Publié par Christian Larnet le 11 mars 2020

Les tarifs du fret aérien montent en flèche en raison de l’immobilisation au sol de nombreux vols de passagers.

En Asie, les entreprises se démènent pour trouver des places sur les avions cargos, car la moitié du fret international passe par les soutes des avions de transport de passagers, alors que la production industrielle chinoise redémarre.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Environ la moitié du fret aérien transporté dans le monde entier est normalement acheminé dans le ventre des avions de passagers plutôt que dans des cargos spécialisés. Mais la forte réduction du nombre de vols en réponse à l’épidémie de coronavirus a rendu le marché plus dépendant des transporteurs de fret, qui peinent à suivre.

Le transitaire Agility Logistics a déclaré sur son site web que la capacité de fret aérien de la Chine avait diminué de 39 % en février par rapport à l’année dernière en raison de la réduction des vols de passagers.

Les expéditeurs qui souhaitent expédier des produits hors de Chine par avion sont choqués par les tarifs, a déclaré Refael Elbaz, directeur général de la société Unicargo, basée en Israël et spécialisée dans le transport de fret pour les vendeurs d’Amazon.com.

« Le prix est trois fois plus élevé – au moins – parce qu’il n’y a tout simplement pas de capacité », a déclaré M. Elbaz.

Le Freight Investor Services a déclaré à ses clients lundi que le prix du fret sur les routes entre la Chine et les États-Unis avait atteint des « sommets anormaux » et que le trafic intra-asiatique avait augmenté de 22% par rapport à la semaine précédente. Les données de l’indice TAC montrent que les taux de fret entre la Chine et les États-Unis ont augmenté de 27 % au cours des deux dernières semaines, pour atteindre 3,50 dollars le kilogramme.

Cette flambée des prix profitera aux transporteurs de fret et aidera les compagnies aériennes asiatiques à fort volume de fret, comme Cathay Pacific, Korean Air Lines et la compagnie japonaise ANA, à compenser une partie des pertes de revenus considérables dues à l’arrêt de nombreux vols de passagers.

Chris Mu, qui dirige une petite entreprise de logistique à Shenzhen, en Chine, et utilise souvent le transport aérien pour approvisionner les vendeurs d’Amazon en Europe, et transporter des pièces automobiles fabriquées au Royaume-Uni et destinées à être assemblées en Chine, a déclaré que les prix avaient triplé depuis avant le Nouvel An lunaire [mi février] et qu’ils augmentaient d’heure en heure.

« Avec des options réduites, nous devons prendre tout ce que nous pouvons obtenir, en transportant les marchandises par avion du Royaume-Uni aux Pays-Bas, puis de Liège en Belgique à Nanchang dans la province de Jiangxi, juste pour les amener à une usine à Shanghai », a déclaré Mu.

« Pour les compagnies aériennes, c’est bien parce qu’elles gagnent encore de l’argent, mais ce sont les intermédiaires comme nous qui supportent les coûts, et nous n’aimons pas aller voir nos clients tous les jours pour leur dire que le prix a augmenté ».

Les volumes express de DHL ont commencé à se redresser en Chine et la société remet des avions dans le réseau, a déclaré mardi la responsable des finances de la Deutsche Post, Melanie Kreis, en précisant que sa flotte est un atout majeur compte tenu de l’immobilisation au sol de nombreux avions de passagers.

En Chine continentale, le nombre d’arrivées de cargos a augmenté ces dernières semaines, les usines ayant repris la production. Le régulateur de l’aviation chinoise a déclaré que le nombre de vols de fret devrait atteindre 870 cette semaine, contre 788 dans la semaine qui a débuté le 17 février.

« Le nombre de demandes de transports aériens que nous avons reçues la semaine dernière est supérieur au nombre que nous avons reçu au cours d’un trimestre normal », a déclaré Brian Bourke, directeur de la croissance chez SEKO Logistics, un transitaire basé à Chicago.

La plupart de ces demandes concernent le transport de marchandises de la Chine vers les États-Unis », a-t-il ajouté.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz