Publié par Jean-Patrick Grumberg le 26 janvier 2020
Adam Schiff, accusateur en chef, menteur en série

Le procès en destitution du président Trump a repris, samedi matin, au Sénat. Les avocats du président ont présenté leurs arguments, qui ont impressionné jusque dans le camp des journalistes démocrates.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Voici les six gros points faibles indiscutables du dossier de l’accusation :

1 La transcription de l’appel téléphonique entre le président Trump et le président ukrainien Zelensky montre que le Président n’a pas conditionné l’assistance militaire, à une réunion avec le président ukrainien, ou à une enquête contre Joseph Biden, ou à quoi que ce soit.

L’aide sécuritaire n’est même pas mentionnée dans la conversation.

2 Le président Zelensky et les responsables politiques ukrainiens ont déclaré à plusieurs reprises qu’aucune pression n’a été exercée sur eux pour qu’ils enquêtent sur quoi que ce soit. Aucune contrepartie n’a jamais été évoquée.

3 Le président Zelensky et les hauts fonctionnaires ukrainiens ne savaient même pas que l’aide à la sécurité avait été suspendue jusqu’à la fin du mois d’août – plus d’un mois après l’appel du 25 juillet.

4 Pas un seul des témoins interrogés sous serment par les Démocrates lors des auditions à la Chambre des représentants n’a témoigné que le Président lui-même ait dit qu’il y avait un lien entre une enquête et l’assistance à la sécurité, une réunion présidentielle, ou quoi que ce soit d’autre.

5 L’aide financière à l’Ukraine a été versée le 11 septembre, et une réunion présidentielle a eu lieu le 25 septembre, sans que le gouvernement ukrainien n’annonce d’enquête contre Biden.

6 Malgré la volonté aveugle des Démocrates de faire destituer le président pour mise en danger de la sécurité nationale en ayant un comportement qui aurait mis en danger la sécurité de l’Ukraine, le président Trump a été un meilleur allié et un plus grand soutien de l’Ukraine que son prédécesseur.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz