Quantcast
Publié par Abbé Alain Arbez le 5 février 2020

Ô Jérusalem, face aux dangers qui te menacent jour et nuit,

quand l’ombre de la mort poursuit tes enfants,

face à tous ceux qui veulent s’approprier ta lumineuse histoire,

que « l’Eternel renforce les barres de tes portes ! » (Ps. 147)

Car le Seigneur D. d’Israël protège la mémoire des tiens,

témoins d’un message de vérité unique au monde.

Le Gardien des âmes arrêtera le passage dévastateur de tes adversaires, ennemis de la paix et propagateurs de la mort.

Lui qui a toujours accompagné les amis de ta Loi d’amour,

qu’il conforte la sécurité de cette terre bénie, marquée de rêves

et de cauchemars, d’exils et de retours, sous ton regard aimant.

Que sa Loi d’équité, rescapée de siècles meurtriers, soit honorée

de tous, et le monde s’éveillera à une destinée enfin pacifiée.

Ô « Jérusalem, bâtie comme une ville où tout ensemble fait corps » (Ps. 121) que les démons de la division ne viennent pas

briser cette unité, qu’ils arrêtent de souiller la sainte montagne !

Que les sinistres oriflammes des envahisseurs ne viennent jamais

endeuiller la lumière de ton ciel, en croyant effacer toute trace des demeures ancestrales de l’Eternel…

Que les délires ennemis cessent de défigurer les messages

des sages et des prophètes d’antan proclamant la paix à Israël et au monde entier…

Isaïe disait au nom du Très Haut : « à tes murs, Jérusalem, j’ai placé des veilleurs : ils ne se tairont ni le jour, ni la nuit ! » (Is. 62.6)

Que toutes les sentinelles de paix à Sion, et tous les veilleurs amis de Jérusalem de par le monde, prennent donc la parole pour le dire :

                             Shaalu shalom Ierushalaïm !

Ô Jérusalem, que la sécurité règne dans tes murs…

Que D. réduise à néant les agresseurs de tes enfants et qu’enfin

la paix fasse resplendir les trésors d’âme et de cœur de ton peuple.

Libère Jérusalem des périls meurtriers d’hier et d’aujourd’hui, et qu’enfin délivrée de toute menace, elle soit dispensatrice de paroles de vie à tout l’univers. 

AMEN !

Parole de D.ieu au Livre des Maccabîm 15.33 :

« Ce n’est point une terre étrangère que nous avons prise, ni des biens appartenant à autrui dont nous nous serions emparés. Mais c’est l’héritage de nos pères qui avait été pendant un temps injustement capturé par nos ennemis. Nous revendiquons cet héritage de nos pères ! »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain René Arbez, prêtre catholique, commission judéo-catholique de la conférence des évêques suisses et de la fédération suisse des communautés israélites, pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz