Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 février 2020

Le Royaume-Uni ferme ses portes aux étrangers non-anglophones et aux travailleurs non qualifiés qui veulent immigrer, et reprend le « contrôle total » de ses frontières.

C’est la raison centrale, principale, essentielle, pour laquelle les citoyens britanniques ont désiré quitter l’UE : la Grande-Bretagne va fermer ses frontières aux travailleurs non qualifiés et à ceux qui ne parlent pas anglais.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Une révision fondamentale des lois sur l’immigration met fin à l’ère de la main-d’œuvre bon marché de l’UE dans les usines, les entrepôts, les hôtels et les restaurants, qui pénalisait fortement les employés les moins qualifiés et les plus bas-salaires, un rôle qui revenait traditionnellement à la gauche, et qu’elle a abandonné par clientélisme.

Mercredi dernier, le gouvernement a dévoilé un système de points à l’australienne, et déclaré qu’il saisit une occasion unique de prendre « le contrôle total » des frontières britanniques « pour la première fois depuis des décennies » et d’éliminer la « distorsion » causée par la liberté de circulation dans l’UE. Comme ces mots sont doux à entendre…

Evidemment, les travaillistes ont immédiatement accusé le gouvernement de s’en prendre à l’économie, et fait dans la démagogie la plus vile, en parlant des conséquences « désastreuses », des pertes d’emplois et des fermetures d’usines et de commerces – ce qui n’arrivera évidemment pas.

Les travaillistes et les Démocrates ont également condamné ces plans, tandis qu’Unison, qui représente les travailleurs de la santé, a déclaré qu’ils « signifiaient un désastre absolu pour le secteur des soins ».

Un document d’information de 10 pages présente les grandes lignes de la nouvelle politique d’immigration :

  • Les frontières du Royaume-Uni seront fermées aux travailleurs non qualifiés – et tous les migrants devront parler anglais.
  • Toute personne souhaitant venir travailler au Royaume-Uni doit avoir une offre d’emploi avec un seuil salarial de 25 600 £ – bien qu’un « plancher » salarial de 20 480 £ soit acceptable dans des cas particuliers où il pourrait y avoir une pénurie de compétences, comme dans le domaine des soins infirmiers.
  • Il n’y aura pas d’exception pour les travailleurs indépendants venant au Royaume-Uni, ce qui signifie que les plombiers polonais ou les constructeurs roumains, par exemple, ne pourront plus venir travailler au Royaume-Uni.
  • Les contrôles aux frontières n’accepteront plus les cartes d’identité de pays tels que la France et l’Italie. Il s’agit, semble-t-il, d’une tentative de répression des travailleurs non européens qui utilisent des cartes d’identité contrefaites ou volées pour contourner le système.
  • Le seuil de compétences des ressortissants étrangers souhaitant travailler au Royaume-Uni sera abaissé du niveau du diplôme au niveau A ou à un niveau équivalent. Le plafonnement du nombre de travailleurs qualifiés est supprimé, et un petit nombre de travailleurs hautement qualifiés seront autorisés à venir au Royaume-Uni sans emploi.
  • Le droit des artistes, des animateurs, des sportifs et des musiciens de participer à des spectacles, des concours et des auditions sera maintenu.

Le gouvernement a l’intention de lancer une campagne « globale » pour préparer les employeurs à la transformation qui interviendra en janvier prochain, lorsque les citoyens de l’UE seront traités de la même manière que les autres ressortissants.

Et ce sera justice : le gouvernement livre le Brexit demandé par l’électorat.

Lorsque j’entends des commentaires disant que les Européens remplacent les juifs qu’ils ont exterminés par des Africains, je songe au fait que le seul peuple européen qui soit sorti de cette Europe immigrationniste est aussi le seul qui n’a pas envoyé un seul juif dans les camps de la mort.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz