Publié par Christian Larnet le 28 janvier 2020

Albert, plus courageux que Mitterrand, a admis que Delphine Boël est sa fille.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

L’ancien roi Albert II de Belgique a admis être le père d’une femme née d’une liaison illégitime, marquant ainsi une avancée majeure dans un scandale de paternité royale vieux de plusieurs décennies.

L’artiste et sculpteur Delphine Boël tente d’établir la paternité depuis des années, entamant il y a six ans une bataille juridique pour prouver qu’Albert était son père.

L’année dernière, l’ancien roi a finalement accepté de se soumettre à un test ADN et a maintenant admis qu’il était le père de Mme Boël suite aux résultats.

Les avocats d’Albert II ont déclaré aux médias belges :

« Les conclusions scientifiques indiquent qu’il est le père biologique de Mme Delphine Boël ».

L’ancien roi a déclaré lundi que même si des arguments judiciaires restaient à donner, la paternité légale n’est pas nécessairement égale à la paternité biologique.

Il a ajouté que même si l’affaire pouvait être poursuivie pour des raisons de procédure, il a décidé de ne pas le faire « pour mettre fin avec dignité à cette procédure douloureuse ».

Mme Boël essayait d’établir la paternité depuis des années, et Albert n’a jamais nié publiquement être son père mais a longtemps refusé de fournir son ADN.

L’avocat de Mme Boël, Marc Uyttendaele, a déclaré sur la chaîne RTBF que « sa réaction a été un soulagement, une émotion mais montre aussi une blessure qui ne guérira pas ».

Les rumeurs concernant Albert et la mère de Mme Boël, la femme aristocratique d’un industriel de renom, existaient depuis des années, mais la nouvelle que le roi aurait pu avoir un enfant avec elle s’est répandue lorsqu’une biographie de la femme d’Albert, la reine Paola, a été publiée en 1999.

Dans son message de Noël à la nation cette année-là, Albert a fait allusion à une infidélité passée et a déclaré que lui et la reine Paola avaient vécu une « crise » à la fin des années 1960, qui avait failli détruire leur mariage, mais qu’ils avaient surmonté leurs problèmes conjugaux « il y a longtemps ».

En 2014, Mme Boël a ouvert une procédure judiciaire pour prouver que l’ancien roi, qui a abdiqué en 2013 pour des raisons de santé, était son père.

L’artiste et sculpteur, qui ressemble de façon frappante à certains membres de la famille royale, a toujours dit qu’elle avait intenté l’action en paternité en raison de la colère qu’elle ressentait face à la froideur de la famille royale.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz