Quantcast
Publié par Gally le 4 février 2020

Les anti-israéliens, ainsi que le fasciste de service Eric Gozlan, pro-israélien de gauche – c’est à dire qu’il n’écrit jamais un mot positif sur Israël – affirment que Jérusalem sera divisée par le plan de paix de Trump. C’est faux.

Nous allons vous démontrer pourquoi la réalité est tout autre. Au passage, nous notons comment les gauchistes se prennent à leur propre piège puisqu’ils critiquent Trump, qui « irait plus à gauche que la gauche dans son plan de paix ». S’ils pensaient ce qu’il disent, ils devraient par conséquent être fous de joie !

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.


Ce qu’a déclaré le président Trump

« Under this vision, Jerusalem will remain Israel’s undivided -very important – undivided capital.

…/…

This map will more than double the Palestinian territory and provide a Palestinian capital in eastern Jerusalem where America will proudly open an American embassy.

Ce que cela signifie

  • Avant 1967, la municipalité israélienne administrait 38 km2 de la ville, la municipalité jordanienne administrant elle 6km2, soit un total de 44km2.
  • L’amendement à la Loi de Jérusalem de 1980 (loi fondamentale), voté le 27/11/2000, a fixé les limites de la municipalité à 125km2.

    Notons, pour être précis, que la Loi de Jérusalem fut votée sous un gouvernement de droite, l’amendement sous un gouvernement de gauche, mais en tous les cas après le gouvernement Rabin.
Exemple d’approximations mensongères diffusées par les pseudos experts gauchistes
  • Notons aussi qu’il ne faut pas oublier l’offre de Barak, dont la sensibilité politique est à gauche. Il offrait la partie Est de la ville de Jérusalem, et non sa banlieue proche qui fait partie de la municipalité aux « Palestiniens ».

Ville ou municipalité, quelle différence ?

Voici les limites de la municipalité de Jérusalem :

Tout le monde pourra constater que :

  • Sur les 3 villes citées par le plan de paix de Trump pour établir la capitale de l’Etat palestinien (Kafr Aqab, la partie Est de Shuafat et Abu Dis), seule Kafr Aqab se trouve à l’extrême nord de la municipalité, et pas dans la ville de Jérusalem strictement dite.
  • Les lecteurs pourront également constater que contrairement à ce qu’affirment les critiques, Maale Adumim n’est pas un quartier de Jérusalem.

Ajoutons ce qui suit de la déclaration du président Trump :

« The sovereign capital of the State of Palestine should be in the section of East Jerusalem located in all areas east and north of the existing security barrier ».

Traduction : «La capitale souveraine de l’Etat de Palestine devrait se trouver dans la partie de Jérusalem Est, localisée dans les zones à l’Est et au Nord de la barrière de sécurité existante».

Etant donné que nos lecteurs ne savent pas précisément ce que cela représente, voici une carte de ladite barrière de sécurité.

Les limites de la municipalité de Jérusalem dont nous parlions précédemment sont en pointillés, les parties à l’Ouest de la barrière de sécurité, qui doivent donc selon le plan rester israéliennes sans discussion, sont en violet :

  • On peut noter que les villes mentionnées (Kafr Aqab, la partie est de Shuafat et Abu Dis) se trouvent bien à l’extérieur de cette zone.

Suite à nos explications, voici ce qu’écrit Gozlan sur Facebook. C’est un fasciste, disais-je, et comme tous les fascistes, il veut nous faire taire pour nous empêcher de diffuser des informations honnêtes.

Le malheureux doit s’arracher les cheveux : à cette heure, il a obtenu… UN partage.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gally pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz