Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 22 janvier 2020

Je ne possède pas d’arme. Je n’aime pas les armes (je ne devrais pas le dire, au cas où un facho de gauche trouve mon adresse).

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

J’aime que la Constitution nous encourage à posséder une arme, afin de garder notre destinée entre nos mains, et pas de nous en remettre à l’Etat.

C’est le sujet au cœur du débat : la gauche cache toujours ses intentions réelles sous de beaux discours et des idées nobles. Et ce qu’elle veut, c’est comme en France, prendre le contrôle de la vie des gens, parce qu’elle aime le pouvoir, sans partage. Le pouvoir absolu. Et avec le droit de posséder une arme, vous possédez du pouvoir, que la gauche veut vous confisquer.

1 mort, 15 blessés

A l’extérieur de la discothèque 9ine Ultra Lounge bar de Kansas City, dans le Missouri, vers 23h30 le 19 janvier 2020 : un homme commence à tirer sur la file de personnes qui attend pour entrer dans le club. Son motif est inconnu. Le tueur s’appelle Jahron Swift, 29 ans, résidant à Kansas City. Il a plusieurs armes sur lui.

Une arme a encore évité un carnage

Cela devient la règle, mais les médias détestent le souligner : lorsqu’une tuerie est évitée, c’est parce qu’une personne armée se trouvait sur le lieu, et a tiré.

Swift n’échappe pas à la règle. Il a été abattu par un membre de la sécurité, qui était à l’intérieur du club et a entendu les cris à l’extérieur. Il est sorti, a tiré, et a tué Swift sur le coup. Parce qu’il était armé, il a permis d’éviter un massacre. Une jeune femme est morte, elle avait 25 ans, et s’appelait Raven Parks. On ne sait pas si elle connaissait le tueur. On ne connaît pas non plus encore ses motifs.

« La violence armée nécessite de trouver des solutions »

Aussitôt, les médias ont mis le drame sur le compte de la loi sur les armes à feu, qu’ils voudraient faire interdire bien que les dirigeants de la grande presse et les politiciens de gauche ne se déplacent pas sans gardes armés. Mais leur sécurité est plus importante que la vôtre : eux méritent d’être protégés, pas vous. Air connu, à gauche, hélas, trois fois hélas.

Le 9ine Club était sur le radar de la police à cause d’une fusillade en voiture dans le parking il y a environ une semaine. Les gangs ne sont pas dérangés par les lois qui limitent les armes, elles les favorisent au contraire, puisqu’elles désarment les innocents, et ils le savent.

Pourquoi interdire les armes ?

Le but de la gauche, et c’est pourquoi ils libèrent les criminels de prison, est de créer un environnement de chaos, de sorte que nous soyons obligés de dépendre d’eux complètement et entièrement pour notre sécurité. Mais pour y parvenir, nous ne devons pas être en mesure de nous défendre.

Lorsque vous possédez une arme à feu, vous ne dépendez pas complètement et entièrement du gouvernement pour votre propre sécurité. Vous vous responsabilisez et vous prenez votre sécurité en main.

Un parti ou un gouvernement qui veut accumuler plus de pouvoir doit forcément trouver le moyen de vous retirer votre pouvoir, de sorte que vous serez forcé de dépendre davantage de lui. S’il ne le fait pas, il perd ce pouvoir sur vous. En France, vous connaissez la musique : l’assurance santé, votre retraite, votre chômage, votre sécurité (ou insécurité), c’est l’Etat qui les prend en charge.

Les armes à feu ou le laxisme judiciaire ?

Donc les médias ont tranché : la faute, c’est le droit de porter une arme. Mais si vous regardez de plus près, ce que les médias devraient faire, vous découvrez ceci :

  • En 2015, les procureurs du comté de Jackson ont inculpé Swift pour usage illégal d’une arme et possession de drogue.

    Swift se trouvait sur le siège arrière d’une voiture lorsque les policiers de Kansas City ont arrêté le véhicule après avoir senti une odeur de marijuana.

    Les policiers ont ordonné à Swift et aux deux autres occupants de sortir de la voiture. Swift a dit aux agents qu’il portait une arme.

    Les officiers ont effectivement trouvé une arme de poing semi-automatique Springfield XD calibre 45 sur le siège à côté de Swift. Ils ont également trouvé une cigarette de marijuana sur le plancher près du siège de Swift.

    Mais en fouillant les hommes, les officiers ont découvert que Swift avait un chargeur semi-automatique contenant cinq balles de calibre 45, un sachet contenant cinq grammes de cocaïne, un deuxième sachet contenant une once de marijuana, et 1 142 dollars en liquide.

    Les agents ont également découvert des milliers de dollars de pilules, de marijuana et de cocaïne, plusieurs armes à feu et près de 8 000 dollars en espèces.

    Autrement dit, Swift cochait toutes les cases d’un membre de gang qui deal de la drogue. Et sa condamnation signifiait que Swift ne pouvait pas légalement posséder une arme à feu.
  • Alors que cette affaire était encore en cours d’examen devant les tribunaux, Swift a été arrêté à nouveau en 2016 et a été à nouveau accusé d’utilisation illégale d’une arme.
  • En mars 2017, Swift a plaidé coupable pour l’accusation en matière d’armes. Il a été condamné à une peine avec sursis de trois ans. Plus tard, il a été crédité d’un « crédit de conformité » et son sursis a pris fin.
  • En 2013, impliqué dans une affaire de vol, les victimes ont eu peur, ont refusé de coopérer avec les autorités, et l’affaire a été classée sans suite.
  • Swift avait également plusieurs affaires devant les tribunaux civils, il faisait l’objet d’une action en paternité contre lui, et un tribunal l’avait condamné à payer une pension alimentaire pour ses enfants.

Le vrai coupable

  1. Avec un tel pedigree, Swift ne devrait pas avoir le droit d’acheter d’armes, et son nom devrait être dans les fichiers que doivent consulter les armuriers. La loi sur le port d’armes n’a rien à voir là-dedans.
  2. Si Swift a acquis son arme au marché noir, aucune loi, la plus sévère soit-elle, n’aurait pu l’empêcher de se la procurer. En revanche, une loi restrictive aurait pénalisé les citoyens honnêtes, ceux-là mêmes qui ont besoin de s’armer pour se protéger contre les Swift.

Il y a eu 149 homicides à Kansas City l’année dernière. Aucun d’entre eux n’a fait la une des journaux nationaux, car aucun des tueurs n’était un électeur connu de Trump ou un blanc nationaliste.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz