Quantcast
Publié par Magali Marc le 28 janvier 2020

Le leader du parti Kakhol Lavan, Benny Gantz, a accepté l’invitation de Donald Trump pour une rencontre à Washington destinée à discuter du plan de paix pour le Proche-Orient que le président américain doit dévoiler sous peu. Toutefois, des tweets agressifs du conseiller principal de Benny Ganz lui causent de l’embarras. Binyamin Netanyahou, pour sa part, s’entretiendra avec le dirigeant américain mardi au sujet de la proposition de paix.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Deborah Danan, paru sur le site de Breitbart, le 27 janvier.

*****************************

Les attaques dans les médias sociaux du conseiller de Benny Gantz contre le Président Trump refont surface

TEL AVIV – Le conseiller principal du rival politique du Premier ministre Binyamin Netanyahou, Ronen Tzur, a qualifié le président Donald Trump de «psychopathe» et l’a comparé à Hitler dans une série de tweets offensants mis au jour avant une rencontre entre Benny Gantz et Donald Trump lundi.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ronen Tzur accompagne M. Gantz à Washington pour rencontrer Trump dans ce qui devrait être un entretien sur le dévoilement imminent de «l’accord du siècle» très attendu du président américain pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

Cependant, si l’on en croit ses derniers tweets, M. Tzur était loin d’être enthousiasme par la perspective de rencontrer Trump. Ses tweets ont été diffusés par les médias israéliens lundi.

Dans un tweet datant d’août 2017, M. Tzur a écrit : « Barack Hussein Obama est sorti, Donald Adolf Trump est entré. On meurt d’envie de savoir qui sera le prochain ».

Dans un tweet posté l’année précédente, M. Tzur déclarait : « Le titre du prochain livre de Trump : Mein Trumpf ».

Dans un autre tweet posté peu après l’entrée en fonction de Donald Trump, Tzur écrivait : « L’élection de Trump prouve que le monde n’a pas assez souffert d’une guerre douloureuse depuis des années ».

Un tweet de Ronen Tzur de mai 2018 indiquait que « 2 approches du leadership s’affrontent maintenant férocement : l’approche psychologique d’Obama et Clinton et l’approche psychopathe de Trump et Poutine ».

Dans un autre tweet de mai 2017, M. Tzur écrivait : « Le plus surprenant avec Trump, c’est qu’une seule chose a été divulguée aux Russes jusqu’à présent. »

Dans une autre diatribe, deux mois plus tard, M. Tzur écrivait : « Ce soir à la Maison Blanche : L’épisode de l’élimination ». Le mot hébreu pour «élimination» est le même que celui pour «impeachment».

Le plus incroyable c’est que M. Tzur n’a pas jugé bon de supprimer ces tweets avant d’accompagner Benny Gantz pour rencontrer le président.

Il a publié une déclaration deux heures avant la rencontre avec Trump, en faisant référence aux membres et sympathisants du Likoud comme à des disciples d’une secte.

« Voyant que certains membres de la secte ont été surexcités par certains de mes tweets des années passées, je vais préciser : il y avait certaines questions au sujet desquelles je pensais différemment du président (pas que cela ait de l’importance pour qui que ce soit). En attendant, il semble que [Trump] soit le plus courageux de tous les présidents américains, et le plus important en ce qui concerne les besoins de sécurité d’Israël au cours des dernières générations et, avec des millions d’Israéliens, je le salue.»

Une source du Likoud n’a pas mâché ses mots et a déclaré que ce faux pas ne fait que souligner l’inaptitude de Gantz à occuper le poste de Premier ministre.

« Benny Gantz a fait preuve d’une ignorance et d’une irresponsabilité politiques énormes en amenant à la Maison Blanche son assistant, Ronen Tzur, qui a qualifié le président américain de «Donald Adolf Trump» et a publié une longue liste de tweets contre lui sur les réseaux sociaux », a déclaré la source du Likoud.

« Espérons que le comportement irresponsable de Gantz ne portera pas atteinte aux intérêts nationaux d’Israël face au gouvernement américain », a-t-il ajouté.

Il ne s’agit pas de la controverse impliquant le sentiment anti-Trump du parti Bleu et Blanc (Kakhol Lavan en Hébreu).

Breitbart Jérusalem a rapporté la semaine dernière que des membres du Parti Bleu et Blanc ont signé une lettre en 2015 visant à faire pression sur M. Netanyahou pour annuler une réunion avec l’espoir présidentiel de l’époque, Donald Trump. La lettre en question demandait au premier ministre israélien d’annuler une réunion de décembre 2015 avec le candidat Donald Trump sous prétexte que ce dernier avait fait preuve d’un «racisme honteux» en promettant lors de sa campagne électorale d’arrêter « l’entrée des musulmans aux États-Unis ».(NdT: en fait le Président Trump a interdit l’entrée aux États-Unis de personnes originaires de six pays à majorité musulmane pour des raisons de sécurité nationale).

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Sources :

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz