Publié par Jean-Patrick Grumberg le 25 janvier 2020

Les journalistes, qui travaillent pour aider à la destitution de Trump, annoncent fièrement que 8,9 millions de téléspectateurs ont assisté à la seconde journée des plaidoiries dans le procès pour faire déposer Trump.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

A ce stade, les Démocrates savent que le président sera innocenté à l’issue du procès. Leur espoir maintenant, est qu’il sera jugé coupable aux yeux du public, ce qui compromettra sa réélection dans 9 mois. Ils ont pour cela besoin d’un public très important, et ils tentent de l’attirer comme un camelot qui cherche à entréper les badauds avec ses barons.

Ils annoncent donc fièrement des chiffres d’audience, mais se sont bien gardés de remettre ces chiffres dans leur contexte. La stratégie est d’autant plus visible que les Démocrates répètent constamment les mêmes arguments afin que les Américains qui regardent le procès à différentes heures les entendent.

Et donc, voici ce que ne disent pas les médias :

  • 20,5 millions de personnes ont suivi les audiences lorsque Kavanaugh a été faussement accusé de harcèlement sexuel 30 ans plus tôt par une femme soigneusement préparée pour l’occasion.
  • 19,5 millions de personnes ont vu Comey témoigner devant le Sénat.
  • 16 millions étaient devant leur télévision pour entendre le témoignage de l’avocat de Trump Michael Cohen devant le Comité de surveillance, alors que les médias l’accusaient de collusion avec la Russie.
  • 13,1 millions de téléspectateurs ont assisté à la première journée des audiences d’impeachment à la Chambre des représentants.
  • 11 millions ont assisté à la première journée du procès de destitution au Sénat, mardi dernier.

Et surtout, en 1998, 22,2 millions d’Américains ont regardé le témoignage du président Clinton lors de son procès en destitution.

Les Démocrates veulent faire croire que l’Amérique est mobilisée pour expulser le diable fait homme, Donald Trump, que la Maison-Blanche est en panique et le président au bord de la crise de nerfs.

La crise de nerfs, ce sont les Démocrates qui vont la prendre lorsque le nombre de téléspectateur va exploser non pas pour eux, mais pour entendre les arguments des avocats du président – ce sera la première fois, puisqu’ils ont interdit leur présence leur des audiences des témoins à charge à la Chambre des représentants.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz