit. Toutes les règles de procédure ont été violées et piétinées, et les accusations portées par les Démocrates contre Donald Trump ne tiennent pas debout ; les motifs énoncés sont infondés et ne constituent en aucun cas des motifs pouvant être invoqués en vue d’une destitution (comme je l’ai déjà écrit, ce que les Démocrates définissent comme “abus de pouvoir” et “obstruction au Congrès” est constitué d’actions que la Constitution définit comme relevant du pouvoir du Président).

Avoir vu une fois de plus les principaux membres Démocrates de la Chambre des représentants prendre un air solennel, invoquer un “danger” imminent pour le pays si Donald Trump n’était pas destitué était tout à la fois ignoble et grotesque. Si je pensais qu’ils avaient en eux une once de sens de l’honneur, je dirais que les principaux membres Démocrates de la Chambre des représentants se sont déshonorés, mais je pense qu’ils n’ont et n’ont jamais eu aucun sens de l’honneur. Nancy Pélosi leur a dit qu’ils entraient dans l’histoire : c’est sans doute exact, mais ils y entrent dans la case où figurent Idi Amin Dada, Kiri le Clown et le père Ubu.

En parlant, Nancy Pelosi semblait en extase, j’ai pensé que le dérangement mental anti-Trump s’était couplé chez elle à la consommation de marijuana, ce qui produisait des effets consternants. Donald Trump a dit que Nancy Pelosi était la Speaker of the House (président de la chambre des Représentants) la plus lamentable depuis la fondation des Etats-Unis, et je pense que c‘est exact. Les Démocrates qu’elle a désignés (parmi lesquels les clowns faussaires Adam Schiff et Jerry Nadler) vont délirer pendant deux ou trois jours devant le Sénat (je me contenterai de regarder des résumés, je ne suis pas psychiatre et les délires m’intéressent assez peu). Ensuite, les Républicains et les défenseurs nommés par Donald Trump pour répondre aux délires parleront.

L’un de ceux qui parlera sera Alan Dershowitz, l’un des plus grands juristes américains d’aujourd’hui, un Démocrate mais un Démocrate du temps où le parti Démocrate n’était pas encore devenu un parti islamo-gauchiste à dimension totalitaire et délirante. Alan Dershowitz dira, comme tous les juristes amenés à parler côté Républicain (donc tous les juristes amenés à parler), que ce que font les Démocrates viole la Constitution. Il ne restera au bout du compte rien de ce qui a provoqué l’extase de Nancy Pelosi, qui pourra retourner à San Francisco fumer la moquette de son salon. Puis, il y aura un vote qui acquittera Donald Trump.  Non pas parce que le Sénat est à majorité républicaine comme on le dit en France, mais parce que la procédure de destitution a été depuis le départ une imposture.

Les Démocrates diront, bien sûr, que le vote acquittant Donald Trump est un vote “partial”, et continueront à diffamer, accuser, à sortir des faux témoins de leurs poches (le dernier en date s’appelle Lev Parnas, qui succède aujourd’hui à Stormy Daniels et joue un rôle proche de celui joué par Christine Blasey Ford contre Brett Kavanaugh). L’urgence, quand Donald Trump sera réélu (car il ne fait guère de doute qu’il sera réélu) sera de renforcer les règles constitutionnelles et juridiques pour qu’une telle imposture ne se produise plus jamais, pour que la Constitution et le Bill of Rights ne servent désormais pas de paillasson, et pour que la république américaine n’en vienne pas à ressembler à une république populaire d’avant la chute du mur de Berlin.

L’urgence, avant que Donald Trump soit réélu, est que la justice puisse s’occuper sérieusement de tous ceux qui ont mené un coup d’Etat raté contre Donald Trump depuis le début de sa présidence, et qui ont commencé à se conduire de manière monstrueuse et criminelle avant même qu’il soit élu, dès juin 2016. Voire plus tôt. Des crimes infiniment plus graves que le Watergate ont été commis, et il faut que les criminels paient. Il en va de la survie des institutions américaines que les Démocrates semblent bien décidés à démanteler. On doit souhaiter que l’enquête du procureur John Durham aille jusqu’au bout et que celui-ci soit à même de procéder à des inculpations avant l’été prochain.

La dérive islamo-gauchiste du Parti Démocrate

Ce qui a mené les Démocrates à faire ce qu’ils sont en train de faire est non seulement la dérive islamo-gauchiste qu’a connu leur parti (et qu’a suscitée Barack Obama), mais la quasi-certitude que Trump réussirait et déferait l’essentiel de ce que Barack Obama avait fait, et Trump a exemplairement réussi. Aucun Président avant lui n’avait accompli ce qu’il a accompli économiquement. Aucun n’avait accompli autant en politique étrangère depuis Ronald Reagan. Trump a largement défait ce que Barack Obama avait fait, mais n’a pas réussi encore à défaire l’Etat profond, hélas. Les Démocrates n’ont aucun argument à lui opposer, ce qui explique qu’ils utilisent la diffamation la plus sordide comme un moyen de détourner l’attention. Parce qu’ils sont islamo-gauchistes, leur programme est, qui plus est, inepte et dangereux.

En politique économique, ce qu’ils proposent ruinerait les Etats-Unis qui sont pleinement redevenus la première puissance du monde et de très loin, ce qu’eux, Démocrates, ne supportent visiblement pas. Entre forte hausse des impôts pour tous et écologisme radical digne des Verts européens, il n’y a dans le programme Démocrate que des désastres en perspective.

En politique étrangère, ils montrent tous une nette préférence pour les régimes totalitaires, Iran et Chine en tête. Fort heureusement, les candidats qu’ils ont à présenter sont nuls. Bernie Sanders, le léniniste nostalgique de l’Union Soviétique sous Brejnev, Elizabeth Warren la fausse indienne Cherokee reconvertie dans le gauchisme débridé, Joe Biden, qui semble au commencement d’une maladie d’Alzheimer et qui est l’exemple même du candidat corrompu, fils cocaïnomane et débauché compris, Pete Buttigieg, le très gay maire d’une ville d’Indiana qu’il a conduit à la ruine. Et je ne parle pas de Michael Bloomberg, qui a décidé de jeter au feu un milliard de dollars dans l’espoir que les Etats-Unis entiers “ressemblent à la Californie”, dont il n’a apparemment pas remarqué qu’elle est en faillite et que ses grandes villes ressemblent à des dépotoirs emplis d’excréments humains et de seringues usagées. 

Le seul espoir pour les Démocrates serait qu’une récession ou un cataclysme géopolitique survienne avant l’élection, et ils seraient prêts à provoquer récession ou cataclysme s’ils le pouvaient.  Ils iraient vers une défaite abyssale s’ils ne pouvaient compter sur des électeurs immigrants naturalisés récemment dont ils espèrent acheter les voix avec l’argent des autres, sur des étudiants au cerveau lessivé par des professeurs indignes et dévoyés, sur des fraudes électorales très prévisibles, sur les effets de la propagande intensive déversée à jet continu par CNN et MSNBC, et sur les calomnies inhérentes à cette propagande et à même de toucher les électeurs sous informés.  

Rien de tout cela n’est dit en France, non. Tout ce que Trump a réussi est passé sous silence, ou bien attribué à la chance (la baraka, a dit récemment une abrutie dans l’émission C dans l’air).

Il est scandaleux que pas une seule émission, pas un seul débat n’inclue qui que ce soit qui dise simplement la vérité, oui.  Quand je regarde une émission française sur le sujet, j’ai le sentiment de regarder CNN ou MSNBC et j’entends débiter la propagande Démocrate. Quand je lis la presse écrite, je vois des copies venant du New York Times et du Washington Post. Chez moi, je ne regarde CNN et MSNBC que pendant les pauses publicitaires sur FoxNews, et souvent, au bout de trente secondes, je préfère regarder la publicité sur Foxnews plutôt qu’avoir envie de casser mon téléviseur.

Que des politiciens Démocrates mentent et se conduisent en totalitaires est logique au vu de ce que le parti Démocrate est devenu. Que nombre de journalistes américains colportent les mensonges est logique aussi, la plupart d’entre eux sont au service du parti Démocrate tel qu’il est devenu.  Que des journalistes français mentent montre ou bien qu’ils ont un net déficit de matière grise, ou bien qu’ils souhaitent la destruction des Etats-Unis et, au vu de ce que sont les Etats-Unis, cela signifie qu’ils souhaitent la destruction de la civilisation occidentale elle-même.

Je dois le redire : l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 n’opposera pas un candidat de la droite conservatrice (Donald Trump) et un candidat d’une gauche honorable présentant un programme différent, mais un candidat de la droite conservatrice et un candidat incarnant une volonté de destruction des Etats-Unis, avec toutes les conséquences qui ne pourraient qu’en découler.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz