Publié par Jean-Patrick Grumberg le 4 mars 2020

Un juge fédéral vient de convoquer Hillary Clinton pour qu’elle réponde sous serment, pour la première fois, au scandale de son serveur d’email privé.

Un juge fédéral a ordonné à Hillary Clinton de comparaître devant lui et de faire une déposition sous serment sur son utilisation d’un serveur de messagerie privé lorsqu’elle était secrétaire d’État.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Le tribunal de district américain Royce Lamberth a rendu cette ordonnance lundi », a rapporté Politico.

« Clinton devait soumettre une déclaration écrite sous serment sur son utilisation d’un serveur privé de courrier électronique, mais la déposition – si elle a lieu – sera la première fois qu’elle devra se soumettre à un interrogatoire sous serment en direct sur le sujet ».

Le tribunal a jugé que le témoignage antérieur de Clinton, qui était par écrit, n’était pas suffisant (1) :

La Cour a examiné les nombreuses fois où la secrétaire d’État Clinton a déclaré qu’elle ne pouvait pas se rappeler ou se souvenir de certains détails dans ses réponses aux interrogatoires précédents.

Dans une déposition, il est plus probable que l’avocat de la plaignante puisse utiliser des documents et d’autres témoignages pour tenter de rafraîchir sa mémoire. Ainsi, pour éviter le résultat insatisfaisant et inefficace de multiples séries d’interrogatoires infructueux, et pour rapprocher de sa conclusion cette affaire vieille de presque six ans, Judicial Watch sera autorisé à clarifier et à approfondir les réponses de la secrétaire d’État Clinton en personne et immédiatement après qu’elle les aura données.

La Cour est d’accord avec Judicial Watch – il est temps d’entendre directement la secrétaire d’État Clinton.

Apprenant la nouvelle de cette convocation, Gregg Jarret, analyste juridique de Fox News, a déclaré :

« Clinton et ses avocats ont passé des mois à inventer une excuse après l’autre pour qu’elle n’ait pas à répondre aux questions et n’ai pas à déposer sur son système informatique non autorisé et non sécurisé.

Elle a utilisé un serveur clandestin pour traiter toutes ses communications électroniques en tant que secrétaire d’État, y compris le transfert et la diffusion de milliers de documents classifiés et top-secrets.

Il est presque certain que Clinton a commis une myriade de crimes en vertu de la loi sur l’espionnage et d’autres lois pénales », a poursuivi Jarrett.

« Au lieu d’un pantalon pastel, Clinton devrait porter une combinaison orange [couleur des uniformes de prisonniers]. Mais l’administration Obama l’a protégée, permettant à l’ancien directeur du FBI James Comey de l’innocenter en déformant les faits et en contournant la loi ».

Parmi les questions auxquelles M. Lamberth veut que Clinton réponde :

  • « Comment en est-elle arrivée à croire que les emails de son serveur privé seraient conservés par les processus normaux du Département d’État pour la conservation des emails ?
  • Qui lui a dit cela – si quelqu’un l’a fait – et quand ?
  • Savait-elle que le Département d’Etat ne répondait pas aux demandes dans le cadre de la loi FOIA (Liberté d’information) concernant ses e-mails ?
  • Dans l’affirmative, a-t-elle soupçonné qu’elle avait l’obligation de révéler l’existence de son serveur privé aux personnes du Département d’Etat qui traitent les demandes de la FOIA ?
  • Pourquoi pensait-elle que l’utilisation d’un serveur privé pour mener les affaires du Département d’Etat était autorisée par la loi ?

En plus d’ordonner la déposition de Clinton, M. Lamberth a déclaré qu’il exigera que l’ancienne chef de cabinet de Clinton, Cheryl Mills, soit convoquée, bien qu’elle ait déjà été interrogée, en personne et sous serment, par Judicial Watch sur la question dans une autre affaire de FOIA.

Le juge a également approuvé une citation à comparaître de Google pour tout email de Mme Clinton que le géant de la Silicon Valley pourrait posséder.

Il était temps, on aurait fini par croire qu’il existe une justice pour les Démocrates en vue (2), et une autre pour le reste du monde. Je persiffle.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

  1. https://www.judicialwatch.org/press-releases/judicial-watch-victory-federal-court-orders-deposition-of-hillary-clinton-on-emails-and-benghazi-attack-records/
  2. https://www.politico.com/news/2020/03/02/hillary-clinton-email-deposition-118800
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz