Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 29 janvier 2020

En 1965 : 17% des 21-36 ans n’étaient pas mariés. En 2017, ils étaient 57%.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ils n’ont pas les moyens de se loger, encore moins de se marier pour démarrer une famille ; ils ont des prêts universitaires ; elles veulent être indépendantes. Certains parlent d’une vraie sélection naturelle.

Les cinq dernières décennies – depuis l’époque où la génération silencieuse (aujourd’hui, dans les années 70 et 80) est entrée dans l’âge adulte jusqu’à l’âge adulte des millénaires actuels – ont vu de grands changements dans la société et la culture.

C’est une période au cours de laquelle les Millennials se sont davantage détachés des grandes institutions telles que les partis politiques, la religion, l’armée, le mariage et la création d’une famille. Dans le même temps, la composition raciale et ethnique a changé, le niveau d’études universitaires a augmenté et les femmes ont considérablement accru leur participation à la population active.

Le résultat de ces changements est que la plupart des pays avancés ne font plus assez d’enfants pour maintenir leur culture et leurs traditions, et qu’ils se plaignent que l’immigration va les engloutir : ils s’engloutissent eux-mêmes et sont fâchés de se l’entendre rappeler.

Le Pew Research a enquêté et constaté 7 changements majeurs au cours des 50 dernières années.

1 Les jeunes adultes d’aujourd’hui (âgés de 21 à 36 ans en 2017) sont beaucoup plus instruits que la génération silencieuse.

2 Une plus grande proportion de femmes du millénaire sont titulaires d’un baccalauréat que leurs homologues masculins – un renversement par rapport à la génération silencieuse.

3 Les jeunes femmes d’aujourd’hui sont beaucoup plus susceptibles de travailler que les femmes de la génération silencieuse pendant leurs jeunes années d’adulte.

4 Les milléniums d’aujourd’hui ont plus de trois fois plus de chances de ne jamais s’être mariés que la génération silencieuse quand ils étaient jeunes.

5 Les milléniums sont beaucoup plus susceptibles d’être des minorités raciales ou ethniques que les membres de la génération silencieuse.

6 Les jeunes hommes de la génération silencieuse avaient plus de 10 fois plus de chances d’être des anciens combattants que les hommes du millénaire ne le sont aujourd’hui.

7 Une plus grande proportion de Millenniums vit aujourd’hui dans des zones métropolitaines que ne le faisaient la génération silencieuse ou les baby-boomers quand ils étaient jeunes.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz