Publié par Gally le 28 février 2020

Jean Patrick me dit souvent que la philosophie du gauchiste est qu’il ne faut jamais laisser la réalité se mettre en travers d’une bonne propagande. Illustration du jour.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Vous vous souvenez bien évidemment du carnaval de la honte qui s’est déroulé il y a peu en Espagne ? Sur le mur de notre fasciste préféré du moment (qui n’a pas émis le moindre avis sur ce carnaval ou celui de Belgique, probablement trop occupé à chercher avec son microscope quelque chose à nous reprocher), son elfe de maison a publié ceci, en réponse à un individu qui en termes très « modérés » hurlait sur ledit carnaval :

Ne relevant même pas le « PP droite post franquiste » (on ne va pas demander à des demeurés de tenter de « comprendre » le monde autrement qu’en bichromie, « moi VS les fachos ! », ils ne sont pas équipés pour), je vais quand même, par curiosité, regarder la couleur politique de la mairie de Campo de Criptana, et là, qu’est ce que je constate, amusé mais nullement étonné ? La mairie est PSOE, socialiste donc.

Etant d’un naturel taquin, je vais expliquer au brave gars du camp du bien que, dommage, cette garce de réalité ne tient une fois de plus pas compte de ses désirs et que comme le fumier de journaliste de triste mémoire, il va falloir qu’il affronte les faits : c’est sous la législature d’une mairie de gauche, juste après un changement de camp d’ailleurs, que le carnaval et ses chars nazis se sont déroulés.

La réaction, quand bien même elle ne m’a, elle aussi, absolument pas étonné, fut la plus viscérale qu’il m’ait été donné de lire. Les gauchistes (ou islamistes, ou fascistes, …) qui finissent par insulter, mentir, diffamer quand je les renvoie dans leurs 22, mode kit éclaté, j’ai l’habitude, mais une telle éructation en guise d’ouverture, c’est une première. Voyez par vous même :

Au moins, me direz vous, il est franc le mec, il s’encombre pas des hypocrisies de son mentor, il préfère le mode « brut de décoffrage », mais essayez d’imaginer, un mec pareil, qui réagit aussi violemment à une simple contrariété pourtant bien banale (je veux dire : tout le monde sait à quoi s’en tenir avec les mairies rouges qui soutiennent les terroristes, c’est pas vraiment un scoop) : 1) en quoi est-il différent de la racaille qui harcèle une Mila ou fait sauter Charlie Hebdo ? 2) qu’est ce que ça donnerait si on lui donnait la possibilité d’exprimer sa haine purulente autrement que par écrit ?

En fait, pour la dernière question, je le sais (intériorisez bien que pour ce genre de gars, extrême droite = Binyamin Netanyahu ou Trump) :

(on me chuchote à l’oreille que cet appel au meurtre ne sera jamais poursuivi)

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gally pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz