Publié par Gaia - Dreuz le 20 février 2020

Source : Aufeminin

Le 6 février dernier, la justice pakistanaise validait le mariage entre une jeune chrétienne de 14 ans et son ravisseur musulman Abdul Jabar.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pratique très ancienne, considérée aujourd’hui comme une atteinte aux droits de l’homme par les Nations unies, le mariage forcé est malheureusement encore très courant au Pakistan. C’est le cas d’Huma Younus, une jeune pakistanaise de 14 ans qui a été mariée de force à son ravisseur musulman. Le 10 octobre, des ravisseurs profitent de l’absence de ses parents pour l’enlever et l’amener à Dera Gazi Khan, à 600 kilomètres de la capitale. Elle a alors été convertie à l’islam et promise à Abdul Jabar.

Si ses parents n’ont cessé de déposer des recours devant la Cour de Justice, ils ont aujourd’hui arrêté à cause des menaces qu’ils recevaient et de la récente décision de la justice pakistanaise. Les deux juges en charge de l’affaire ont en effet estimé que ce mariage était bien valide puisque, comme le stipule la charia, une fille peut se marier après ses premières règles, et ce quel que soit son âge. Depuis des mois, Huma Younus était dans l’attente du jugement de la Haute Cour de Karachi et espérait que son âge soit pris en considération pour casser cette alliance forcée avec son ravisseur…

Un lourd échec pour la famille d’Huma

« C’est la énième défaite de la justice et une autre preuve que l’État n’attache guère d’importance aux chrétiens en tant que citoyens pakistanais« , a déploré Nagheena Younus, la mère de Huma, à la sortie de l’audience. Selon l’ONG Aide à l’Église en détresse (AED), le cas de la jeune pakistanaise pourrait aujourd’hui « devenir le symbole de la pratique des enlèvements de jeunes chrétiennes par des musulmans« .

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz