Publié par Christian Larnet le 7 mars 2020

À l’école Söderfors, dans la ville de Tierp, au nord de Stockholm, Anamaria von Roteliuc a été choquée lorsque sa fille de neuf ans est rentrée de l’école pour lui dire que son professeur avait essayé de la forcer, elle et ses camarades de classe, à dire qu’ils étaient musulmans.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Ma fille est rentrée à la maison et était complètement bouleversée », raconte Anamaria.

Elle a dit, « maman, nous avons eu Islam hier et ils nous ont forcés à dire que nous sommes musulmans ».

Elle m’a dit que pendant la leçon, elle est sortie de la classe, a pleuré dans les toilettes et a prié Dieu. Elle se sent mal depuis que c’est arrivé. Moi-même, je suis tellement en colère que je suis en ébullition. Comment pouvez-vous faire cela ? Nous sommes chrétiens et mes enfants ne devraient pas être obligés de s’islamiser à l’école. Mais le professeur a dit qu’ils doivent accomplir cette tâche. Qu’autrement, ils sont placés en colle ».

Anamaria von Roteliuc n’en a d’abord pas cru ses oreilles.

Mais en y regardant de plus près, il s’est avéré que tout ce que sa fille lui avait dit était vrai, ce qui a également été confirmé par d’autres enfants de la classe, rapporte Katerina Magasin.

Lors d’un cours sur les religions du monde, le professeur a dit à la fillette de neuf ans qu’elle devait écrire : « Je suis musulmane », ce que la fille d’Anamaria a refusé malgré la pression et la menace de colle de la part de l’enseignante Evelina Wickman.

« Ma fille est chrétienne et a refusé d’écrire « JE CROIS ALLAH ». Mais elle a dû écrire qu’elle appartenait à l’Islam », dit Anamaria. Suite à cet incident, Anamaria a dénoncé l’école à la police.

Les enfants de la classe d’Evelina Wickman ont été contraints d’écrire ce qui suit :

« J’appartiens à l’islam. Je prie dans une mosquée. Je célèbre le Ramadan. Je lis le Coran. Le Coran est divisé en un livre. Le Ramadan dure 30 jours. Le Coran a 114 pages. »

La journaliste Katerina Janouch, qui a rapporté l’incident aux médias, a demandé à Anamaria si le professeur était musulman, mais Anamaria a répondu que non. L’assistante des élèves, qui a participé activement à l’endoctrinement des enfants, ne l’est pas non plus.

« Ce qu’ils ont fait était un viol spirituel. C’est un abus envers mon enfant », dit Anamaria.

Afin d’obtenir des preuves, Anamaria a enregistré des clips vidéo dans lesquels les écoliers décrivent ce qu’ils ont été forcés de faire pendant le cours sur les religions du monde.

Anamaria a également contacté l’enseignante en question, Evelina Wickman, ainsi que le directeur de l’école Söderfors, Peter Söderberg, pour voir comment ils pouvaient forcer une classe d’enfants de neuf ans à dire qu’ils étaient musulmans. Evelina Wickman a répondu en disant

« Nous travaillons avec les religions du monde. Le directeur vous rencontrera demain pour en parler plus longuement ».

Du point de vue de l’école, il est clair qu’ils ne sont pas satisfaits des critiques qu’ils ont reçues.

Anamaria a été interrogée par l’école lorsqu’elle a pris le cahier d’écriture de sa fille où se trouve le texte sur l’Islam. Un enseignant lui a demandé avec agressivité ce qu’elle faisait dans la cour de l’école, malgré le fait qu’elle ait des enfants qui fréquentent l’école.

Anamaria a ensuite dénoncé l’école à la police.

Selon les lois suédoises sur l’éducation, les enseignants peuvent enseigner les religions du monde, mais ils ne sont certainement pas autorisés à ordonner aux élèves d’écrire qu’ils appartiennent à l’une d’entre elles.

Un des politiciens locaux des Démocrates suédois nationalistes de Tierp dit qu’il évoquera cet incident bizarre à la mairie, puis racontera comment cela s’est passé.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz