Publié par Eber Haddad le 2 mars 2020

Voilà ce qui se passe quand on exporte ses jobs et sa technologie vers un pays irresponsable à plusieurs titres.

Il commence maintenant, à cause du coronavirus et aussi du fait que l’épidémie ait démarré à Wuhan où il y a la plus grande concentration de laboratoires pharmaceutiques, à y avoir des pénuries de médicaments car les matières premières ou les ingrédients actifs sont fabriquées en Chine pour un grand nombre d’entre eux (on avance le chiffre de 80% ! )

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La politique commerciale des pays occidentaux et particulièrement des États-Unis visant à faire de la Chine notre fournisseur principal sinon exclusif d’une grande partie des produis qu’on consomme a été un désastre provoqué par des entreprises et des politiciens irresponsables.

Il est temps de changer cette situation et, bien heureusement, c’était déjà en cours depuis que Trump est devenu président. Sa politique envers la Chine, décriée comme du protectionnisme, a montré que les États-Unis n’acceptaient plus d’être dépendants de la Chine pour toute l’industrie.

Contrairement à Obama qui, pas plus que Bush père, Clinton et Bush fils, n’a eu le courage et l’intelligence de changer cette politique, Trump en a fait son cheval de bataille et n’a pas modifié ses objectifs malgré les condamnations quasi unanimes du monde entier. Obama se lamentait en disant que les jobs ne reviendraient plus, il se trompait une fois de plus.

Ce problème ne se limite pas aux médicaments mais aussi aux pièces détachées automobiles ou autres et touche de nombreuses industries y compris l’électronique.

Cet épisode du coronavirus a montré que la Chine n’était pas du tout, loin de là, le pays fiable qu’on avait décidé qu’il était. Cela changera fortement la donne du commerce international et de la mondialisation périlleuse et à sens unique.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Eber Haddad

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz