Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 février 2020
Bernie Sanders, pris en flagrant délit en Première classe – c’est totalement socialiste

La presse est si corrompue qu’elle ne vous dira jamais ce que vous allez lire ici. C’est pourquoi vous nous êtes si fidèles.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Je vais vous expliquer pourquoi Bernie Sanders, qui est en tête pour devenir le candidat Démocrate à la présidentielle bien qu’il soit socialo-communiste, ne sera jamais président.

Vote par dépit

1 Bernie a remporté la primaire du New Hampshire. Vous l’avez lu partout, même en France, les médias sont radieux. Ce que vous n’avez pas lu, et que les médias ne vous diront jamais, c’est qu’il a gagné dans un contexte dépressif.

  • Sanders a gagné, d’accord. Il a obtenu 75 000 voix.
  • Vous voulez savoir ce qu’il avait obtenu au même endroit il y a quatre ans ? 152 000 voix. Il a perdu la moitié de ses électeurs. La moitié des habitants du New Hampshire ont voté pour lui cette fois-ci par rapport à la dernière fois !
  • Bien sûr, vous allez dire, eh bien, c’est à cause d’Elizabeth Warren, qui est sur la même ligne socialiste que lui. Sauf qu’elle n’a rien fait.
  • Si on ajoute les 25 000 votes de Warren, Bernie est encore très loin de ses bons scores. Pourquoi ? Les gens sont restés chez eux par manque d’enthousiasme.

2 Bernie n’a pas les votes. Gallup a demandé aux électeurs s’ils étaient prêts à voter Socialiste pour se débarrasser de Trump.

  • 21% des Démocrates ont déclaré qu’ils ne vont pas voter pour un socialiste. C’est presque une condamnation à mort politique pour Bernie Sanders. 21 % de son propre parti qui ne votera pas pour lui !
  • Les Indépendant – dont Sanders a besoin. 51% ont déclaré qu’ils ne voteront pas pour lui.
  • Au total, 53% des électeurs Américains ont déclaré qu’ils ne veulent pas voter pour un socialiste. Bernie perd. Il ne peut pas gagner avec de tels chiffres. Ces chiffres sont à mettre en parallèle avec ses résultats dans le New Hampshire : entre un socialiste dont ils ne veulent pas, et Trump qu’ils détestent, les Démocrates vont rester chez eux. Et Trump va gagner.

Corruption

Les médias n’en parlent pas, cela ne veut pas dire que ça n’existe pas, et certainement pas que Trump restera silencieux lors d’un débat !

Bernie Sanders, en bon socialiste, est corrompu, son clientélisme le précède.

1 En 1983, alors qu’il était maire de Burlington, dans le Vermont, il a créé un poste salarié pour sa petite amie de l’époque, Jane Driscoll (qui est maintenant sa femme) et il a caché le poste au public.

Les critiques, à l’époque, abondèrent concernant les actions douteuses de Sanders.

2 Le 7 juillet 1985, le Vermonter Magazine (1) a publié un article intitulé « L’amie derrière le maire ».

Dans l’article, le magazine a écrit : « Sanders est entré en fonction en disant qu’il éliminerait le copinage qui, selon lui, caractérisait son prédécesseur à la mairie. Pourtant, il ne considère pas la création d’un poste spécial pour Driscoll à l’hôtel de ville, sans en considérer d’autres pour le poste, comme du copinage, car il pense que Driscoll a prouvé ses qualifications pour le poste ».

Le conseiller municipal Paul Lafayette, alors Démocrate, a demandé : « Si je devais nommer ma femme à un poste rémunéré, cela serait-il inapproprié ? [Driscoll], c’est sa petite amie. Je ne dis pas qu’elle n’est pas qualifiée. Mais le maire n’est pas différent de n’importe quel autre gars. Il met autour de lui des gens avec lesquels il est à l’aise. Si ce n’est pas du copinage, qu’est-ce que c’est ? »

Peter Schweizer, qui enquête sur la corruption des politiques en vue, a écrit pour Fox News (2) :

Lorsque Bernie a été élu pour la première fois maire de Burlington, dans le Vermont, il a nommé sa petite amie de l’époque, Jane Driscoll, à la tête du Bureau de la jeunesse de son administration.

Bien que le poste n’ait pas été rémunéré à l’origine, Bernie a fini par mettre Jane sur le registre du personnel, malgré les objections du conseil municipal. Le poste n’a jamais été annoncé pour que personne d’autre ne puisse postuler…

Après le mariage de Bernie et Jane en 1988, Driscoll a reçu une forte augmentation de salaire. Comme l’a rapporté un journal local, « des étincelles politiques ont jailli lors de la réunion annuelle de la ville de Burlington lundi soir, alors que les conseillers municipaux démocrates ont soulevé une série de questions concernant une forte augmentation de salaire pour la nouvelle femme du maire Bernie Sanders, et si elle devait continuer à occuper son poste de directrice du bureau de la jeunesse du maire ».

Un éditorial de novembre 1984 du Burlington Free Press (3) affirmait que Mme Driscoll avait été « mise à la solde de la ville dans un emploi qui n’a jamais été annoncé et qui a été créé pour elle ».

Sanders nie l’accusation de copinage, mais comment aurait-il appelé cela, si un ancien maire avait mis une amie proche à la solde de la ville ? …

Pour un maire qui a fustigé son prédécesseur pour son utilisation du copinage politique, Sanders a fait un travail remarquable en prenant soin de ses amis …

Ce que beaucoup d’habitants ne comprennent pas, c’est que Sanders n’a jamais cherché à obtenir l’approbation des électeurs, car il a appris très tôt que soumettre des propositions aux électeurs était une erreur. Deux fois, il a pris des initiatives auprès des électeurs, et deux fois, ils ont dit non. Après cela, il a utilisé le double langage et l’intimidation pour faire taire les critiques ».

3 Le Washington Free Beacon (4) a rapporté en janvier 2016 qu’il y avait d’autres actions éthiquement douteuses que Sanders avait entreprises dans le passé :

« Selon Jane O’Meara Sanders, l’épouse du sénateur, les campagnes de la Maison Sanders lui ont versé plus de 90 000 dollars pour des services de conseil et de placement publicitaire de 2002 à 2004. Elle a empoché environ 30 000 dollars de cet argent.

Sa fille Carina Driscoll, la belle-fille de Sanders, a également touché un salaire de la campagne.

Elle a reçu plus de 65 000 dollars entre 2000 et 2004, selon sa mère ».

Comptez sur le président Trump pour tailler des croupières à Sanders, s’ils se retrouvent face à face !

4 Le 7 janvier 2016, Vanity Fair (5) publiait un article signé Tina Nguyen. Le premier paragraphe dit ceci :

Un nouveau rapport suggère que le candidat démocrate à la présidence [NDLR Sanders était déjà candidat en 2016, contre Hillary Clinton], le sénateur Bernie Sanders, et sa femme ont fait à plusieurs reprises la chose la plus socialiste qui soit : canaliser des milliers de dollars de la campagne et des fonds à but non lucratif vers les membres de leur famille et leurs amis.

https://www.vanityfair.com/news/2016/01/bernie-sanders-family-money

Notez le « ont fait la chose la plus socialiste qui soit : canaliser des milliers de dollars vers les membres de leur famille… »

  • Lorsque la présidente du Burlington College était la femme de Bernie Sanders, le petit collège a versé près de 500 000 dollars à une école de menuiserie, la Vermont Woodworking School, également gérée par Driscoll.
  • Le collège a également versé des dizaines de milliers de dollars à un centre de vacances des Caraïbes, dirigé par Jonathan Leopold, le fils d’un ami de la famille, pour un « programme d’études à l’étranger ».
  • Entre 2009 et 2011, lorsque le Burlington College a versé environ 68 000 dollars au centre de vacances.
  • Les paiements à l’école de menuiserie et au centre de vacance ont cessé peu après son départ.

5 Le 15 mars 2019, Associated Press (6) révèle que l’institut Sanders ferme ses portes pour éviter un scandale.

L’Institut Sanders, un groupe de réflexion fondé par la femme et le fils du candidat Démocrate à la présidence Bernie Sanders, est en train de fermer, du moins pour l’instant, suite aux critiques selon lesquelles l’organisation à but non lucratif a brouillé les frontières entre la famille, la collecte de fonds et la campagne.

https://apnews.com/9e4794da89ab448399f3ff1457464d1b

« Pour un homme politique qui fonctionne sur la base de l’équité et des principes socialistes, cela ressemble aux vieux tours politiques », a déclaré Lawrence R. Jacobs, directeur du Centre pour l’étude de la politique et de la gouvernance à l’école des affaires publiques Humphrey de l’Université du Minnesota.

6 Pendant la campagne 2016, a eu lieu la création d’une mystérieuse société d’achat de médias appelée Old Town Media ».

Sanders, au cours des trois dernières décennies, a utilisé ses fonctions publiques pour siphonner des millions de dollars de l’argent des contribuables au profit de sa propre famille et de ses amis.

Ainsi, Bernie Sanders a fait passer 83 millions de dollars par cette société d’achat média, qui était située dans une maison installée dans un cul-de-sac de la banlieue de Virginie », explique Peter Schweizer (7).

« La société n’avait pas de site web, elle n’avait aucune présence. Cette société était dirigée par deux amis de la femme de Bernie Sanders. Lorsqu’elle a été interrogée sur son lien ou sa relation avec cette entreprise, elle a raccroché au nez d’un journaliste local du Vermont.

7 Finalement, à force de fautes de management et de gaspillage d’argent à des fins douteuses, le Burlington College a dû fermer. Pour tenter de sauver le collège en difficulté, la femme de Sanders, tant que présidente de l’école, avait obtenu des prêts coûteux basés sur des promesses de donateurs falsifiées. Certains suggèrent que Sanders a pu user de son influence pour faire pression sur la banque afin qu’elle approuve le prêt, malgré plusieurs incohérences dans les documents financiers.

Bien que le gouvernement fédéral ait clos son enquête dans cette affaire, il n’a exonéré ni M. Sanders ni sa femme dans ces transactions.

Et parce que Bernie Sanders est complètement impliqué dans ce genre d’affaires louches spécialisées du monde politique, il ne peut pas dire un mot contre les affaires de corruption de son concurrent à la présidentielle, Joe Biden.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

  1. https://dailycaller.com/2020/02/10/bernie-sanders-cronyism-burlington-mayor/
  2. https://www.foxnews.com/category/person/bernie-sanders
  3. https://newspapers.com/image/200712839/
  4. https://freebeacon.com/politics/sanders-and-wife-steered-campaign-nonprofit-money-to-family-and-friends/
  5. https://www.vanityfair.com/news/2016/01/bernie-sanders-family-money
  6. https://apnews.com/9e4794da89ab448399f3ff1457464d1b
  7. https://thehill.com/opinion/campaign/480148-bernie-sanders-is-part-of-the-swamp
Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz