Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 février 2020
Jerry Nadler (Démocrate), président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants

Les Démocrates viennent de subir un après l’autre des revers cuisants, le dernier étant l’acquittement total du président Trump dans son procès en destitution. Mais ça ne leur suffit visiblement pas.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Ils parlent maintenant d’engager des enquêtes complémentaires et nous savons qu’ils en ont un paquet en stock, puisqu’ils considèrent que la droite est le mal absolu, et que le président Trump est le diable incarné.

Ils reparlent des finances et des déclarations d’impôts de Trump, des violations du financement de sa campagne, de l’argent payé à une actrice porno, de la question de Don McGann (1) – (McGahn, un témoin clé du rapport Mueller, a refusé en mai une assignation à comparaître et présenter ses documents et son témoignage, émis par la commission judiciaire de la Chambre des représentants. Les avocats de la Maison-Blanche ont fait valoir que les conseillers présidentiels jouissent d’une immunité absolue pour témoigner devant le Congrès. Un tribunal fédéral a donné raison à la Maison-Blanche, affirmant que la commission judiciaire faisait du « shopping judiciaire »)

Jerry Nadler, président de la commission judiciaire de la Chambre des représentants :

 » Nous voulons parler de tout, de tout ; y compris de la Russie, et rappelez-vous, notre enquête sur le rapport Mueller qui n’a jamais été terminée parce que nous n’avons pas eu deux témoins, McGann et d’autres.

Nous avons une responsabilité de surveillance constitutionnelle pour nous assurer qu’il n’y a pas de criminalité et de corruption au sein du pouvoir exécutif. Nous ne devons donc pas relâcher nos efforts une seule seconde ».

Alors que le président Trump fêtant sa victoire et sa totale exonération, suite à son acquittement par le Sénat, voici ce que déclaraient sur CNN les membres Démocrates du Congrès :

Les Démocrates sont déterminés à poursuivre les enquêtes, nous allons même assigner John Bolton à comparaître.

Lorsque vous avez un président sans foi ni loi, vous devez le faire savoir. Nous devons protéger la Constitution, nous devons en tirer les conséquences.

Le Sénat a trahi la Constitution. Le président reste une menace permanente pour la démocratie américaine, en insistant qu’il est au-dessus des lois, et qu’il peut corrompre les élections s’il le souhaite.

Je laisse la conclusion au Sénateur Kennedy :

Les Démocrates pensent « si nous n’arrêtons pas le président, il va truquer les prochaines élections. Si nous n’arrêtons pas le président, il va vendre l’Alaska, la civilisation occidentale du monde touchera à sa fin, il est l’incarnation de Satan, d’Hitler et du fascisme ».

Et pourtant, la présidente de la Chambre Nancy Pelosi a retenu les articles de destitution pendant trois ou quatre semaines avant de les envoyer au Sénat ! Où est leur urgence ?

La gauche américaine, y compris Pelosi, pense que les Américains sont des imbéciles, et qu’ils ne voient pas tout cela.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. https://www.usatoday.com/story/news/politics/2019/08/14/judge-orders-random-don-mcgahn-subpoena-avoid-judge-shopping/2007852001/
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz