Publié par Gaia - Dreuz le 9 mars 2020

Source : Lesalonbeige

Un récent éditorial du Los Angeles Times aborde  la question de la fameuse “empreinte carbone” de l’être humain. Et s’interroge gravement sur la crémation qui rejette, paraît-il, 6,8 millions de mètres cubes de CO2 dans l’atmosphère chaque année.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

“Heureusement”, le LA Times a une solution miracle: le compost humain, écologique, et tout et tout… On apprend avec une joie non dissimulée qu’il existe déjà une société, dirigée par une certaine Katrina Spade, sur ce marché d’avenir. On apprend même que la députée démocrate de Californie Cristina Garcia travaille d’arrache-pied à créer une “licence” pour cette noble profession de composteur humain. Il est rassurant de constater que le marché et le législateur travaillent main dans la main pour défendre les intérêts supérieurs de la planète, menacés par ce dangereux parasite qu’est l’être humain!

Cerise sur le gâteau, en sublimes “tolérants” qu’ils sont, les braves progressistes du LA Times concèdent que le compostage humain “pourrait ne pas être pour tout le monde” – notant même avec surprise  et une discrète réprobation que l’Eglise catholique est opposée au compostage des corps humains. Eh bien, figurez-vous qu’ils poussent la bonté jusqu’à ne pas (encore) rendre obligatoire cet acte “éco-friendly” pour ceux que d’obscures raisons philosophiques ou religieuses retiendraient! Ils sont trop bons… Mais rassurez-vous, cela ne va pas durer: une fois que le marché sera bien installé, il y aura bien un nouveau dingue pour exiger que tout le monde “fasse son geste éco-citoyen pour la planète”!

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz