Publié par Eber Haddad le 27 février 2020

Sanders, le pire des candidats pour les Démocrates, le meilleur pour les Républicains, a été pilonné par tous les autres candidats encore en lice hier lors du débat en Caroline du Sud.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Débat chaotique comme rarement un débat l’a été, c’était à la limite de l’écœurement. Les candidats s’interrompaient mutuellement, ils s’apostrophaient, ils se battaient entre eux comme des chiffonniers, chacun d’eux montrant avec véhémence l’intention de détruire tous les autres et on peut dire qu’en fin de compte, il n’y a pas eu de vainqueurs, que des « losers ».

Sanders s’est illustré une fois de plus dans ses attaques contre Israël qui dénotent une haine de ce pays à la fois irascible et irrationnelle.

Il a affirmé qu’il ferait déplacer l’ambassade des États-Unis à Tel Aviv et fermerait celle de Jérusalem.

Il a fallu qu’un des candidats lui rappelle qu’il n’en aurait pas le pouvoir s’il devenait président car cette loi, « The Jerusalem Embassy Act » avait été votée par le Congrès le 23 Octobre 1995 par une telle majorité, 93 contre 5 au Sénat et 374 contre 37 à la Chambre des Représentants, plus des 2/3 donc, qu’elle n’a même pas nécessité la signature du président des États-Unis, c’était Clinton à l’époque. Aucun président depuis n’a eu le courage ou l’honnêteté de la mettre en œuvre malgré leurs promesses pendant les campagnes électorales. Seul Trump a franchi le pas mais ce n’est pas un « ordre exécutif » de sa part qui peut être abrogé par le président suivant, c’est la suite logique d’un vote qui fait loi. Pour être résiliée, cette loi nécessite un minimum des 2/3 des votes du Congrès, ce qui est impossible à obtenir pour un avenir prévisible, et que donc aucun Président, fut-il le plus anti-Israël, ne peut le faire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz