Publié par Magali Marc le 13 février 2020

Un candidat républicain au Congrès, Matt Mowers témoigne de la transformation du Venezuela par le socialisme de Chavez.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Matt Mowers, paru sur le site de Townhall, le 12 février.

**************************

J’ai été témoin de l’échec du socialisme au Venezuela – Nous n’avons pas besoin de ce programme désastreux aux USA

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le New Hampshire – contrairement à nos amis de l’Iowa – a fini de compter ses votes. Et contrairement à l’Iowa, la personne qui obtient le plus grand nombre de voix ici est en fait le gagnant. Cette personne est le socialiste Bernie Sanders.

Les promesses désinvoltes de M. Sanders comme les «soins de santé pour tous» et le «Nouveau Plan vert» me perturbent au plus haut point. En tant que jeune, je suis troublé par leur tentative de persuader ma génération que le socialisme est la voie vers un avenir brillant et «progressiste», plutôt que l’idéologie en échec d’un passé sombre. Mais c’est aussi une question personnelle pour moi : J’ai, en fait, vécu au Venezuela.

Mon père était un ouvrier du bâtiment et l’homme le plus travaillant que j’aie jamais connu. Son travail l’a fait voyager dans le monde entier, et ma famille a suivi. Nous nous sommes retrouvés au Venezuela quelques mois avant la prise de pouvoir d’Hugo Chavez. C’était un pays magnifique. En fait, à l’époque, c’était le pays le plus riche du continent sud-américain. Même enfant, je me souviens que tous les magasins du centre commercial étaient pleins à craquer de marchandises et les marchés étaient très animés.

Je saute 20 ans, quand j’y suis retourné dans des circonstances très différentes. Après avoir travaillé dans la campagne de Donald Trump pour l’aider à se faire élire président en 2016, j’ai eu l’honneur d’être conseiller principal à la Maison Blanche et diplomate au département d’État. L’une de mes tâches consistait à diriger une délégation des États-Unis pour rencontrer les Nations unies et les chefs religieux au Venezuela afin de s’assurer que ce pays frappé par la pauvreté ait accès à la nourriture et aux médicaments.

Le pays prospère que j’avais connu des décennies plus tôt avait maintenant des gens faisant la queue pour avoir du pain et une monnaie dévaluée. Je suis toujours hanté par ce qu’un chef religieux m’a dit : « On nous a dit que si nous renoncions à une certaine liberté, nous recevrions la sécurité économique – et maintenant nous n’avons ni l’un ni l’autre

Ainsi, à ma grande consternation, vendredi soir et à quelques minutes de chez moi, j’ai vu (presque tous) les Démocrates, lors de leur dernier débat dans le New Hampshire, déclarer sans ambages qu’ils acceptaient qu’un «démocrate-socialiste» les représente en tête de liste.

Ne vous y trompez pas : Le socialisme démocratique n’est que le loup dans la bergerie. Il est destiné à rendre plus acceptable pour un public peu méfiant ce que le peuple vénézuélien connaît aujourd’hui comme une redistribution des richesses fondamentale et dévastatrice.

Son but n’est pas d’assurer la sécurité, mais de supprimer la liberté – des médecins, des écoles et du travail. Cela s’ajoute à leur projet anti-américain d’abolir le collège électoral. Si Bernie Sanders et AOC obtiennent ce qu’ils veulent, les élites côtières ne prendront pas seulement l’argent des autres, mais aussi leur pouvoir.

Comme le président l’a souligné lors du rassemblement de lundi à Manchester auquel j’étais fier d’assister – les Démocrates n’arrivent toujours pas à compter les votes dans l’Iowa, même après une semaine. Maintenant, ils veulent gérer notre système de santé.

Félicitations à Bernie Sanders, mais en novembre prochain, tous les électeurs du New Hampshire seront heureux de montrer que nous avons appris notre leçon du Venezuela et que nous rejetterons son programme socialiste.

* Matt Mowers, candidat républicain au Congrès dans le premier district du New Hampshire, est un ancien fonctionnaire du Trump State Department.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Source :

https://townhall.com/columnists/mattmowers/2020/02/12/memo-to-bernie-sanders-i-witnessed-things-go-south-in-venezuela–we-dont-need-those-failed-ideas-here-n2561208

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz