Quantcast
Publié par Eber Haddad le 23 janvier 2020

Le 23 octobre 1996, en visite à Jérusalem, Chirac humiliait, en direct sur toutes les chaînes de télévision mondiales, des policiers israéliens chargés de sa sécurité pour devenir immédiatement très populaire au Moyen-Orient, dans le monde Arabo-Musulman et pensait-il, dans les banlieues qui commençaient déjà à être incontrôlables.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Des rues avaient été baptisées en son nom dans plusieurs pays arabes. Aujourd’hui Macron a refait le même coup, et il n’y a aucun doute possible, pour les mêmes raisons. C’est un incident planifié, je ne peux absolument pas croire à une coïncidence. Ça n’arrive jamais, à aucun président de n’importe quel pays et en visite dans n’importe quel autre, mais c’est arrivé, comme par hasard, à deux présidents français en Israël, avec la même arrogance et cette même contenance hautaine et méprisante. 

Dire que la conduite de Macron est ignoble est un doux euphémisme

De dire que la conduite de Macron est ignoble est un doux euphémisme. Elle est pire encore que celle de Chirac, lui au moins innovait dans la diplomatie sournoise et crapuleuse, car non seulement Macron l’a imité avec précision, dans la forme et dans le fond, mais il s’est servi d’une visite sensée marquer le 75e anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz, pour tenter d’humilier Israël et, à travers elle, les Juifs pour s’assurer une ascension de popularité météorique au Moyen-Orient et, pense-t-il à l’instar de Chirac, dans les banlieues françaises encore plus incontrôlables.

Ce voyage avait déjà mal commencé puisque Macron, alors que c’était la commémoration du plus grand crime planifié de l’humanité et non pas une incursion diplomatique, avait décidé de rendre visite à Mahmoud Abbas, ce qui diminuait déjà la portée de son geste d’autant que le «dirigeant palestinien» est un négationniste affirmé de la Shoah ayant présenté en 1982, à l’institut d’Etudes orientales de Moscou, une thèse de doctorat à ce sujet, en a donc profité pour s’occuper de sa cote de popularité sur le dos d’Israël.

Je n’avais jamais cru à ses discours lénifiants sur l’antisémitisme au CRIF ou ailleurs et là, il a perdu le peu de crédibilité qui lui restait, quand il parle de ce fléau. Ce qui est également triste dans cette histoire est qu’une personne aussi inconséquente et méprisante soit à la tête de la France.

Les excuses a posteriori ne diminuent en aucune façon la portée de son geste puisque le public auquel cet esclandre s’adressait n’en sera pas mis au courant et le cas échéant n’en tiendra pas compte.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz