Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 février 2020

Le 3 février, Marine Vlahovic publie un reportage sur RFI (1), où elle accuse Israël d’envahir la Cisjordanie de déchets dangereux.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Son reportage est bien ficelé, le narratif est puissant et apaisé. Les références sont nombreuses, les exemples poignants. Seul petit problème : tout est manipulé, inversé, modifié pour inciter à la haine d’Israël.

Vlahovic enfonce très profond son clou infecté de cyanure antisioniste. Elle se sert de la respectabilité de l’Audiovisuel de Service public pour cacher son malhonnête reportage.

Pour être absolument certaine que les Français en garderont un dégoût profond et une haine viscérale, elle va jusqu’à dire que cancers et maladies neurologiques et respiratoires grimpaient en flèche en Cisjordanie à cause du traitement des déchets électroniques israéliens.

InfoEquitable veillait

Heureusement pour le respect de la vérité et de la morale, InfoEquitable veillait (3). InfoEquitable a une mission : « obtenir une couverture juste et précise d’Israël dans les médias francophones. »

L’ONG a donc enquêté, et ce qu’elle a constaté est sans appel :

  • Dans le reportage au titre accusateur pour Israël, aucun Israélien n’a eu la possibilité de s’exprimer.
  • La journaliste a établi un « un lien de causalité certain … entre une pollution causée par des déchets d’origine israélienne et une épidémie de graves pathologies dont serait frappée la population palestinienne », sans aucune source pour prouver la réalité de sa très grave accusation.
  • La journaliste explique que les métaux traités « s’infiltrent dans le sol et dans les eaux souterraines, [et qu’il] y a un risque d’impact sur la santé des habitants et même des animaux. »
    • Ce qu’elle ne dit pas, c’est qu’Israël a proposé de retraiter les sols contaminés par les déchets dans une usine spécialisée en Israël.
    • Surtout, elle a caché que « Les responsables palestiniens n’ont pas autorisé le transfert de terre contaminée vers la principale installation israélienne de traitement des déchets dangereux», notait le New York Times (2).

InfoEquitable a contacté RFI, et démontré que tout était suspect, dans le reportage de la « journaliste ».

RFI ne s’y attendait pas. France Television ne s’attendait pas à être ainsi et si vite pris la main dans le sac.

Reportage supprimé

Pour éviter la honte, et le spectre du scandale Al Dura où Charles Enderlin a détruit l’image de France 2 pendant tant d’années, RFI a dé-publié le faux reportage. Dans un message, la chaîne écrit :

La rédaction a donc décidé de dé-publier le papier.

Ce mercredi 12 février, InfoEquitable annonçait sur son fil Twitter que :

RFI a reconnu que ce reportage où @MarineVlahovic affirmait que cancers et maladies grimpaient en flèche en Cisjordanie à cause du traitement des déchets électroniques israéliens manquait de sources citées. Il a été dé-publié.

https://twitter.com/InfoEquitable/status/1227684710513508355?s=20

C’est une issue heureuse. Sans leur intervention, le mensonge serait toujours en ligne.

Vlahovic marquée au fer rouge

Pour qu’un média comme RFI supprime un reportage, il faut que les fautes soient flagrantes, nombreuses, et d’une gravité extrême. Le reportage de Vlahovic coche toutes les cases : un œil furtif lira que les juifs empoisonnent les Palestiniens.

La crédibilité de la journaliste est détruite.

Elle n’a pas présenté d’excuses, elle ne s’est pas expliquée sur les raisons qui l’ont poussée à manipuler les faits, dit des choses qui n’existent pas, et qui accablent l’Etat juif, et encore moins repentie comme elle le doit.

Vlahovic est marquée au fer rouge. Elle incarne l’intox et les Fake News qui ont détruit la crédibilité du public envers les médias, et le journalisme des activistes qui ont tourné le dos à l’éthique de la profession.

Si Vlahovic se livre encore au sensationnalisme antisioniste, les gens n’y croiront plus, cela rejaillira sur les médias qui l’emploient, dont Radio France et la RTS.

Sur Twitter d’ailleurs, ses messages de haine d’Israël pullulent. Ils sont soit carrément mensongers, soit intelligemment rédigés pour tromper.

  • Lorsqu’elle écrit, par exemple, que Gaza n’a pas d’eau potable, elle laisse entendre sans le dire ouvertement, que c’est la faute à Israël. La réalité qu’elle cache, c’est que l’UE a financé de nombreux projets d’usines d’eau potable à Gaza.
  • Lorsqu’elle parle du sort des chrétiens de Gaza qui fuient le terrorisme islamique, c’est Israël qu’elle accuse, pas le terrorisme islamique.
  • Quand elle parle de Palestinien tué à la frontière de Gaza par l’armée israélienne, elle ne dira jamais pourquoi (je vous mets sur la piste : c’était un terroriste islamiste)

Chacun de ses messages sur Israël est du même mauvais jus.

InfoEquitable, pour quoi faire ?

InfoEquitable ne devrait pas avoir besoin d’exister. L’honnêteté des journalistes ne devrait pas avoir besoin d’être surveillée, elle devrait être la condition préalable indispensable à l’exercice du métier. Surtout sur les juifs – surtout en Europe – qui en a exterminé industriellement 6 millions.

L’existence d’InfoEquitable montre que quelque chose de profondément pourri règne dans les médias lorsqu’ils parlent du seul Etat juif au monde, c’est comment un relent persistant.

Vlahovic, journaliste militante, nouvelle armée d’activistes qui se servent des médias non pour informer mais pour diffamer.

Veine de Haine

Comme l’a récemment rappelé le président Macron, inciter à la haine est illégal en France

Cependant, l’incitation est la haine est une notion mouvante. Elle est plus utilisée pour la répression politique que pour défendre la dignité humaine.

Sous le prétexte d’incitation à la haine, la justice s’immisce en politique.

Puisque la frontière de l’incitation est subjective, qu’elle dépend du juge, du sujet et de l’auteur des mots, puisque seul un juge a le droit de dire si un propos est une incitation à la haine ou un droit protégé à la liberté d’expression, l’incitation à la haine d’Israël, donc des juifs – constante dans les médias – est toujours protégée par la liberté d’opinion, tandis que la critique de l’islam -donc des musulmans – est réprimée pour incitation à la haine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  1. https://twitter.com/MarineVlahovic/status/1224222118914805763?s=20
  2. https://www.nytimes.com/2019/09/12/opinion/sunday/west-bank-e-waste.html
  3. https://infoequitable.org/rfi-supprime-un-reportage-problematique-sur-le-traitement-de-dechets-israeliens-en-cisjordanie/
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz