Publié par Magali Marc le 2 mars 2020

En pleine crise épidémique du coronavirus, le gouvernement italien redouble d’effort afin d’augmenter la migration des illégaux au détriment de la sécurité des Italiens.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit l’article de Chris Tomlinson, paru sur le site de Breitbart, le 1er mars.

*******************

En Italie, les débarquements de migrants ont augmenté de 948 % sous le gouvernement de gauche post-salviniste

Depuis le 1er janvier 2020, un total de 2 553 migrants sont arrivés en Italie sous le gouvernement de coalition de gauche, le mois de février ayant également vu une augmentation des nouveaux arrivants.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les nouveaux chiffres, en particulier ceux de février qui ont vu 1 211 migrants entrer illégalement dans le pays, éclipsent ceux de 2019 – lorsque le leader de la Ligue populiste Matteo Salvini était encore ministre de l’intérieur – alors que seulement 60 migrants sont arrivés en Italie.

Selon Il Giornale*, les chiffres de 2020 sont également légèrement plus élevés que ceux de la même période en 2018, avant que Salvini n’ai été en mesure de renforcer les contrôles aux frontières en interdisant aux ONG qui transportaient des migrants d’entrer dans les ports italiens.

Au total, entre janvier et février 2019, l’Italie n’a vu que 262 migrants arriver illégalement dans le pays. Les 2 553 de 2020 représentent donc une augmentation globale de 948 %.

Le nombre de migrants a également augmenté mois après mois depuis septembre de l’année dernière, lorsque la coalition de gauche du Mouvement Cinq étoiles et du Parti Démocratique (PD) s’est formée et que Salvini et La Lega ont quitté le gouvernement.

Les membres du PD ont clairement fait savoir qu’ils cherchaient à mettre au rebut les décrets sur la migration et la sécurité promulgués par Salvini qui ont permis de réduire le nombre de clandestins – et ont également servi à réduire le nombre de décès par noyade en Méditerranée.

Les membres du PD n’ont pas hésité à déclarer leur désir d’abroger les décrets anti-migration, même face à l’épidémie de coronavirus, qui a vu plus de 600 cas de ce virus apparaître ces dernières semaines dans tout le pays.

L’ancien ministre italien de l’intérieur, Marco Minniti, qui est actuellement membre du parlement, a appelé le gouvernement à poursuivre le processus d’abrogation des décrets de Salvini.

« Ces décrets doivent être modifiés car ils ont créé les conditions d’une profonde insécurité. La route à suivre est claire : nous avons l’obligation de revenir à un accueil généralisé et rétablir la protection humanitaire », a-t-il déclaré.

Les ONG de transport de migrants, quant à elles, se sont plaintes que les migrants, ainsi que leurs équipages, ont été placés en quarantaine à cause du coronavirus.

Médecins Sans Frontières a demandé au gouvernement italien d’autoriser son navire, l’Ocean Viking, à quitter le port et à reprendre les opérations de collecte de migrants au large des côtes libyennes.

« Lorsque l’épidémie de Covid-19 a frappé l’Italie, l’Ocean Viking a été mis en quarantaine et s’est conformé à toutes les mesures indiquées. Mais après cinq jours de blocus, il est maintenant clair que ces mesures ne sont appliquées qu’aux navires humanitaires », a affirmé le groupe.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Traduction de Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Sources :

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz