Publié par Eber Haddad le 15 janvier 2020

Les étudiants iraniens refusent de piétiner les drapeaux israélien et américain, et déclarent que l’ennemi, c’est Khamenei et non l’Amérique.

Quand on voit en moins de 48 heures des jeunes Iraniens et Iraniennes extrêmement courageux déchirer les portraits de Soleimani, les arracher et les fouler aux pieds, éviter de piétiner un drapeau américain et un israélien dessinés devant l’entrée de l’université Beheshti, la seule femme athlète médaillée iranienne fuir son pays et se réfugier aux Pays-Bas, des centaines de milliers d’Iraniens protester contre le régime et demander la destitution de Khamenei, on se rend compte à quel point les soi-disant experts et les journalistes perroquets utilisent le mensonge et la désinformation comme modus operandi, ou sont d’une telle ignorance qu’ils n’ont pas la moindre crédibilité.

Georges Malbrunot, journaliste « spécialisé » dans le Moyen-Orient, ancien otage du Hezbollah au Liban, nous disait la semaine dernière que l’élimination de Soleimani allait créer l’union sacrée autour du régime des Mollahs.

Là, il procède à la fois du mensonge et de la désinformation, ou de l’ignorance, parce qu’il est impossible de se tromper à ce point, surtout quand on est un observateur averti de la région… à moins d’être un âne bâté !

C’est à se demander s’il n’était pas plus complice qu’otage ou s’il n’est pas atteint d’un incurable syndrome de Stockholm.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

25
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz