Publié par Hélène Keller-Lind le 24 février 2020

Qui suit le fonctionnement de l’Autorité palestinienne le sait. À l’instar de Palestinian Media Watch, observatoire des médias palestiniens et institut de recherche qui informe régulièrement sur la société palestinienne.

Pourtant, les dirigeants européens semblent ignorer le scandale de la maltraitance des jeunes Palestiniens, continuant à financer les responsables palestiniens, corrompus et dictatoriaux, comme si de rien n’était. Or, ceux-ci incitent méthodiquement leurs administrés, dès leur plus jeune âge, à rechercher le « martyre » utilisant pour ce faire une partie non négligeable des dons qui leur sont versés.

L’endoctrinement  mis en place par l’Autorité palestinienne pour faire de ses administrés de la chair à canon est parfaitement connu

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Depuis 1996 Palestinian Media Watch – PMW https://palwatch.org/

 – étudie la société palestinienne par le biais de ses médias et livre le résultat de ses observations dans des Newsletters régulières. Cet Institut a été fondé sur le constat suivant : les dirigeants palestiniens tiennent un type de discours à l’extérieur, le plus souvent en anglais, se disant victimes et voulant la paix, mais tiennent un discours fort différent en arabe et en interne. La manière dont ont été élevés et façonnés les Palestiniens depuis lors jusqu’à ce jour est systématique et terrible : un gigantesque lavage de cerveau est mis en place de mille et une manières – programmes télévisés, y compris pour enfants, quizz ou chants, manuels scolaires, noms donnés aux rues, aux places, aux stades de sport, mots croisés dans les journaux, et bien évidemment discours des divers responsables et prêches des imams, notamment celui de la mosquée Al Aqsa à Jérusalem -. Lavage de cerveau présentant Israéliens et Juifs comme des monstres, des voleurs de terre, des occupants cruels à combattre et chasser, non seulement de la Judée Samarie, gérée en partie par l’Autorité palestinienne, mais aussi de la « Palestine de 48 », autrement dit Israël.

Le « martyre » ou mort pour Allah, en combattant l’ennemi – terrorisme sous toutes ses formes- est présenté comme étant le but le plus désirable qui soit, préférable à la vie. La « vie ne vaut rien » serine-t-on aux Palestiniens, « des millions d’épouses attendent au Paradis » https://palwatch.org/page/17464 . Pour les en convaincre, des terroristes connus comme Dalal Mughrabi – qui perpétra en 1978, avec ses complices, un attentat qui tua 37 civils israéliens, dont 12 enfants https://palwatch.org/page/5604- sont régulièrement présentés comme des héros et modèles à suivre, avec affiches à leur gloire distribués dans les écoles ou leur  portrait posté sur Facebook. Une glorification du terrorisme et de la mort en « martyr », accompagnée de promesses attractives qui deviennent souvent irresistibles : d’une part un salaire conséquent à vie pour qui est emprisonné ou des allocations généreuses à vie à leur famille, s’ils sont tués. De quoi convaincre dans une société mal gérée à bas salaires et fort taux de chômage. D’autant qu’une seconde promesse est faite et qu’elle est des plus attractives dans une société musulmane conservatrice : le « martyre » ouvre grand les portes du Paradis, leur dit-on constamment…https://palwatch.org/home/search?q=martyrdom+Paradise .

Les enfants façonnés dès leur plus jeune âge

Cet endoctrinement débute à l’enfance. Ainsi un Mickey enseigne la haine des Juifs à la télévision https://palwatch.org/page/767 . Une série télévisée pour Ramadan, met en scène un enfant de dix ans qui demande à son oncle un fusil pour « tuer les Juifs » https://palwatch.org/page/15664

Les colonies de vacances de l’OLP sont un lieu idéal pour la promotion du terrorisme auprès de jeunes enfants https://palwatch.org/page/15949 .

Sur Facebook, le Fatah de Mahmoud Abbas poste la vidéo d’un jeune enfant jordanien qui veut aller venger à Jérusalem, la mort d’un terroriste qui avait tué deux Israéliens https://palwatch.org/page/17461.

On peut multiplier ainsi les exemples qui suivent un même schéma.

PMW vient d’envoyer un rapport complet à l’UNICEF, organisme des Nations unies qui a pour but « l’amélioration et la promotion de la condition des enfants » dans lequel il détaille a militarisation des enfants par l’Autorité palestinienne https://palwatch.org/page/17470 .  Déplorant que la branche locale de cet organisme publie chaque année un rapport sur ‘Enfants et « Conflits armés » dans lequel elle critique Israël pour la manière dont l’État hébreu traite les enfants palestiniens combattants, oubliant que ces enfants sont instrumentalisés par l’Autorité palestinienne, qui viole ainsi les lois internationales https://palwatch.org/page/17471 .

Il sera intéressant de voir ce que sera la réponse…

Le financement de cet endoctrinement par les contribuables des pays donateurs

Les nombreux moyens utilisés pour inciter les enfants palestiniens à commettre des attaques terroristes dès qu’ils seront en âge de le faire ont un coût. Coût financé par le budget de l’autorité palestinienne. Il y a un an ce budget représentait 5 milliards de dollars. L’aide étrangère représentant 775 millions. Ce qui représente une baisse de cette aide, due à l’arrêt de subventions américaines tant que l’incitation au terrorisme n’aura pas cessé. Ce qui représente une perte de quelque 200 millions de dollars. Au grand dam des dirigeants palestiniens https://palwatch.org/page/11293. Ce budget prévoit 155 millions à verser en allocations diverses aux terroristes en prison et 185 millions en allocations aux familles des « martyrs » et aux terroristes blessés. D’autres allocations sont versées aux membres des forces de l’ordre blessées ou tués en commettant des actes terroristes. Soit un total de 370 millions de dollars environ, une somme énorme par rapport aux salaires palestiniens et donc une incitation non négligeable. D’autant que le Paradis est promis en prime. Une loi nouvellement votée par Israël doit lui permettre de prélever des taxes sur ce montant versé aux terroristes https://palwatch.org/page/11293.

Des contribuables finançant l’incitation au terrorisme sans le savoir

« Les Palestiniens de la Cisjordanie et de Gaza sont parmi les plus importants bénéficiaires d’aide internationale humanitaire par habitant dans le monde » nous apprend la Plateforme Palestine qui donne des chiffres importants, avec des sommes versées par l’union européenne, qui verse plus que les pays arabes. Ou la France pour qui « la Palestine est son premier bénéficiaire humanitaire » avec 40 millions d’Euros en 2015 https://plateforme-palestine.org/Aide-internationale-les-chiffres-cles-2018 . La France promettait de débloquer 20 millions d’Euros supplémentaires en juin 2019 https://www.france24.com/fr/20190626-unrwa-agence-onu-refugies-palestiniens-conference-donateurs-aide-dons-deficit. Autres pays occidentaux donateurs, l’Allemagne, la Norvège ou le Royaume uni. Avec la participation de pays asiatiques et arabes. Une masse d’argent importante et mal gérée, car « la Cisjordanie et Gaza occupent le 116e rang des 190 pays classés dans l’édition 2019 du rapport Doing Business de la Banque mondiale. » Et un budget fortement grevé par les paiements aux terroristes mais dont une partie également sert à la promotion de ce terrorisme par tous les moyens possibles- programmes télévisés, vidéos, musique, chants, dessins humoristiques, affiches, manuels solaires- et leur gestion. Ce qui fait des contribuables de ces pays donateurs des complices de fait de cette incitation. Qui n’a d’autre but que de maintenir le status quo, permettant aux dirigeants palestiniens de continuer à recevoir des sommes importantes dont ils empochent une part, la corruption étant chez eu un fléau –https://www.lefigaro.fr/vox/monde/la-corruption-de-leurs-dirigeants-est-un-fleau-pour-les-palestiniens-20190515 ou encore https://www.cfr.org/blog/corruption-palestinian-authority-, gèrent mal l’autre part, entre autres avec cette partie versée aux terroristes. Leur but affiché et martelé en interne, et ce dont ont été persuadés les Palestiniens, étant de voir disparaître Israël qui serait remplacé par « la Palestine » 

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hélène Keller-Lind pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz