Publié par Gilles William Goldnadel le 25 février 2020

On pensait que le pseudo-antiracisme, subventionné autant que déconsidéré, avait  touché le fond.

On savait que SOS-Racisme avait pleinement rempli son objectif patronymique puisque depuis sa création et sur fond d’obsession de la race et des différences, du mépris pour le Français d’origine caricaturé en Dupont-la-joie franchouillard, il n’avait fait qu’exacerber le phénomène raciste.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

On savait que l’officine créée de toutes pièces par le Parti Socialiste avait suivi la pente déclinante de son mentor en déliquescence.

On savait encore que la petite boutique en faillite politique ne servait plus qu’à gratter quelques subventions pour faire vivre ses tenanciers.

C’est dans ce cadre crépusculaire que l’établissement était laborieusement tenu à flot par son président Dominique Sopo et son vice-président Patrick Klugman.

C’est le premier qui vient de porter l’estocade dernière à la funeste entreprise.

On se souvient en effet que lors d’un débat télévisé, le prétendu humoriste Yacine Bellatar avait lourdement insisté sur les origines égyptiennes du membre du Rassemblement National Jean Messiha

Le récidiviste a depuis gazouillé ainsi sur Twitter : « Jean, mon chameau. J’ai parlé au zoo de Thoiry, ils sont OK pour que tu fasses ton prochain meeting avec ta tête… ».

C’est dans ce cadre expressément raciste que Jean Messiha a tweeté à la suite, non sans ironie : « allô SOS-Racisme ? Allô la Licra ? Je suis victime de propos racistes sur Twitter. Vous pouvez vous constituer partie civile avec moi ? ».

Il est vrai que dès l’instant où l’on ne peut comparer Mme Taubira à une guenon sans être légitimement traduit en justice, comparer un oriental à un chameau devrait susciter la même réaction morale et judiciaire.

Voici pourtant la réponse du responsable de SOS-Racisme à l’animalisation d’un être humain en raison de ses origines : « cher Jean Messiha, je pense que la Licra sera heureuse de se constituer auprès de SOS-Racisme afin de mettre fin à l’odieuse comparaison entre vous-même et un chameau. Cette comparaison est infamante pour les chameaux… ».

Tout est dit. Une organisation subventionnée à la dérive, qui a lancé un SOS en faveur du racisme, s’essaye à présent à l’humour pour venir au secours du racisme de l’islam politique.

Ses derniers responsables qui ne sont  pas des lumières , sont priés d’éteindre avant que d’appeler les pompes funèbres.

PS : Madame Laetitia Avia a cru devoir liker le tweet de SOPO – SOS RACISME. C’est précisément cette députée qui est à l’origine de cette loi controversée se proposant de vouloir poursuivre la haine raciste sur les réseaux sociaux. Sans autres commentaires.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gilles-William Goldnadel. Publié avec l’aimable autorisation de Valeurs actuelles.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz